Non-respect du délai de la transition : Des partis politiques tiennent, Choguel Kokala Maïga, seul responsable de tout ‘’dérapage’’

1

Les Partis et Regroupements des partis politiques du Cadre d’échange pour une Transition réussie  dit tenir le gouvernement, Chogue Kokala Maîga, seul  responsable tout ‘’ dérapage’’ que pourrait résulter en cas de non-respect de  la durée de la transition.

Un communiqué produit et publié hier lundi par  les partis politiques membres de ce cadre d’échange qui dénonce cette situation. Dans ce document, ces partis politiques disent constater une très grande convergence des points de vue des forces politiques essentielles du pays, à savoir  URD, PARENA, MOREMA ainsi que le M5-RFP, autour des principales préoccupations contenues dans leur mémorandum du 24 août 2021. Ce mémorandum, faut-il rappeler, était relatif au  respect de la durée de 18 mois de la transition et l’organisation des élections présidentielles et législatives à partir  le 27 février 2022.

Ils disent toujours prendre  acte de la détermination de Monsieur le Premier ministre de mettre en œuvre un Organe Unique de Gestion des Elections (OUGE) à travers la relecture de la loi électorale, l’installation d’un directoire national et des démembrements au niveau régional, local et dans les Ambassades et Consulats du Mali à l’extérieur, en lieu et place de l’Organe Unique et Indépendant de Gestion des Elections (OUIGE), recommandé par le Dialogue National Inclusif, dont la mise en œuvre, expliquent –ils,  impose la relecture de la Constitution du 25 février 1992.  Ce cadre d’échange déplore  une absence de cadre formel de concertation entre les partis politiques et le Gouvernement autour de la conduite de la transition politique au Mali qui, selon   ses responsables, n’est ni inclusive ni participative.

Au regard de la détermination du gouvernement à tenir les assises nationales de la refondation qui, selon le premier ministre, devraient statuer sur la prolongation de la transition ou pas,  les  partis politiques signataires du communiqués réaffirment que les «Assises Nationales de la Refondation ne sont plus opportunes pour le temps restant de la Transition de 18 mois ». C’est pourquoi, ils décident  de leur  non-participation tant à la préparation qu’à l’organisation de ces  Assises  et rejettent en même temps la création de  l’Organe Unique de Gestion des Elections.  Et ces partis politiques de conclure ce communiqué en déclarant  le Chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maiga, seul responsable pour tout dérapage éventuel relatif au respect de la durée de la Transition.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ça me rappel le congrée de L’UDPM en 1991 sous Moussa Traoré. à l’époque Moussa Traoré à renvoyer l’ouverture politique après le congrée la suite tout le monde le connait. donc choguel attention sinon Assimi va te renvoyer a la tousse car tu veut provoqué d’autre crise politique sans précèdent

Répondre à citoyen Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here