Affaire d’assassinat de la Directrice du Groupe Scolaire de Kangaré à Sélingué : 3 suspects interpellés par la Brigade Territoriale de Fana !

    0

    La nouvelle avait défrayé la chronique. Celle de l’assassinat de la Directrice du Premier Cycle B. du Groupe Scolaire de Kangaré à Sélingué, Mme Ouattara Ramata Togola. Qui a été retrouvée dans son bureau, égorgée par un inconnu le 29 Avril dernier. Depuis lors on s’interrogeait sur la suite réservée à cette affaire. C’est donc avec un grand soulagement que les Maliens ont accueilli au sujet de cette affaire, le communiqué de la semaine dernière, du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile relatif à l’interpellation de 3 trois individus par la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Fana le 7 mai dernier.
    La nouvelle d’assassinat de cette directrice d’école à Sélingué a suscité une onde de choc auprès de l’opinion publique nationale le 29 Avril 2022, soit à deux jours seulement de la célébration de la fête d’Aïd El Fitr.
    La raison est simple, il s’agit d’un crime odieux perpétré à l’encontre à la fois d’une mère de famille, d’une citoyenne active et d’une directrice d’école. C’est pour cela, que les réactions de consternation et de protestation n’ont pas tardé sur les réseaux sociaux et autres médias. Dans la même foulée, le bureau de la Synergie des Syndicats de l’Education Signataires du 15 Octobre 2016 a condamné avec la dernière rigueur cet acte ignoble et exigé une justice rapide pour leur collègue à travers un communiqué. Dans la même veine, le 3 mai 2022, plusieurs Associations féminines de ladite localité ont marché pour réclamer une enquête approfondie sur ce crime odieux.
    Après toutes ces actions de protestation, les regards étaient braqués sur les autorités de la sécurité. C’est pourquoi, il n’est pas exagéré de dire que la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Fana vient d’essuyer les larmes de la famille de la défunte et ses collègues en interpellant ces trois suspects, même si leur culpabilité n’est pas encore prouvée. Ces interpellations sont le fruit d’une enquête immédiatement ouverte par cette Brigade. Dans le communiqué du ministère de tutelle la consigne est claire : les investigations se poursuivent pour élucider les circonstances des faits et situer les responsabilités.
    « Le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile saisit cette occasion pour en appeler à l’esprit de collaboration de la population avec les Forces de Défense et de Sécurité » pouvait-on lire dans le même communiqué.
    Que toute la lumière soit faite sur cet acte d’assassinat lâche!
    Par Mariam Sissoko

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here