Circulation routière du Mali : Le PV de contravention, mode d’emploi

2

Dans cet entretien, le commandant de la Compagnie de la circulation routière(CCR), le commissaire divisionnaire Abdoulaye Coulibaly explique les modalités d’utilisation de ce document délivré aux usagers en infraction. L’officier de police aborde aussi les difficultés liées à l’exécution correcte des missions de sa compagnie et lance un appel à l’endroit des usagers

L’Essor : Quelle sont les principales missions de la Compagnie de la circulation routière ?

Abdoulaye Coulibaly : Nous avons une mission très complexe, multiple et variée, pour la simple raison qu’elle consiste essentiellement à la sécurisation des personnes sur la voie publique. Il s’agit de tous les usagers (engins à deux ou quatre roues, piéton…) tant que ces derniers sont sur la voie publique. Nous avons aussi pour mission la sécurisation du mouvement des hautes autorités de la République lorsque celles-ci quittent un point A vers un point B, l’escorte des fonds et des engins lourds.

La CCR est également chargée de mener des patrouilles de grande envergure. Nous avons toute une panoplie de missions qui consistent à assurer la sécurité routière dans le District de Bamako et des Maliens en général.

L’Essor : Dans l’exécution de ces différentes missions, quelles sont les principales infractions relevées dans la circulation routière et comment se font les constats sur le terrain ?

Abdoulaye Coulibaly : À travers le District de Bamako, nous couvrons plus de 90 carrefours, rien que dans la ville sans compter les postes de sortie de Sénou et Zantiguila. Il s’agit des carrefours de circulation et de fluidité. Lorsque vous voyez un policier dans un carrefour de circulation, il est chargé non seulement d’assurer la fluidité de la circulation mais aussi de procéder au contrôle des documents administratifs des engins.

Cependant, au niveau des carrefours de fluidité, les agents en poste sont chargés d’assurer la fluidité de la circulation pendant les heures de pointe(le matin entre 06h et 10h et dans l’après-midi de 15h à 20h voire 22h). Donc ces policiers sont là uniquement pour la fluidité ; ils n’ont pas le droit de contrôler ; ils contribuent à la fluidité de la circulation.

Les policiers qui sont au niveau des grands carrefours incontournables sont chargés en un moment de la journée, au-delà de 09h à 10h, de procéder au contrôle des documents. Au cours de ces contrôles, les infractions les plus visibles sont entre autres l’invalidé des documents administratifs (documents périmés, incomplets ou inexistants).

Il y a également le cas des usagers qui ont des documents conformes mais qui se rendent coupables du non-respect aux feux rouges et de refus d’obtempérer. S’y ajoute souvent la circulation en sens interdit. Bref, toutes les contraventions qui contribuent à nuire à la bonne marche de la circulation. Donc, les agents sont à ce niveau pour sanctionner ces comportements.

L’Essor : Quid des PV de contravention sur le terrain ?

……..LIRE LA SUITE SUR LESSOR.SITE

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. A TITIBOUGOU ET BOULKASSOUMBOUGOU SANGAEBOUGOU LES POLICIERS DE LA 12 EME SORTENT TOUS LES JOURS NUIT ET JOURS ET TRES SOUVENT DEPUIS 20 HEURES POUR CONTROLER LES VIGNETTES ET AUTRES ET PIRE ILS POURSUIVENT LES GENS EN PLEINES VITESSE DANS LES RUES.
    IL EST TEMPS QU’ILS CESSENT LES ABUS DE POUVOIR ET QU’ILS RESTENT DERRIERE LES TEXTES.

  2. I! Fabriqué les PV soient payés a la recette des impôts via money banking ou en espèces contre reçu.
    OLes policiers seront donc obligé de remettre le liquide a !a caisse pour solder l avance de trésorerie journalière faite par la recette sur le compte bancaire pré alimentéavoir un e grâce du paiement

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here