Inondations à Kalaban coro : Les mauvaises habitudes en cause

0

À la suite des fortes pluies sur la capitale en cette période de saison pluvieuse, le quartier de Kalabancoro n’a pas échappé à l’inondation qui a causé la dégradation de plusieurs rues. Totalement inondées, ces rues deviennent de moins en moins accessibles, rendant difficile le quotidien des habitants.

A Kalabancoro Adeken, l’eau a littéralement submergé certaines voies du quartier. Plusieurs rues sont inondées, ce qui rend tout déplacement quasi impossible. Même les goudrons ne sont pas épargnés par les eaux. De l’eau qui stagne, des oasis et flaques d’eau, c’est le décor que laisse la pluie dans ce quartier, considéré comme la plus grande Commune de la périphérie de la capitale. Sur l’axe qui mène à Kabala, considéré comme l’un des axes majeurs qui lient la rive gauche à la rive droite, presque une grande partie du goudron est impraticable.

Les causes de ces inondations sont d’œuvres humaines parce que les caniveaux sont devenus les dépotoirs des déchets comme le témoigne Lamine Sangaré, 3e adjoint du maire de ladite Commune.  « Ces inondations sont dues au fait que les caniveaux sont devenus des déversoirs d’ordures pour la population, du coup l’eau stagne sur les goudrons. La mairie organise souvent des campagnes de sensibilisation par rapport à cet état de fait et prend des sanctions contre ceux qui déversent dans les caniveaux», a-t-il expliqué.

En plein cœur du quartier, Fatouma, vendeuse de friperie, a installé son kiosque et elle est témoin souvent d’accidents dus aux accrochages entre piétons et motocyclistes. « La dégradation de ces rues est facteur de multiples accidents et c’est dangereux. Car en évitant les parties dégradées, les motocyclistes déroutent et renversent les piétons, vice-versa », affirme-t-elle.

Dans cet environnement qui laisse peu de place au bien vivre, les habitants interpellent les autorités. « Les jeunes doivent s’organiser pour trouver une solution car on ne peut tout laisser aux autorités. Nous jeunes, nous devons nous regrouper pour déboucher les caniveaux afin de faciliter l’évacuation des eaux après la pluie. Cela pourra réduire les risques d’inondations dans le quartier », affirme Abdramane Keïta.

Ainsi, « Siguida Sanuya », une entreprise dédiée à l’assainissement des rues a été mise en place. Une initiative qui participe considérablement à la lutte contre la dégradation de l’environnement. En attendant une solution durable, les habitants continuent de vivre un quotidien difficile.

 

Mablen Siby

(stagiaire)

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here