Lettre à grand-père

1

Cher grand-père…

On prolonge ! Pas la transition ! Le Mali de nouveau dans son éternel duel du pour et contre entre utopie, rêve et chimère. Le Mali encore divisé entre « On prolonge ! Pas la transition » ! Tout est là. Aussi, « la transition ne fait rien, pour être prolongée ». Ce qui explique tout.

Oui cher grand-père. On prolonge ! Pas la transition ! En l’absence totale du Mali. Entre ceux qui ont hâte de venir ou de revenir et ceux qui ont envie d’y rester et de ne plus jamais quitter. Chacun pour soi. Dieu pour le Mali ? Non ! Grand-père ! Le Mali est orphelin. Chacun se sert de ses maux en mots pour monter le mont et après le jette en amont. Un vieux mécanisme de 50 ans !

Oui ! Cher grand-père ! On prolonge, pas transition ! Ce qui reste de la transition est trop insuffisant. Le Mali a mal très mal. La corruption, les reformes, l’insécurité, la santé et l’éducation. Il faut donner le temps aux transitaires de ne plus avoir besoin de corrompre mais d’influencer, de reformer toute leur vie pour ne plus connaitre de crise. De se mettre à l’abri de toutes les insécurités et d’avoir des moyens de se soigner et s’éduquer eux et leurs enfants à l’étranger. Et inch’Allah, le Mali s’en sortira.

Ha oui ! Cher grand-père ! On prolonge, pas la transition ! Il faut respecter la charte. C’est 18 mois. Chacun doit pouvoir goûter. Les militaires ont eu 18 mois. Cela est suffisant pour leur faire oublier leur déboire. Après, ils doivent rentrer dans les casernes. C’est cela, la démocratie. Le pouvoir aux civils. Ils sont plus dignes de voler. Il faut les élections. Une transition c’est pour un retour à l’ordre constitutionnel et non un temps pour bâtir quoi que ce soit.

Dans tout ça, grand-père, la transition ne fait rien, pour être prolongée. C’est le temps reparti qui serait court. Même s’il était très suffisant pour tout faire, il y a juste deux mois. Maintenant, le temps est trop court. Ce n’est pas la transition qui va demander la prolongation. Elle ne fait rien, pour être prolongée. C’est le peuple électeur en 2022 qui va demander à moindre coût sa prolongation. La transition, elle, ne fait rien. Et cela suffit pour être prolongée. Car rien ne sera fin. Pauvre Mali dans tout ça !

En attendant cher grand-père, c’était ma très courte et longue 108ème  lettre de prolongation. Comme la transition très courte quand on est transitaire et très longue quand on est transité. Je te souhaite une longue vie très prolongée. Qu’Allah nous donne une vie pleine de santé avec ou sans refondation quand même par des bonnes élections. Amine ! A mardi prochain. Inch’Allah !

Lettre de Koureichy

 

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here