PM : le geste qui crée la polémique

0

Le jeudi 16 juin 2022, en route pour  San pour la pêche annuelle dans la mare sacrée, le ‘’Sankè’’, un événement culturel de portée mondiale qui a notablement contribué au rayonnement de la ville de Jeammille Bittar, des images inédites. Celles du Premier ministre descendu de son véhicule et débout devant un guichet du poste de péage ! Au micro du reporter de l’Ortm, dont le cameraman a filmé la scène, il a déclaré avoir personnellement payé tous les tickets de péage de sa délégation pour donner l’exemple aux réticents et rappelé l’importance de ces ressources pour l’Etat.

Sur les réseaux sociaux, cet exercice de com. du PM sur la route de Ségou crée une sacrée polémique. Certains partagent son apparente préoccupation. D’autres, non, arguant qu’il n’a point besoin de mise en scène pour faire passer de tels messages. Des internautes déclarent qu’ils auraient mieux apprécié ce geste si réellement l’objectif était de s’imprégner des conditions de travail et, surtout, de sécurité des agents de péage régulièrement victimes de braquages au cours desquels plusieurs ont perdu la vie. De nombreux commentaires déplorent que le PM ait été à l’origine d’un embouteillage sur la route. Et puis, s’indignent d’autres : en cette période de crise économique, un tel déplacement n’est-il pas inutilement  budgétivore ?

Malick Diaw n’a pas de temps

Le président du CNT, Colonel Malick Diaw n’a pas de temps à perdre. A la plénière du vendredi 17 juin 2022 sur le projet de  la loi électorale, une action a attiré l’attention de tous. Après avoir donné la parole au ministre de la Refondation chargé des Relations avec les institutions, Ibrahim Ikassa Maïga pour son mot de la fin, ce dernier avait voulu entrer dans certains détails. Malgré les invites à lui lancées par le président d’aller à l’essentiel, il a continué sur sa lancée. En fin de compte et sans autre forme de procès, le maître de la parole la lui a retirée.  Excédée ?

Les réseaux sociaux, un mal nécessaire

Au Mali, les réseaux sociaux font plus de mal que de bien. Si certains l’utilisent à des fins de communication, de commerce, d’autres s’en servent en revanche pour régler des comptes. De plus en plus, cette pratique fragilise le tissu social. Certains jeunes ont tout laissé tomber pour cette entreprise informelle  que sont devenus ces réseaux pour eux. Ce n’est pas toujours sans revers, surtout lorsque des propos sont partagés comme éléments d’information sans traitement professionnel.

Même un journaliste mal formé est pire danger pour la société, a fortiori un non professionnel. Le pire est que même des autorités ont recours ces dernières années à ces viles pratiques pour solder compte.

Aigles sans ailes !

Un Aigle sans ailes, donc cloué au sol comme ces fameux aéronefs? Non, semble –t-il ! C’est une Aigle, mais sans le ‘’L’’, ce qui donne AIGE comme Autorité indépendante de gestion des élections, la Ceni nouvelle formule qui vient 25 ans après la naissance de son célèbre ancêtre pour gérer un processus à haute tension.

Alerte de l’Ambassade des USA au Mali

Dans une alerte en date du 16 juin 2022, « L’ambassade des États-Unis au Mali informe les citoyens américains qu’une attaque terroriste à Bamako pourrait être planifiée visant les bureaux du gouvernement malien, l’aéroport et/ou les lieux fréquentés par les occidentaux, y compris les installations diplomatiques, les hôtels et les restaurants », peut-on lire dans cet avis publié sur plusieurs plateformes numériques.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here