Kati : Le rôtisseur était un receleur

    En cherchant plus de profits dans leur commerce, un vendeur de "dibi" et ses complices se sont retrouvés dans les mailles de la Brigade territoriale de Kati.

    1

    En cherchant plus de profits dans leur commerce, un vendeur de “dibi” et ses complices se sont retrouvés dans les mailles de la Brigade territoriale de Kati. Les sieurs Bourama Konaté alias N’fa, Mady Yara Samoura et Siaka Dembélé auraient volé 35 bœufs appartenant à Baba Mock, éleveur domicilié à Diéma.

     Les faits ont eu lieu dans la ville de Diéma, dans la région de Kayes le samedi 12 novembre 2016. Baba Mock, un éleveur constate dans son parc la disparition de 35 bovins. Le Peul Baba Mock ne peut pas attendre que le jour se lève. Il défie la loi de la nuit et part à la recherche de son “trésor”. Cette aventure le conduit dans plusieurs localités, notamment les postes de surveillance et de contrôle de Diéma et de Didiéni.

    N’ayant pas retrouvé son “trésor” dans ses localités, le pauvre Baba Mock se dirige vers Kati où il jouit une popularité dans le marché Draal. Après le lancement de la campagne nationale de vaccination du cheptel par le président de la République, la victime approche les éléments du commandant de la Brigade territoriale de Kati, Lassana Tamba Kéita au poste de surveillance de Draal pour sa déclaration. L’équipe dirigée par l’adjudant-chef Soungalo Sanogo ouvre immédiatement une enquête.

    Grâce à la bonne collaboration des populations, les éléments de la Brigade territoriale de Kati démantèlent le réseau bien structuré de vol de bétail sur l’axe Kati-Diéma. Ainsi Bourama Konaté alias N’fa, boucher rôtisseur, Mady Yara Samoura, boucher, et Siaka Dembélé, maçon, tombent dans le filet des pandores. Ils interpellent au marché de bétail de Draal les suspects pour vol et recel de bétail.

    La Brigade territoriale de gendarmerie de la ville de Kati récupère 18 têtes sur les 35 volées dans le parc de Baba Mock. Les 17 autres étaient déjà égorgés par les présumés voleurs. Interrogés par la gendarmerie, les bourreaux reconnaissent les faits.

    De sources locales, ces bourreaux ne sont pas des inconnus dans le registre de la justice. Ils ont plusieurs forfaits à leur actif. Il nous revient que les sieurs Bourama Konaté alias N’fa, Mady Yara Samoura et Siaka Dembélé auraient créé dans cette zone une entreprise criminelles.

    Pas un jour ne passait sans qu’un cas de vol, de dépossession de biens ou même d’assassinat ne soit signalé dans cette localité réputée de zone de pâturage. Ce qui fait que les éleveurs sont mis en ruine par des voleurs. Le trio a été mis à la disposition du Tribunal de grande instance de Kati pour des enquêtes supplémentaires.

    La mise hors d’état de nuire de ce réseau par les éléments du commandant Lassana Tamba Kéita a suscité l’espoir chez les acteurs de l’élevage, moteur de l’économie de la zone.

    Bréhima Sogoba

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    1 commentaire

    Comments are closed.