Tentative d’expropriation de parcelle en commune VI: Me Dème Tidiane sommé d’apporter des preuves

0

Nouveau rebondissement dans la tentative d’expropriation de la parcelle 56G, relatée dans notre parution du lundi passé : Maître Dème Tidiane vient d’être sommé d’apporter  les pièces justificatives relatives à la parcelle 56G.

En effet, tout ce que fait ressortir  la fameuse sommation d’arrêt des travaux, adressée à Mohamed Djimdé à la date du 29 octobre 2014, c’est une attestation de propriété  en faveur de madame Bana  Koita, établie par Maitre Yacouba Massama Keita.  Ce dernier, selon la sommation,  l’aurait établie  sur  présentation d’une copie d’un titre foncier  apporté par Mme Bana Koïta. Mohamed Djimdé déplore justement le fait que Maitre Yacouba Massama Keita  n’ait pas joint une copie de cette attestation et les documents y afférents à sa sommation.

Aussi, confronté par Mohamed Djimdé, Me Yacouba Kéita a catégoriquement indiqué qu’il ne répondait à aucune question. La réaction de Mohamed ne s’est pas fait attendre, il a aussitôt saisi Me Sanogo, lequel a adressé une sommation à Me Dème Tidiane, lui demandant  d’apporter la preuve ou plus exactement une copie du titre foncier dont fait mention la sommation d’arrêt des travaux en question.

Pour rappel, depuis un certain temps, Mohamed Djimdé, un étudiant en pharmacie est victime d’un montage grotesque d’expropriation de parcelle. Ce n’est qu’à la date du 29 octobre dernier que tout devint clair avec la sommation de cessation de travaux  adressée par  Mme Koita Bana, par le truchement de l’huissier Filifing Dembélé. Celui-ci mentionne que cette dernière a acquis la parcelle auprès de Maitre Dème Tidiane qui, à son tour,  l’aurait acquise à la faveur du partage de l’héritage de Feu Lahou Touré entre les héritiers de ce dernier   en  compensation de ses honoraires. Or,  Maitre  Dème  n’a  été impliqué dans cette affaire du Tf 1621 qu’en novembre 2001 pour le partage des zones non divisées,  suivant le jugement 357  du 1er novembre 2001. Alors que les travaux des experts,  dont le rapport  date du 5 juillet 1997, font ressortir très clairement que la parcelle  56G  acquise par  Mohamed Djimdé  fait partie des récapitulations  de la vente des  parcelles loties pour viabilisation. Plus précisément, la parcelle 56G fait partie des lots qui ont permis à Feu Siraba Traoré, qui était chargé de la viabilisation du TF1621,  de payer ses prestataires.

Pierre Fo’o Medjo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER