Libération d’otages : Soumaila Cissé rattrapé par son passé

6

En captivité 7 mois durant, Soumaila Cissé a recouvré sa liberté le jeudi 2 octobre 2020. En effet, après quatre jours d’incertitudes, de spéculations, de rumeurs et de confusion, le chef de file de l’Opposition à IBK et trois otages occidentaux -notamment la française Sophie Pétronin et les italiens Nicola Chiacchio et le père Pier Luigi Maccalli – ont été libérés. En contrepartie, une rançon estimée entre 15 et 20 millions d’Euros aurait été payée à leur ravisseur. Et ce n’est pas tout. Les autorités maliennes ont en outre consenti à la libération de plus de 200 présumés djihadistes. Des concessions que d’aucuns qualifient de marchandage et qui suscitent autant d’interrogations que d’inquiétudes.

La problématique des dizaines de djihadistes relâchés était d’ailleurs au centre d’un entretien de nos confrères de TV5 Monde avec le chef de file de l’opposition. À la question de savoir s’il était étonné que d’aucuns soient inquiets de sa libération, Soumaila Cisse dit ne pas comprendre que des gens soient inquiets du fait qu’il est libre. Et pour argumenter le bien-fondé de sa libération, le président de l’URD de rappeler les nombreux djihadistes constamment dans des pays en guerre comme l’Afghanistan, le Yémen et l’Arabie saoudite.

Pourtant, en 2014, lors de la libération de Serge Lazarevic, un ressortissant français enlevé par al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), contre une rançon payée par les autorités maliennes en plus de la libération de présumés djihadistes dont Mohamed Ali Ag Wadoussène et Haïba Ag Achérif, l’opposition malienne ne tarissait pas de critiques acerbes contre le pouvoir en place. A la faveur d’une conférence de presse animée pour la circonstance, ses acteurs sont montés au créneau pour réclamer des comptes au président IBK. Il s’agit notamment de formations de l’opposition dont FARE, PARENA, PDES, PIDS, PRVM, PS, PSP, URD, etc., qui, dans un communiqué conjoint, ont exigé du Président de la République qu’il «s’explique sur les tenants d’une opération assimilée à une «promotion de l’impunité» et «qui ne crédibilise pas la lutte contre le terrorisme», à leurs yeux.

Alors que le nombre de djihadistes libérés par Bah N’daw est plusieurs dizaines de fois supérieur à celui de l’époque, aucun des partis de l’opposition n’a levé le petit doigt pour s’insurger contre la démarche ou lui relever d’éventuelles inconséquences.

Au contraire, l’illustre otage a joui d’un accueil triomphal à l’Aéroport tel un héros, alors qu’il est de notoriété publique que la libération de Soumaila Cissé et les autres otages n’est pas sans conséquences pour le Mali, la France et tous les pays engagés contre le terroriste au Sahel. Si les autorités maliennes et françaises se réjouissent d’avoir libéré le plus précieux otage parmi de tant d’autres concitoyens en captivité, les conditions de ces libérations peuvent être une bombe à retardement. En plus d’infester l’espace sahélien de dizaines de combattants redoutables, les groupes terroristes confortent leurs moyens financiers pour avoir été arrosés de milliards de nos francs susceptibles d’être utilisés non seulement pour l’acquisition des logistiques, mais également pour procéder à de nouveaux recrutements.

Quid de la libération des autres otages maliens…

Apparemment en quête de légitimé populaire, les nouvelles autorités peuvent se réjouir d’avoir obtenu la libération de Soumaila Cissé. Et pour cause, depuis son enlèvement le 25 mars, presque toute la république a manifesté sa solidarité envers l’illustre otage et exprimé son désir de le revoir sain et sauf, au moyen de manifestations publiques, de communiqués de presse, entre autres. Cependant, contrairement à ce qu’on peut être tenté de croire, le Mali a fait une mauvaise affaire dans cette libération. En effet, pour libérer plus de 200 djihadistes sans compter la rançon, les nouvelles autorités auraient pu obtenir la libération d’au moins une centaine de maliens (militaires, administrateurs civiles et enseignants ets…) détenus depuis des années par les groupes terroristes.

Amidou KEITA

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Amidou KEITA, continuez à raconter des inepties., en racontant qu’il peut y avoir un doute le bien fondé de la libération des citoyens d’un pays.
    D’abord les 200 Djihadistes ont été arrêtés par la France et remis au Mali. Contre la liberté d’un seul de leur citoyen , elle a voulu que les Djihadistes soient libérés. Si vous devez refuser cela, elle pourra refuser d’arrêter des djihadistes.
    Ensuite si on doute un instant , un seul instant que l’état ne défendra pas la liberté du citoyen, alors mon cher journalier, le citoyen devient l’ennemi de l’état.
    Encore une fois l’état a à défendre la liberté des citoyen ou l’état ne sera pas.

  2. Bonjour,
    Le vice-président du CNSP, Malick DIAW, a brillé par des combines malhonnêtes. C’est lui qui a dit sur les antennes de l’ORTM qu’il n’y avait aucune candidture déposée pour le poste de président de la transition OR Dr Anasser Ag Rhissa avait déposé sa candidature pour ce poste de président de la transition au Mali le 04 septembre 2020 : candidature enregistrée au QG du CNSP à l’état major de Kati. J’avais aussi déposé un double de ma candidature le 30 août 2020 au protocole du CNSP à Kati. Le 01 septembre 2020, j’étais parti à Kati, au CNSP, pour rencontrer le président du CNSP, SEM GOITA, que je n’ai jamais pu voir alors que c’était lui qui avait demandé à un de ses agents du CNSP de m’appeler et de me dire de venir le voir quand je voudrai. Ce jour là un jeune du M5 RFP avec lequel j’avais partagé le plateau pour une émission de la télé Cherifla TV sur la transition, m’a vu au CNSP et était venu à ma rencontre pour m’informer que c’était SEM Malick Diaw qui m’aurait montré à lui en lui disant que c’était Dr Anasser Ag Rhissa. Comment avait-il su car je ne l’avais jamais rencontré auparavent. ? C’était parce qu’il savait que j’étais candidat au poste de président ou bien premier ministre de transition. En plus, j’étais le seul candidat enregistré au QG du CNSP pour le poste de président de la transition. Il avait vu mon dossier de candidature. Malgré tout, SEM Malick Diaw a nié et caché sur mes antennes de l’ORTM qu’il y avait ma candidature enregistrée pour le poste de président de la transition, c’est une contre vérité grotesque. C’était lui qui était à origine de mon extorsion (élimination de force) de ma victoire au poste du président de la transition. Le collège de transition, auquel j’avais remis à la plupart des membres mon dossier de candidature au poste de président de la transition, lui avait demandé s’il y avait des candidats enregistrés pour ce poste de président de la transition, SEM Malick Diaw a répondu négativement. Alors qu’il voulait imposé une candidature non inscrite et n’ayant pas de dossier, le collège avait rétorqué qu’ils n’ont reçu aucun dossier de leur part et n’ont eu aucune discussion sur le dossier imposé donc le CNSP doit prendre ses responsabilités et les assumer. Ils ne pourront qu’accompagner. C’est ainsi que les choix du président et du vice-président avaient été imposés par SEM Malick Diaw du CNSP au collège de transition. Avec ce type de contre vérités, peut-on être président du CNT (Comité National de Transition) ? En principe, NON. Voilà la concrétisation du putsch du 18 août 2020, faite par SEM Malick Diaw devant le peuple Malien sur l’ORTM, la télévision nationale, à l’heure de grande écoute. N’acceptons pas cette Présidence du CNT par Malick Diaw au risque d’avaliser une nouvelle fois le putsch.

    Respectons les Maliens.

    Recevez un lien pour comprendre en détail comment Dr Anasser Ag Rhissa a été extorqué (éliminé de force) de sa victoire et a perdu ainsi le poste de président de la transition au Mali.

    Cliquez deux fois sur le lien suivant ou copiez le dans un navigateur et cliquez dessus :

    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3264267263626401&id=100001294777823&_rdr

  3. AMADOU KEITA
    SOUMAILA CISSE a bien précisé qu’il n’a pas de jugement de valeur à faire concernant les contre-parties de sa libération.
    IL EST ACTEUR.
    Son passé peut-il l’attraper,s’il n’est pas décideur?
    S’il était à la place d’IBK, qu’il fasse comme lui alors qu’il avait critiqué son prédécesseur, on allait dire que son passé l’a rattrapé.
    Le cas SOUMAILA CISSE peut il être comparé à la libération des occidentaux?
    SOUMAILA CISSE a été enlevé quand il participait à une activité convoquée et organisée par l’État du Mali.
    Tous les moyens doivent être utilisés pour le libérer par ceux là qui étaient chargés de sa sécurité.
    Pendant la guerre, les échanges de prisonniers sont possibles.
    Ils sont libérés en fonction de leurs dangerosités.
    Des têtes fortes ne sont jamais libérées.
    Même pour le cas SOUMAILA CISSE,on est informé que les américains se sont opposés à la libération d’un cas très dangereux.
    La personne que l’opposition,à laquelle fait partie SOUMAILA CISSE, a critiqué fait partie des personnes très dangereuses.
    La critique reste opportune aujourd’hui, si des têtes fortes sont citées.
    Mais ce n’est pas à SOUMAILA CISSE d’y répondre, mais les décideurs actuels.
    On sait que les libérations d’otages sont plus liées aux occidentaux qu’à SOUMAILA CISSE.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  4. 🗿🚨EN TOUT CAS, LA RACE NOIRE NE CESSE DE SE DESHUMANISER EN FACE DES FILS D ADAM, DES VENANTS AUXQUELS LES PAUVRES NEGRES S ASSIMILENT EN ADOPTANT LEURS TRADITIONS ET RELIGIONS, ACCEPTANT MEME DE PARLER ET PRIER DANS LEURS LANGUES! LES ENFANTS DES FAAROHW, 🚨JE VEUX DIRE “LES KAFAAROHW, LES FAAROH FIN DENW” COURBENT L ECHINE DEVANT LA DESHUMANISATION QUE LES FILS D ADAM ET DE ABRAHAM🚨 LEUR FONT SUBIR QUOTIDIENNEMENT DEPUIS DES MILLENAIRES PAS SEULEMENT DES SIECLES;
    🚨EFFACENT LEURS MEMOIRES ET
    🚨LES METISSENT PAR LA GUERRE LES DJIHADS DURANT LESQUELLES🚨 LE VIOL ET LE MARIAGE FORCE ET TEMPORAIRE 🚨SONT LES REGLES DE GENOCIDES!🚨😎 OUI REGLES DE GENOCIDE DES NOIRS DANS LE SAHARA,MAINTENANT LE SAHEL, ILS DESCENDRONT EN EQUATEUR!😎🗿

    🗿LES MALIENS EN PARTICULIER DOIVENT SE RESSAISIR ET BIEN ANALYSER CE QUE L ISLAM A AMENE DE BON ET DE MAUVAIS, POUR L INDIVIDU, LA COMMUNAUTEE ET LA SOCIETE ENTIERE, QUE QUE NOUS AVONS GAGNE CE QUE NOUS AVONS PERDU! 🗿
    🚨SOMMES NOUS RESTES NOUS-MEMES?
    🚨QUI SOMMES NOUS DEVENUS?
    🚨OU ALLONS NOUS?
    🚨QUELLES SERONT LES CONSEQUENCES?
    🚨QUI NOUS ASSUJETI, COMMENT ET POURQUOI?
    🚨QUI S ACCAPARERA DE NOS TERRES?
    🚨VOYEZ CE QU ONT FAIT😎 LES JUDEOCHRETIENS EN AMERIQUE,AUSTRALIE ET AILLEURS SUR LES ILES OU PARTOUT IL Y AVAIT DES PREMIERS HABITANTS D AMERIQUE OU D AUSTRALIE? ASSASSINES? DISPARUS?METISSES? CE QUI VOUS ATTEND C EST PIRE QUE CA!😎
    😎OU EST CE QUE VOUS ARRIERES PETITS ENFANTS VIVRONT? EN FRANCE? EN EUROPE? LOUANT LES APPARTEMENTS? DETACHES DE LA TERRE ANCESTRALE OU ILS SERONT DESORMAIS DES ETRANGERS CHEZ SOI ET PARTOUT DES “SALES NEGRES”?😎
    ….NEGRES ANTILLAIS,NEGRES AMERICAINS,NEGRES EUROPEENS, NEGRES DE PARTOUT, NEGRE AFRICAIN DISPARU! L AFRIQUE BIEN DE TOUS ,PARTAGEE!

    ….🗿LEVEZ VOUS POUR INTERDIRE AUX ARABES DE DETERRER LES CORPS DE NOS ANCETRES LES PHARAONS! QU ILS CESSENT D EFFACER NOTRE HISTOIRE ET NOTRE MEMOIRE COLLECTIVE, NOTRE AME ET NOS GENES, CESSEZ LE GENOCIDE PAR L ISLAM, LE GENOCIDE PAR VIOL, LE GENOCIDE PAR METISSAGE 🗿

  5. Tres bonnne analyse sur cet historique………..

    Concernant la liberation des otages je pense le clan/ibk/rpm et associe l`avait deja ficelé ,donc la transition ne pouvait que l`enteriner sachant que c`est une question sensible.
    A noter egalement que la dgse francaise est capable de fomenter l`enlèvement de Soumaila pour liberer Sophie et leurs allies terroristes………elle en est capable……..
    Le plus souven les gens ne font pas d`analyse profonde sur la raison réelle de la presence francaise au Mali et ca vraiment dommage……meme les plus grands intellectuels,journalistes compris y tombent dans le panneau

  6. tres bonnne analyse

    Pour la liberation des otages je pense le clan/ibk/rpm et associe l`avait deja ficele ,donc la transition ne pouvait que l`enteriner sachant que c`est une question sensible.
    A noter egalement que la dgse francaise est capable de fomenter l`enlevement de Soumaila pour liberer Sophie et leurs allies terroristes………elle en est capable……..
    Le plus souven les gens ne font pas d`analyse profonde sur la raison reelle de la presence francaise au Mali et ca vraiment dommage……meme les plus grands intellectuels,journalistes compris y tombent dans le panneau

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here