Environnement politique au Mali : Trop de partis ?

0

« La multiplication des partis politiques est en soi, l’expression du multipartisme. Et, ce principe se trouve être une loi fondamentale de la 3ème République, tout comme les principes de laïcité et de forme républicaine de l’Etat. Il est non révisable, mais, c’est l’idéal politique des partis qui doit faire la part des choses.

L’action politique et le sérieux politique doivent sous tendre des actions de tout regroupement humain qui se réclame être un parti politique.

Avec un minimum de sérieux politique, il ne saurait y avoir autant de partis politiques.

Quelque soit la nature, le moment, la répercussion, les effets que la présence d’un nouveau parti dans un pays peut provoquer, le sentiment de peur n’existe pas chez moi.

Avec le principe de multipartisme, le moment d’existence, les conditions d’existence de tout parti ne peuvent pas poser de problème.

Mais, en tant qu’acteur politique, vous restez vigilant ; vous observez, vous regardez, la qualité des hommes et des femmes politiques qui animent ce débat politique. Si la qualité de la ligne politique n’est pas correcte, vous avez le devoir à travers votre intelligence de dénoncer et d’expliquer.

Le principe fondateur a dit que le principe est le multipartisme intégral. Maintenant, dans l’action politique, cela peut être un handicap, cela peut être une tendance qui peut donner une lecture politique qu’on ne partage pas.

Votre propre existence peut être un handicap, pour celui qui vient de naître et celui qui vient de naître peut dans une certaine mesure être un handicap.

Nous ne sommes pas des ennemis. La diversité politique, et la concurrence sont inévitables.

Autrement dit, le militant est tenu d’adhérer librement au parti de son choix.

Cependant, la naissance d’un parti nouveau ne doit pas freiner un autre dans la matérialisation de son idéal.

Il appartient à chaque parti politique de se comporter pour que ça soit quelque chose qui qualifie la démocratie.

En politique, on doit être vigilant, prudent, courageux, avoir de l’audace. Ce qui fait que les critiques que l’ont mène vont être bien fondées, les propositions deviennent alors une contribution.

Nous avons dit dès le départ, que le principe du multipartisme étant le principe fondateur, les hommes et les femmes sont libres de créer un parti, d’appartenir à un autre, de quitter ce parti, ou de créer un autre.

Nous ne voyons pas la naissance d’un parti comme un incendie qu’il faut éteindre ».

 

Propos recueillis par

Malick Camara

Commentaires via Facebook :

PARTAGER