Conseil national de la transition (CNT) : L’Imam Oumarou Diarra du M5-RFP rend sa démission

7

A peine installé, le 5 décembre 2020, le Conseil national de la transition (CNT) a enregistré sa première défection. Il s’agit de l’Imam Oumarou Diarra du Mouvement du 5 juin- Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) qui a rendu, hier, mardi 8 décembre 2020, sa démission du CNT. Dans sa lettre de démission adressée au Président de la Transition, l’imam Oumarou Diarra a fait savoir que le CNT actuel ne correspond pas à ses attentes. « Faisant suite à votre décret n°2020-0239/PT-RM portant nomination des membres du Conseil National de la Transition (CNT) en date du 03 décembre 2020, je viens par la présente décliner votre offre… le conseil actuel ne correspond pas à mes attentes. La situation du Mali d’aujourd’hui commande un dialogue franc, sincère et inclusif, sans à priori, permettant à toutes ses filles et fils de se donner la main pour relever ensemble les défis actuels et futurs », a souligné l’imam Diarra.

«Faisant suite à votre décret n°2020-0239/PT-RM portant nomination des membres du Conseil National de la Transition (CNT) en date du 03 décembre 2020, je viens par la présente décliner votre offre. En effet il ne m’appartient pas d’apporter un commentaire particulier sur le fond et même la forme qui ont précédé à la mise en place de l’organe législatif de la transition, au risque de favoriser d’autres interprétations qui ne sont pas nécessaires à l’heure actuelle. Cependant après une longue réflexion et je suis arrivé à la conclusion que pour être en phase avec ce qui a de plus profond en moi, le conseil actuel ne correspond pas à mes attentes », a déclaré l’imam Oumarou Diarra dans sa lettre de démission adressée au Président de la Transition, Bah N’DAW. Selon lui, le CNT aurait été une réussite après une concertation entre les acteurs cités dans la charte. «La situation du Mali d’aujourd’hui commande un dialogue franc, sincère et inclusif, sans à priori, permettant à toutes ses filles et fils de se donner la main pour relever ensemble les défis actuels et futurs. Je demeure plus que jamais engagé pour la cause de notre patrie qui souffre d’une crise multidimensionnelle sans précédent. Je vous remercie pour l’honneur qui a été fait à ma personne en me choisissant parmi des millions de Maliens. En vous souhaitant bonne réception de la présente, veuillez agréer, le Président de la Transition, l’expression de ma très haute considération », révèle la lettre de démission de l’imam Oumarou Diarra. Outre l’imam Diarra, il y a des remous au sein d’autres structures. Dans un communiqué rendu public, le 4 décembre 2020, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) a déploré le nombre de quota qui lui a été accordé au sein du CNT. Au vu du quota insignifiant qui lui a été alloué au sein du CNT, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) se voit obligée de surseoir purement et simplement à sa participation au processus de mise en place du CNT et ce jusqu’au rétablissement de la confiance et du compromis. Les deux représentants de la presse, en la personne de Dramane Aliou Koné (DAK) et Ramata Diaouré, ont refusé de prendre part à la séance inaugurale du CNT, le samedi 5 décembre dernier au CICB (Centre international de conférence de Bamako). « Conformément au décret présidentiel qui a attribué 4 membres du CNT aux faitières de la presse, notre grande surprise et étonnement a été de constater que la liste dévoilée ce jeudi 03 décembre 2020, les faitières de presse n’ont eu que deux membres. C’est une violation flagrante du décret N°2020-0143/ PT-RM du 9 novembre 2020 fixant la clé de répartition du conseil national de la Transition. Par conséquent, nous nous donnons le temps de la réflexion par rapport à notre participation au CNT pour non conformité au décret présidentiel », souligne le président de la Maison de la Presse, dans une demande de clarification adressée au vice-président de la transition, le 04 décembre 2020.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. @ Kenedougou du haut de ton tata tu as enleve toute legitimite a l’Imam Diarra! Bravo! il a joue et a tres vite echoue et lamentablement, ce n’est pas une demission mais une DECEPTION TOTALE qui a amene l’Imam Diarra a fuir avce sa culotte dechiree!

  2. Choguel et le M5 RFP bonsoir,

    Recevez une contribution que j’ai publiée sur internet et les réseaux sociaux.

    Merci d’en tenir compte et faire tout pour sursoir à l’idée des poursuites judiciaires.

    Il serait judicieux, en mettant le Mali en avant, que la CMA, la plateforme, la presse, le M5 RFP et tous ceux qui avaient refusé de désigner OU d’accepter leurs candidats qui s’étaient inscrits au CNT, rejoignent le CNT avec les places qui leurs avaient été allouées ET se mettent en contact avec la vice-présidence pour aboutir à un consensus.

    Le M5 RFP doit faire l’effort de se sacrifier pour la patrie, comme avaient fait les martyrs. De ce fait, il doit permettre à ses membres de participer au CNT.

    En particulier, le M5 RFP doit permettre à l’imam Oumarou Diarra de reprendre sa place au CNT. Il a évité la trahison en démissionnant, permettez-lui, donc, de reprendre sa place au CNT.

    Les autres groupes doivent faire autant.

    Le quota au CNT importe peu, l’essentiel c’est de participer.

    Pour le Mali, accompagnons la transition en participant au CNT.

    Dr Anasser Ag Rhissa, expert TIC, Gouvernance et Sécurité, TEL 78731461

    • Kenedougou du haut de ton tata tu as enleve toute legitimite a l’Imam Diarra! Bravo, il a joue et a echoue lamentablement, ce n’est pas une demission mais une deception totale!

  3. Le Republicain nous sommes surpris de n’avoir pas vu le nom de Tieblen Konare-Drame du PARENA sur la liste du CNT, ou peut-etre il a applique avec PPR mais n’ont pas ete retenus par Assimi Goita!

  4. Unfortunately there are areas of presidential decree that are well meaning but unrealistic plus not in Mali best interest under total circumstance if those areas receive complete compliance at this time. Those areas are designed to be fulfilled on steps plus stages basis transitional government existence do not have time to meet plus fulfill more important duty of establishing base plus political plus governing infrastructure that will timely plus beneficially facilitate Mali upgrade in living conditions plus security.
    Although I respect Imam Diarra position I believe he should as he did make his grievance known but in addition continued membership advocating steps plus stages fulfillment of decree. It is important to great degree that Mali establish one democratic political party that governing in just plus equitable manner with timely upgrade in living conditions plus security. Facilitation of this goal at this time should rank above fulfillment of procedures that are costly in time but will come to same conclusion.
    As for AZAWAD group from onset they have demanded plus received too much consideration. It is in whole of Mali best interest for AZAWAD group to receive consideration in proportion to their contribution to Mali upgrading in living plus providing of security.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

    PS
    AZAWAD sometimes show likeness to African Americans. AZAWAD concern is what Mali may do for them instead it should be what they may do for Mali.Position taken by AZAWAD cause chaos unless intentionally left behind. I have witness same elsewhere.

  5. Apres la grande deception alors l’Imam veut se racheter en demissionnant avec fracas, mais trop tard nous avons compris son tout petit jeu! Dommage

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here