Aliou Diallo en restitution à Kayes : « je continuerai à vous défendre »

7

L’honorable Aliou Boubacar Diallo s’est rendu ce dimanche à Kayes pour une Assemblée générale visant à présenter sa lecture de la situation de crise qui prévaut actuellement et surtout le positionnement de son parti, l’ADP-Maliba.

Les propositions de sortie de crise de l’honorable Aliou Boubacar Diallo, président d’honneur de l’ADP-Maliba, ont été chaleureusement accueillies par les populations de sa circonscription de Kayes. Des propositions de sortie de crise qui prévoient l’organisation de législatives partielles dans les circonscriptions contestées, la mise en œuvre des résolutions du Dialogue National et la démission de la présidente de la Cour Constitutionnelle.

Présentant sa lecture de la crise aux populations de Kayes, Aliou Boubacar Diallo a reçu un accueil chaleureux et le soutien de ses administrés, convaincus par ses positions d’équilibre visant à apaiser les tensions, sans entraîner un vide institutionnel généralisé.

« Kayesiens, je tiens tout d’abord à vous remercier pour l’opportunité que vous m’avez offerte de vous défendre à Bamako », a commencé Aliou Boubacar Diallo devant ses administrés du Cercle de Kayes, avant de confirmer les promesses faites lors de la campagne législative pour le développement de la région.

« Dans notre première déclaration politique du groupe Benso, j’ai tenu à ce que soit inscrit dans la prochaine loi des finances les universités régionales, le train de Kayes et l’amélioration du système de santé de Kayes. Je suis venu vous dire que je continuerai à vous défendre », a précisé le président d’honneur de l’ADP-Maliba.

Aliou Boubacar Diallo a ensuite présenté aux Kayésiens les principales propositions de son plan de sortie de crise, incluant notamment l’organisation de législatives partielles dans chaque circonscription où il y a eu des fortes contestations, la mise en oeuvre urgentes des recommandations du Dialogue National Inclusif ainsi que la démission de la présidente de la Cour Constitutionnelle, dont la gestion post-électorale est à l’origine de la flambée de tensions au Mali.

Le député de Kayes a également rejeté « l’aventure institutionnelle » que constituerait une dissolution de l’Assemblée Nationale. Pour lui cela contribuerait même à généraliser la crise. « S’il ne s’agit que de ma personne, j’accepte la dissolution puisque même si on reprenait dix fois je gagnerais« , tient-il toutefois à préciser devant une foule surexcitée. Même son de cloche du côté de Tidiane Diakité, porte-parole de la Société Civile, des leaders religieux et des notabilités de Kayes qui soutient qu’une éventuelle démission du président IBK suivie d’une transition n’est pas la solution et qu’elle fragiliserait au contraire un pays déjà en grande difficulté.

« Aliou Diallo est un Honorable député véritablement élu du peuple et il en est de même pour tous les membres de la liste Benso ! Et que ce soit clair, nous n’avons pas peur de l’élection. Même si on reprend mille fois, nos députés seront rééls dès le premier tour », ont scandé des représentants des communes environnantes, venus en nombre pour la circonstance.

Interrogé sur les ondes de la radio Nostalgie, un militant a même précise que « la plupart des populations soutiennent les solutions proposées par Aliou Diallo. On lui fait confiance car nous savons qu’il ne vit pas de la politique. Il est plutôt là pour nous défendre« . Un autre participant renchérit en affirmant que « dans cette  crise, Il faut des aménagements politiques plutôt que de chercher à tout détruire. Si vous faites les solutions d’Aliou, la paix viendra. Il faut faire des partielles là où ça n’a pas marché et laisser nos députés en place« , a-t-il affirmé.

 Amadou Traoré

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Kinguiranke 29 Juin 2020 at 23:42 ;

    ” … Tu croies au vent que vient de souffler Diallo! Bonne chance a toi!… ” … ///…

    :
    Kinguiranké, il faut encourager ceux de nos Elus qui plaident pour la dotation de la Région de Kayes en Université… !

    Monsieur Aliou Boubacar DIALLO a osé au moins mettre la question sur la table.

    Je sais que sa Réalisation ne dépend pas de lui. Mais il a le mérite de le revendiquer.

    Il faut espérer maintenant qu’il soit écouté par ” les Décideurs à Bamako “.

    Kayes est la Première Région administrative crée au Mali et la première Capitale administrative de notre pays.
    Pourtant des Régions vont avoir leur Université avant elle.

    Au moins Une Région a déjà obtenu son Université après la Capitale Bamako, d’autres ont déjà les leurs en projet très avancés.
    Pour Kayes, on en parle même pas. Quand un Président Malien va en visite dans une Région, les Populations n’hésitent pas à lui présenter des revendications, comme à Mopti, Tombouctou, Gao, Ségou ou Sikasso.
    Mais pas dans la Région de Kayes. Comme s’ils avaient déjà tout. Alors qu’ils sont dans le dénuement total en matière d’infrastructures de Développement. Incroyable, non… !

    Bafoulabé est le premier Cercle administratif crée dans notre pays… Pourtant, il n’y a un Lycée que bien plus tard après d’autres.
    Qu’est ce qui explique que les Populations et les Elus de cette Région soient moins enclins à demander des dotations de leur Régions en Infrastructures de Développement. Quant ailleurs, les Populations prennent des armes pour réclamer leurs dus.
    Dans la Région de Kayes, les Populations sont d’une incroyable docilité. Est-ce, ce qui en partie, y explique la persistance de l’esclave encore au XXI ème siècle… ?
    Kinguiranké, oublie un instant ” Boua IBK ” dans cette histoire. Et encourage plutôt les bonnes initiatives de ce Député.
    Y arrivera-t-il, y arrivera-t-il pas… Au moins souhaitons-lui qu’il y arrive pour nous tous.

    Vivement la Mali pour nous tous.

  2. Kinguiranke 29 Juin 2020 at 23:42 ;

    ” … Tu croies au vent que vient de souffler Diallo! Bonne chance a toi!… ” … ///…

    :
    Kinguiranké, il faut encourager ceux de nos Elus qui plaident pour la dotation de la Région de Kayes en une Université… !

    Monsieur Aliou Boubacar DIALLO a osé au moins mettre la question la table.

    Je sais que sa Réalisation ne dépend pas de lui. Mais il a le mérite de le revendiquer.

    Il faut espérer maintenant qu’il soit écouté par ” les Décideurs à Bamako “.

    Kayes est la Première Région administrative crée au Mali et la première Capitale administrative de notre pays.
    Pourtant des Régions vont avoir leur Université avant elle.

    Au moins Une Région a déjà obtenu son Université après la Capitale Bamako, d’autres ont déjà les leurs en projet très avancés.
    Pour Kayes, on en parle même pas. Quand un Président Malien va en visite dans une Région, les Populations n’hésitent à lui présenter des revendications, comme à Mopti, Tombouctou, Gao, Ségou ou Sikasso.
    Mais pas dans la Région de Kayes. Comme s’ils avaient déjà tout. Alors qu’ils sont dans le dénuement total en matière d’infrastructures de Développement. Incroyable, non… !

    Bafoulabé est le premier Cercle administratif crée dans notre pays… Pourtant, il n’y a un Lycée que bien plus tard après d’autres.
    Qu’est ce qui explique que les Populations et les Elus de cette Région soient moins enclins à demander des dotations de leur Régions en Infrastructures de Développement. Quant ailleurs, les Populations prennent des armes pour réclamer leurs dus.
    Dans la Région de Kayes, les Populations sont d’une incroyable docilité. Est-ce, ce qui en partie, y explique la persistance de l’esclave encore au XXI ème siècle… ?
    Kinguiranké, oublie un instant ” Boua IBK ” dans cette histoire. Et encourage plutôt les bonnes initiatives de ce Député.
    Y arrivera-t-il, y arrivera-t-il pas… Au moins souhaitons-lui qu’il y arrive pour nous tous.

    Vivement la Mali pour nous tous.

  3. ERRATUM ;

    ” … « Dans notre première déclaration politique du groupe Benso, j’ai tenu à ce que soit inscrit dans la prochaine loi des finances les universités régionales, le train de Kayes et l’amélioration du système de santé de Kayes… ” … ///…

    :
    Dissolution ou pas dissolution…?

    De toute façon, même si on dissout. On peut être sûr et certain que ce sont les même qui seront à nouveau élus. Donc, on aura dépensé les maigres sous du pays pour rien.
    En cas de dissolution, ce serait bien que quelqu’un comme Aliou Boubacar DIALLO retrouve son siège de Député. Il a du cran, car il croit en ce qu’il fait. Et il n’a pas besoin d’être à l’Assemblée Nationale pour gagner sa vie ou pour s’enrichir.
    Ils sont rares, des Politiques qui réclament une Université dans leur Région administrative ou qui demandent à l’ETAT de doter leur Région et le pays, d’infrastructures de Développement.
    A tort ou à raison, on a l’impression que les Elus n’osent rien revendiquer par crainte de déplaire au Pouvoir Central ou à leur Parti Politique. Certains se contentent de s’enrichir ou de faire des largesses à leurs proches.
    Il faut espérer que Monsieur Aliou Boubacar DIALLO conserve son siège de Député et qu’il continue de plaider pour le Développement socio-économique de la belle Région de Kayes et de tout notre pays.

    Il faut multiplier des Universités dans les capitales régionales, les Lycées dans les Chefs-lieux de Cercles et dans les Chefs-lieux d’Arrondissement…
    Car, les structures d’Accueil de Lycéens et d’Etudiants sont saturées à Bamako. Tous n’ont pas de Familles à Bamako qui puissent les héberger. Et ça, c’est bien connu de tous, surtout des Décideurs.

    Beaucoup d’élèves, pourtant brillants dans certains cas, abandonnent les études une fois arrivés au Lycée à Bamako à cause des mauvaises conditions d’étude dont le mal hébergement entre autres difficultés matérielles. C’est dommage… !

    Vivement le Mali pour nous tous.

  4. ” … « Dans notre première déclaration politique du groupe Benso, j’ai tenu à ce que soit inscrit dans la prochaine loi des finances les universités régionales, le train de Kayes et l’amélioration du système de santé de Kayes… ” … ///…

    :
    Dissolution ou pas dissolution…?
    De toute façon, même si on dissout. On peut être sûr et certain que ce sont les même qui seront à nouveau élus. Donc, on aura dépensé les maigres sous du pays pour rien.
    En cas de dissolution, ce serait bien que quelqu’un comme Aliou Boubacar DIALLO retrouve son siège Député. Il a du cran, car il croit en ce qu’il fait. Et il n’a pas besoin d’être à l’Assemblée Nationale pour gagner sa vie ou pour s’enrichir.
    Ils sont rares, des Politiques qui réclament une Université dans leur Région administrative ou qui demandent à l’ETAT de doter leur Région et le pays, d’infrastructures de Développement.
    A tort ou à raison, on a l’impression que les Elus n’osent rien revendiquer par crainte de déplaire au Pouvoir Central ou à leur Parti Politique. Certains se contentent de s’enrichir ou de faire des largesses à leurs proches.
    Il faut espérer que Monsieur Aliou Boubacar DIALLO conserve son siège de Député et qu’il continue de plaider pour le Développement socio-économique de la belle Région de Kayes et de tout notre pays.

    Il faut multiplier des Universités dans les capitales régionales, les Lycées dans les Chefs-lieux de Cercles et dans les Chefs-lieux d’Arrondissement…
    Car, les structures d’Accueil de Lycéens et d’Etudiants sont saturées à Bamako. Tous n’ont pas de Familles à Bamako qui puissent les héberger. Et ça, c’est bien connu de tous, surtout des Décideurs.

    Beaucoup d’élèves, pourtant brillants dans certains cas, abandonnent les études une arrivés au Lycée à Bamako à cause des mauvaises conditions d’étude dont le mal hébergement entre autres difficultés matérielles. C’est dommage… !

    Vivement le Mali pour nous tous.

  5. Aliou veut garder son siege a l’Assemblee Nationale et c’est tout il n’a pas de solutions d’Aliou car il sait que Boua le ventru IBK ne peut plus gerer ce pays, que des promesses vides! nous avons besoin des acts concrets! Ou est le TRAIN entre Mahina et Toukoto? Ou sont les Universites? Ou est l’electricie et l’eau pour nos familles? Ou sont les routes?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here