Un nouvel ambassadeur, Représentant permanent du Mali auprès de Nations Unies à New York: Place à un jeune talentueux

2

Sur proposition du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le Président de la République, Ibrahim Boubacar  Keita, vient de nommer Monsieur Elhadji Alhousseini Traoré en qualité d’ambassadeur, Représentant Permanent du Mali auprès des Nations Unies en remplacement d’Issa Konfourou, promu ambassadeur du Mali à Paris.

Ces jeunes talents font partie des cadres sur lesquels compte le Président de la République pour assurer la relève au sein de la diplomatie malienne, en première ligne depuis le début de la crise  multidimensionnelle que traverse notre pays. Reconnu comme cadre compétent, intègre, d’une humilité et d’une discrétion à la limite de  l’effacement, Elhadji Alhousseini Traoré, du haut de ses 45 ans, a déjà une vingtaine d’années  d’expérience et une riche carrière au sein de la diplomatie malienne.

Originaire de la ville de Tombouctou, où il fit ses études primaires et secondaires, il a intégré le  ministère des Affaires étrangères en janvier 2000 en qualité de conseiller des affaires étrangères. Il a  commencé sa carrière à la Direction des affaires politiques où il occupa de 2000 à 2008, successivement les fonctions de chargé de dossiers, chef de section et chef de Département Asie Océanie Moyen-Orient.

De 2000 à 2011, il a occupé le poste de troisième conseiller à la Mission permanente du Mali auprès  des Nations à New York avant d’être promu Premier conseiller au sein de la même juridiction de 2011 à 2014.

EHadji Alhousseini Traoré a également servi de 2014 à 2015 à l’ambassade du Mali aux Etats-Unis d’Amérique.

Repéré par le ministre Abdoulaye DIOP, il sera nommé à son retour au Département central, Conseiller technique, et un de plus de ses principaux collaborateurs. Il était en charge des questions politiques et  stratégiques, chargé du suivi des relations avec les Organisations internationales. A ce titre, il participait à la rédaction et à l’examen des rapports et des résolutions du Conseil de sécurité et de  l’Union africaine sur le Mali.

Point focal pour le 27è Sommet Afrique-France, Monsieur Traoré a été également Conseiller chargé des questions diplomatiques au sein de la Cellule d’appui à la présidence malienne du G5 Sahel. C’est donc en terrain connu et avec une connaissance des enjeux et des défis de sa mission que le jeune diplomate s’apprête à regagner New York.

Signalons que Monsieur Elhadji Alhousseini Traoré est titulaire d’une maitrise en sciences juridiques obtenue en 1999 à l’Ex-ENA de Bamako. Il est également diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration  (ENA) de France, option relations internationales, promotion coopération. Titulaire d’un DESS en droit des Organisations internationales de l’Université Paris 1 Sorbonne, Monsieur Traoré est un ancien auditeur de l’Académie de droit international de la Haye (Pays-Bas).

Adepte d’une diplomatie de la discrétion pour plus d’efficacité prônée par le ministre Moctar Ouane, une de ses références, nul doute que M. Traoré tachera d’être à la hauteur de la confiance placée en lui.

Jusqu’à sa nomination en qualité d’ambassadeur à New York, il était ministre conseiller/ Chargé d’affaires a.i de l’Ambassade du Mali en France.

 

C’est un jeune talentueux, humble, ferme sur les principes, les règles établies. Je l’ai vu pour la première fois à Paris, il m’a imprésionné par la maîtrise de ses dossiers. Ensuite, il est venu vers moi pour se présenter et me faire savoir qu’il est de Tombouctou. Rapidement avec les échéances, nous nous sommes retrouvés.

Ministre conseiller à l’ambassade du Mali en France, il a été nommé en Chine, au même poste, quelques jours avant la fermeture des frontières, consécutive au Coronavirus. Avant même de prendre fonction dans le pays de Mao, le revoilà pour New -York où les grandes décisions de la Communauté internationale sont prises, surtout au moment où le Mali travaille avec une mission des Nations unies. La tâche est ardue avec tous les Institutions spécialisées de l’ONU. C’est dire qu’il a du pain sur la planche.

C’est dire aussi qu’il n’est pas n’importe qui. Il faudra être brillant, avec une plume belle, percutante dont il est crédité au ministère des Affaires étrangères.

L’ancien ministre Diop en sait quelque chose. Tiébilé Dramé également. Il a été propulsé à ce pose pour des raisons hautement professionnelles, des compétences avérées. C’est un jeune presque effacé, mais techniquement excellent. Il n’est proche d’aucun politique. Tiébilé a travaillé avec lui, a su ses compétences et l’a proposé à IBK, lequel l’a accepté.

C’est un poste hautement stratégique que l’Etat ne peut pas confier à un politique, comme c’est le cas dans plusieurs ambassades. Pour ne pas être trop, je m’arrête là. Je suis fier de savoir qu’un jeune frère, un Tombouctien, un Malien tout court, est aussi brillant et très modeste.

Wa Salam!

El hadj Chahana Takiou

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Takiou Djeli ini tie ini baara! Rien de realisations concretes dans ce long resume que des mots et des mots bases sur les CFA que Chahana a pris pour nous faire sortir ce torchon!

    • L’auteur de cet article, a carrement raison. Tout ce qu’ il a est exact. N’est pas ambassadeur qui veut. Félicitations à notre nouvel ambassadeur, et qu’Allah le guide le progége dans ses nouvelles fonctions !!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here