Le M5-RFP : La posture outrancière !

0

Alors que le Premier ministre, Moctar Ouane, a bouclé les consultations pour la formation d’un Gouvernement de large consensus,  le Mouvement du 5 Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) peine à se déterminer sur sa participation. De plus le mouvement semble marqué par l’exagération.

Dans le cadre des concertations qu’il mène sur la vie de la Nation en vue de la mise en place d’une équipe gouvernementale, le Premier ministre reconduit Moctar Ouane a reçu successivement, le mardi 18 mai 2021, des représentants du M5-RFP, le mouvement contestataire ayant entrainé la chute du régime IBK, l’ancien majorité au pouvoir l’Ensemble pour le Mali ( EPM) conduite par son leader Dr Bocary Treta, le Djigiya Kura, la société civile notamment le Conseil National de la Société civile, le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne…

Ces discussions directes avec la classe politique et les forces vives de la nation se sont poursuivies successivement avec les représentants des partis politiques l’Alliance démocratique pour la Paix (ADP- MALIBA), le YELEMA de Moussa Mara, le Front pour la sauvegarde (FSD – SAP), l’Action Républicaine pour le Progrès (ARP) et la Coalition des forces patriotiques (COFOP). Avant de se boucler le mercredi 19 mai avec les représentants du Patronat, des chambres consulaires, de la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM), de la Centrale démocratique des travailleurs du Mali (CDTM), de la Centrale malienne des travailleurs (CMT), du Haut Conseil Islamique, de la Conférence épiscopale du Mali, de l’Association des groupements d’églises et missions protestantes évangéliques au Mali (AGEMPEM),de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et de la Plateforme des mouvements du 14 juin 2014 d’Alger.

A l’exception du M5-RFP, toutes les autres entités reçues ont unanimement fait part de leurs disponibilités à accompagner le Chef du Gouvernement pour la réussite de la Transition. « A travers la reconduction du Premier Ministre que nous n’avons pas manqué de saluer, nous avons décelé une volonté de ne pas briser la dynamique enclenchée pour une sortie de la transition dans le délai. Notre mission de veille et nos actions dans le cadre de la conquête et l’exercice du pouvoir à Jigiya Kura cadre parfaitement avec cette démarche. Nous ne serons jamais des artisans de la stratégie du chaos », a averti Housseini Amion Guindo, la plateforme Espérance Nouvelle Jigiya Kura. Lequel précise : « Nous ne soutenons pas la personne de Bah Dao ou de Moctar Ouane; mais plutôt des principes qu’ils prétendent défendre en harmonie avec l’esprit, le corps et le délai de la transition. Rassurez-vous, en cas de dérive nous allons monter au créneau pour dire haut et fort ce que nous pensons, car nous soutenons des principes qui sont sacrés pour nous ».

Selon le Premier ministre, le Gouvernement d’ouverture et de mission que le Président de la Transition lui fait l’honneur de former « va bénéficier de l’accompagnement adéquat pour relever les multiples défis auxquels notre pays est confronté ». Moctar Ouane se félicite de « l’engagement patriotique réaffirmé » par tous ses interlocuteurs.

Dans un communiqué à la sortie de sa rencontre avec le Premier ministre, dont il a qualifié les « débats fructueux », le M5-RFP a décidé de s’en tenir à la lettre qu’il a adressée, le lundi 17 mai 2021, au Président de la Transition. Laquelle concluait: « Avant toute réponse au Premier ministre, nous avons estimé devoir revenir à vous pour demander des garanties claires, vérifiables et un chronogramme précis sur l’acceptation et la mise en œuvre diligente de l’ensemble des mesures qui vous ont été soumises et qui, seules, permettront aujourd’hui la refondation de notre pays ».

Si le M5-RFP dit réaffirmer son engagement constant pour la réussite de la Transition, il n’en demeure pas moins dans le dilemme. Dans le communiqué,  Dr Choguel Kokalla Maiga et ses camarades du Comité Stratégique du M5-RFP « invite le Peuple malien à demeurer vigilant, mobilisé et à l’écoute de ses mots d’ordre pour la Refondation du Mali ». Par cette attitude, le M5-RFP maintient la presse pour ratisser large par rapport aux portefeuilles ministériels. Car dans sa sortie au lendemain de la reconduction de Moctar Oaune à son poste de Premier ministre, les griefs du Choguel Kokalla Maiga ne se sont pas faits attendre, lui qui visait ce fauteuil de Chef de Gouvernement. Cette pression outrancière prend corps avec l’appel lancé du mouvement à grande mobilisation le vendredi 4 juin sur le boulevard de l’indépendance.

Somme toute, que le M5-RFP fasse partie ou non du gouvernement Moctar Ouane II, le Premier ministre a joué son rôle de consultation inclusive pour la formation de son équipe.

Cyril Adohoun

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here