Nomination du DGA : Un hold-up syndical Ă  l’INPS ?!

0

La tentative de prise en otage de la dĂ©cision de nomination d’un directeur gĂ©nĂ©ral adjoint de l’Institut national de prĂ©voyance sociale (INPS) n’est ni plus ni moins qu’un hold-up syndical. De quoi les syndicats de l’INPS ont -ils peur ? 

Le choix d’un directeur gĂ©nĂ©ral adjoint (Dga) de l’INPS n’a jamais fait l’unanimitĂ© Ă  cause des divergences entre les diffĂ©rents syndicats. Tirant les enseignements de cet Ă©tat de fait, le ministre de l’Action humanitaire, de la SolidaritĂ© et de la Reconstruction du nord, Hammadoun KonatĂ©, ne pouvait mieux choisir que ce cadre sur la seule base de ses compĂ©tences avĂ©rĂ©es. Inspecteur de travail et de la sĂ©curitĂ© sociale, l’intĂ©ressĂ© – cela est vĂ©rifiable- qui a dĂ©jĂ  fait ses preuves Ă  la tĂŞte d’autres services, a incontestablement le profil du mĂ©tier.

Seulement voilĂ  : sous le pretexte fallacieux qu’il nest pas du serail, un groupuscule de personnes, uniquement guidĂ© par des intĂ©rĂŞts sordides et personnels sous la couverture du syndicat, s’emploie Ă  prendre en otage cette dĂ©cision du ministre KonatĂ© en menaçant de dĂ©brayage et en prolifĂ©rant des menaces Ă  peine voilĂ©es. Ce qui amène Ă  poser la sempiternelle question du rĂ´le du syndicat dans un service. Est-ce que le syndicat a pour rĂ´le de contester la dĂ©cision d’un ministre prise en toute lĂ©galitĂ© ?

Celui qui a le pantalon trouĂ© a peur de grimper sur un arbre, dit-on. Ces personnes qui s’agitent contre la nomination de ce cadre intègre, compĂ©tent et patriote ont certainement raison de le faire, mouillĂ©es qu’elles sont dans le  scandale de recrutement massif Ă  l’INPS qui n’a pas pu ĂŞtre menĂ© Ă  terme pour des raisons de flagrante dĂ©viance.

Il est vrai que l’INPS a toujours Ă©tĂ© un panier de crabes oĂą le recrutement a Ă©tĂ© très souvent une affaire de famille.

A cet Ă©gard l’arrivĂ©e d’un “homme neuf” peut susciter quelque apprĂ©hension dans la boĂ®te, surtout au niveau de ceux qui la considèrent comme leur patrimoine. En outre, spĂ©cieux argument selon lequel le Dga doit ĂŞtre toujours issu de l’INPS ne peut nullement prospĂ©rer car il n’est actĂ© dans aucun texte lĂ©gislatif et règlementaire. Mieux, il ne peut mĂŞme pas ĂŞtre considĂ©rĂ© comme un gentlemen agreement.

En tout Ă©tat de cause, au moment oĂą l’on parle de la restauration de l’autoritĂ© de l’Etat, de la lutte contre la corruption et de la mal gouvernance, il ne sied pas Ă  un syndicat de discuter une nomination qui est exclusivement du pouvoir discrĂ©tionnaire du ministre. Il en est ainsi dans tous les pays bien organisĂ©s et toutes les structures qui se respectent et qui respectent la tutelle.

Nous osons espĂ©rer cependant que le ministre KonatĂ© dont l’intĂ©gritĂ©, la compĂ©tence et la hauteur de vue sont unanimement reconnues dans le choix de ses collaborateurs restera ferme sur sa dĂ©cision et secouer le cocotier pour que ce fleuron des services du Mali retrouve son lustre d’antan.

Affaire Ă  suivre.

 Chiaka DOUMBIA

PARTAGER