Otages: Comment la France, la Suisse et le Qatar ont financé AQMI

2

Une enquête poussée du New York Times nous apprend que, via les rançons versées aux terroristes, l’Europe finance largement Al Qaida et ses satellites. Leur chiffre d’affaires, si l’on peut dire, se serait ainsi élevé à  plus de 135 millions de dollars depuis 2008, dont 80 millions rien que pour l’année 2014.

On apprend grâce à cette enquête que la France se place en championne du monde en matière du versement de rançons, avec 58,1 millions de dollars versés depuis 2008, soit près de la moitié du montant total, devant le Qatar et Oman (20,4 millions de dollars) et la Suisse (12,4 millions de dollars). Des communiqués du département américain du Trésor (l’équivalent du ministère du Budget) ont cité, relève le NYT, des rançons s’élevant au total à 165 millions de dollars sur la même période. Le New York Times précise que si en 2003 les ravisseurs recevaient environ 200.000 dollars par otage, on est aujourd’hui à 10 millions. Ces sommes sont payées soit via une entreprise contrôlée par l’Etat, soit sous couvert d’aide au développement. Selon le quotidien new-yorkais, la France verse ses rançons à travers des aides au développement déguisées ou des intermédiaires comme le géant du nucléaire Areva. Mais la France n’est pas le seul pays à agir ainsi. La Suisse et l’Allemagne procèdent de la même manière. Ça a été le cas en 2009 lorsque qu’une femme allemande, un couple suisse et un Britannique, ont été enlevés au nord du Mali.

Face à l’intransigeance du gouvernement britannique à payer la rançon, Edwin Dyer, l’otage britannique, fut tué par le groupe terroriste tandis que les ressortissants suisses et allemand, ses codétenus, furent libérés après le versement d’une rançon de 8 millions d’euros, selon l’un des négociateurs suisses.

La même année, l’ont a voté à Berne, la capitale suisse, un budget national qui « a soudainement accordé une ligne supplémentaire pour l’aide humanitaire pour le Mali », a ajouté la même source au « New York Times ».

Rassembles Nabila

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,Tre8s bonne analyse que je comple9terais comme suit;c9coutez la veoisrn Alge9rienne de la crise. Il faut ne9gocier avec les Maliens du nord. Ils sont chez eux et personne n’a le moindre droit sur eux. Encore moins les pourchasser dans leur propre pays.Ces maliens du nord peuvent eatre les laefcs du MNLA ou les islamistes d’Ansar EDDINE.Mais ils sont avant tout des maliens qui n’ont de compte e0 rendre qu’au autres maliens.Alors, quand l’Alge9rie dit qu’il faut encore ne9gocier et qu’il faut un pouvoir le9gitime e0 BAMAKO, les gens sense9s ne peuvent pas trouver e0 redire. Il faut arriver e0 se9parer les islamistes Maliens ( renforce9s dans leurs convictions par les re9volutions arabes ) et les inde9pendantistes des autres islamistes terroristes.Pour ce qui est de la guerre sur les terrain, les islamistes, une fois se9pare9 entre religieux borne9s et terroristes, vous verrez que les forces spe9ciales Alge9riennes et occidentales et les arme9es du MNLA, de ANSAR EDDINE, Maliennes et autres arriveront facilement e0 pacifier dans la dure9e le Nord Mali.Alge9rie seule et venu e0 bout d’une Arme9e de 20 e0 40000 terroriste islamistes durant les anne9es 90.

Comments are closed.