Séisme dans la mairie de Kati : L’Edile et ses trois premiers adjoints en prison !

4

Que celui qui n’a jamais péché jette la première ! La mairie de Kati traverse actuellement une période très difficile de son histoire. Quand il y a consensus entre les dirigeants  d’une collectivitédans la gestion des affaires publiques, c’est généralement au détriment des populations.  C’est malheureusement le cas au Mali où la gestion des affaires publiques, surtout  dans les collectivités territoriales, souffrent d’énormes gabegies(spéculations foncières, malversations financières, etc.). En général, les criminels en col blanc ne sont pas inquiétés par la justice.

Mais il arrive souvent que celle-ci  décide de prendre ses responsabilités, c’est le cas notamment à Kati. Cela au bénéfice des contribuables que sont  les populations. Le scénario qui se passe à la mairie de Kati en est une parfaite illustration des gabegies auxquelles s’adonnent généralement les élus municipaux au Mali. Il défraie la chronique. Car, par cascade,  le maire et ses trois premiers adjoints sont interpellés et ils méditent sur leur sort dans la MCA de Kati.

Ainsi, ce Mardi le 04 juillet 2021, le Maire élu sous les couleurs de l’Urd, Yoro Ouologuem et certains de ses adjoints, dont : Bouyé DIALLO, Badra Aliou SANGARE, sont placés en garde à vue par le Chef de brigade du pôle économique et financier. Des sources locales nous rapportent que les raisons de leur interpellation seraient dues aux différentes spéculations foncières et malversations financières dont ils sont les présumés auteurs. Des faits notamment dénoncés par le rapport du Contrôle Général des services Publics.

Séisme dans la Mairie de Kati : A l’arrestation de l’édile, l’intérim fut assuré par le 1er adjoint Boubacar Traoré dit Bouba du parti ASMA. Quand ce dernier, déjà bien installé, avait commencé à travailler, il  a à son tour été interpelé et placé sous mandat de dépôt à la MCA pour le même dossier. Au suivant ! C’est désormais un ancien de l’ADEMA (il a démissionné) Mamoutou Traoré, 4èmeadjoint, qui est investi maire depuis le 5 aout.    

Des  sources concordantes et autorisées nous indiquent que les instructions continuent. Et que les détenus sont, paraît-il,  entrain de déballer. ‘’ C’est malheureux, c’est dommage ! On ne devrait pas en arriver là’’ s’indigne un habitant de la ville. A ce rythme, la mairie de Kati risque d’être dirigée par une délégation spéciale dans les jours ou les semaines à venir car, la MCA de Kati peut toujours recevoir de nouveaux locataires. 

Wait and see !

JVM

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. il faut auditer tous les maires car ils font la meme chose que ceux qui sont ecroués aucun n’a une gestion saine il faut mettre fin a la souffrance des populations en les arrétant tous

  2. Corruption is so common among citizens from Kati they must believe it is legal. That is despicable. It seem they are married to corruption plus anti social conduct plus skillfully hide behind Islam in carrying out those actions. It is most difficult to upgrade shit hole conditions of Mali plus deal with those conducts in civilized way.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. Tout le Conseil municipal de Kati doit partir. Une delegation special doit etre installee pour fair l’audite de la mairie. Les Conseillers municipaux qui ne sont pas encore arretes ou qui ne le seront pas sont tous complices. Ils etaient au courant de la pratique. Ils n’ont pas dennoncer. Dans ce cas ils sont complices. Ils ont meme souvent beneficies de la situation. Comment comprendre que des sans emplois membres du conseil municipal s’enrichisent, construisent des villas et pavanent dans des vehicules de luxe.
    Les Katois demandent justice

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here