Interview (presque) imaginaire IBK : « je ne tolérerai aucune forme de terrorisme au sein du gouvernement »

0

Tout de blanc vêtu, le menton droit et le visage barré par un large sourire…

Contrairement à la semaine dernière, le président de la République retrouve la joie de vivre, qui semble lui manquer depuis quelques semaines. Surtout, après le remaniement ministériel de vendredi dernier à l’issu duquel, il s’est débarrassé de certains ministres, dont deux  soupçonnés de vouloir organiser un putsch contre Van Morrison. C’est donc  un IBK détendu, que nous avons rencontré pour l’hebdomadaire interview imaginaire. Sans détour.

Mr le président, vous êtes détendu, souriant et d’un commerce plus qu’agréable aujourd’hui…

Il y a de quoi, Le Mollah ! Depuis quelques semaines, mon « kôrô » national, celui que tu appelles, affectueusement, « Van Morrison » fait l’objet d’un terrorisme qui ne dit pas son nom. Réputé comme l’un des cadres les plus intègres de ce pays, il voit, chaque jour, son honneur trainé dans la boue, par des « terroristes », dont le but inavoué est de prendre sa place.

Malgré mes mises en garde, ces « terroristes » ont continué à terroriser mon grand-frère. Et ce qui devrait arriver, arriva : je les ai virés du gouvernement ! Car, désormais, je ne tolèrerai aucune forme de terrorisme au sein du gouvernement. Ceux qui s’y essayeront s’en mordront les doigts.

Et comme ton « canard enchaîné » est le seul journal dans lequel je m’exprime, chaque semaine sans payer, je profite donc de ton micro pour mettre en garde les « petits n’imprudents ».

Paraît que les militants du RPM, vos militants donc, n’étaient pas contents du limogeage de Bocari Tréta

Je l’ai toujours dit et je te le répète : ce n’est ni le RPM, ni ses militants, qui m’ont fait président de la République ; mais l’ensemble du peuple malien. En clair, je ne dois mon poste actuel ni au RPM, ni à ses militants. Même si, je le reconnais, ils y ont participé.

L’URD, dans un communiqué, a indiqué que les espoirs suscités par ce remaniement ont été, une fois de plus, déçus

Je n’ai rien promis à personne !

Mr le président, vous aviez promis au cours de la campagne présidentielle qu’avec vous à Koulouba, Nul n’est et ne sera au-dessus de la loi ; que le nord de notre pays sera nettoyé des petits djihadistes ; que ce sera la fin de l’insécurité ; que la corruption sera vaincue ; que votre pouvoir ne sera pas un gâteau à partager…. Plus de deux ans après, ces promesses restent sans lendemain

Je n’ai jamais rien dit de tel. Si tu as des problèmes d’oreille, je connais un spécialiste qui pourra s’occuper de toi. Mais de grâce, ne me fais pas dire ce que je n’ai jamais dit, ce que je n’ai jamais promis. Je suis un « kankélintigui » moi !

Propos recueillis par Le Mollah Omar

PARTAGER