2e phase du projet brigade verte : 3000 hectares en voie d’aménagement

0

Lancé en mois de mars 2021, le deuxième comité national de pilotage du projet présidentiel « Brigade Verte pour l’Emploi et l’Environnement » (PBVE) s’est ténu le jeudi 1er juillet 2021 à Bamako. Financée à hauteur de 5 903 613 000 F CFA par l’Italie, cette initiative a pour objectif d’aménager 3000 hectares afin de développer l’agriculture, pallier le tarissement des terres, le chômage et l’immigration clandestine. 

Le changement climatique qui, de plus en plus interpelle les autorités maliennes, est la principale cause de la mise en place de ce projet présidentiel « Brigade Verte pour l’Emploi et l’Environnement » (PBVE). Il entre dans le cadre de la création des emplois verts, l’éradication des zones arides, des déficits pluviométriques, des grandes sécheresses et des inondations.

« Après le lancement en mars 2021, nous avions relevé certains nombres d’insuffisances par rapport à la mise en œuvre du plan. L’équipe de l’unité de gestion avec des experts, après réflexion, a essayé de reformuler certaines lignes pour soutenir les activités et atteindre de façon efficace et efficience les résultats. C’est un projet de résilience qui veut aménager 3000 hectares de terres dégradées. Il veut installer les jeunes pour diminuer la migration clandestine. Le projet s’étendra sur 36 mois à compter de 12 novembre 2020 jusqu’au 12 septembre 2023 », a expliqué El Hadj Sy, coordinateur du PBVE.

La cérémonie d’ouverture de cette phase de pilotage a été présidée par le ministre de la Sécurité alimentaire, Redouwane Ag Mohamed Ali et d’autres responsables comme les gouverneurs de la région de Kayes et de Nioro et la directrice de l’Agence italienne pour la coopération au développement.

« C’est à ce cercle vicieux du chômage et de l’immigration, surtout clandestine, que l’initiative présidentielle Brigade Verte pour l’Emploi et l’Environnement entend répondre par la fixation des jeunes dans leur terroir, en leur offrant l’opportunité d’avoir des revenus conséquents leur permettant de se promouvoir financièrement et de rehausser leur résilience. Pour ce faire, l’initiative présidentielle combine des activités allant de la régénération de terres dégradées au reboisement de 3000 ha dans les zones arides et semi arides du Mali, tout en ciblant des activités de résilience par le développement des zones de productions agricoles et maraichères, avec en arrière-plan des actions de promotion d’emplois décents pour 1 500 jeunes, en particulier des emplois verts », a soutenu Redouwane Ag Mohamed Ali, ministre de la Sécurité alimentaire.

Il informe que ce projet d’aménagement des terres à Kayes et Nioro du Sahel est financé à 5 903 613 000 F CFA. Le Mali y a contribué pour 360 millions de F CFA pour la mise en œuvre durant 3 ans, soit 36 mois.

Ce projet de grande envergure est né d’un partenariat entre le Mali et la République de l’Italie. Alessandra Piermattei, directrice de l’Agence italienne pour la Coopération au Développement, se dit très satisfaite de la réalisation en cours du PBVE. Elle indique que deux éléments ont permis la phase pilote. Il s’agit, selon elle, de la politique d’attention aux thèmes de l’environnement de la République italienne qui a décidé de dédier des fonds, à titre de crédit concessionnel, à la République du Mali pour soutenir ce pilotage et l’expertise italienne en matière de protection de l’environnement et de développement durable.

La directrice a ajouté que ce projet a reçu le premier décaissement en mois de novembre 2020 dont l’initiative a été officiellement lancée le mois de mars 2021.

Fatoumata Kané    

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here