Pour éviter les conséquences néfastes des sanctions de la CEDEAO au peuple : Une délégation de bons offices du CESC auprès de ses homologues en vue

0

Les rideaux sont tombés sur les travaux de la 1ère session extraordinaire de la 6ème mandature du Conseil Economique Social et culturel (CESC) ce vendredi, le 26 novembre 2021 à Koulouba. C’était sous l’égide de  Yacouba Katilé, président du CESC en présence du ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des Relations avec les Institutions et les membres du conseil.

Au cours des travaux de cinq jours, une résolution spéciale a été faite, vu la situation sociopolitique du pays. De cette résolution il ressort : ‘’Considérant les compétences du Conseil Economique, Social et Culturel sur toutes les questions socio- économiques et d’intérêt national, nous membres du Conseil Economique, Social et Culturel, réunis en session extraordinaire du 22 au 26 novembre 2021, sur le recueil annuel des attentes, des besoins et des problèmes de la société civile, recommandons l’implication de notre Institution dans la recherche de solutions pour éviter à notre peuple les conséquences néfastes des sanctions de la CEDEAO, en conduisant des délégations de bons offices auprès de nos homologues des pays membres de la CEDEAO’’.

Dans son discours de clôture, le président du CESC a fait savoir que l’évolution du climat sociopolitique et sécuritaire du Mali, n’offre d’autres voies possibles que celle de l’unité nationale. ‘’Creuset de la société civile, regroupant toutes les forces productrices, voire les acteurs des principaux segments du développement socio- économique du pays, le Conseil Economique, Social et Culturel, dans un proche avenir portera des initiatives allant vers l’apaisement du climat sociopolitique. Dans ce cadre, le Conseil ne manquera pas d’accompagner de manière inclusive toutes les initiatives destinées à créer les conditions les meilleures au développement socio-économique durable du Pays’’, a indiqué le président Katilé.

Brehima DIALLO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here