Lutte contre la corruption au Mali : Les recettes du ministre Safia Boly

9

Consciente que la lutte contre la corruption au Mali est un combat de longue haleine, parce que, phénomène ancré dans certains de nos mœurs, pour la patronne du département en charge de la Réforme de l’Administration et de la Transparence de la Vie Publique, il n’y a pas d’autres recettes pour endiguer le fléau de la corruption au Mali que de miser sur le binôme répression, changement de comportement.

Conformément à
la résolution 58/4 du 31 octobre 2003 de l’Assemblée générale des Nations
Unies, notre pays, le Mali, célèbre ce 9 décembre, la journée internationale de
la lutte contre la corruption. Pour annoncer les couleurs de l’évènement, la
patronne du département en charge de la Réforme de l’Administration et de la
Transparence de la Vie Publique était ce jeudi face à la presse. Entre
Safia Boly et les journalistes, les questions ont surtout porté sur les aspects
organisationnels de la célébration. Aussi, les recettes dont dispose Mme Safia
Boly pour débarrasser le Mali de la corruption.

Selon la
ministre Safia Boly, la lutte contre la corruption au Mali passe nécessairement
par la revue des procédures et le renforcement du contrôle. Même si elle a
indiqué croire aux vertus du changement de comportement pour arriver à bout du
phénomène  de la corruption. “Nous ne voulons pas nous limiter aux
dénonciations, nous voulons travailler avec la société civile, pour parvenir à
un changement de comportement. Le changement de comportement peut se faire avec
l’aspect répressif, c’est-à-dire la peur de se retrouver dans une situation où on
change de comportement. Aussi, de manière plus durable par la prise de
conscience”, dira-t-elle. Car convaincue
que le changement de comportement à une plus longue pérennité que l’approche
basée sur la crainte. “Nous voulons
établir l’architecture de la société qui permet au pays de continuer dans sa
stabilité, quels que soient les changements de gouvernement”, a-t-il expliqué.

“Si vous vous attendiez à une action répressive dans
les deux, trois premiers mois du ministère, je suis désolée de vous dire, ce n’était
pas l’objectif. L’objectif est de construire pour le long terme”, a précisé la patronne du département en
charge de la transparence de la vie publique en réponse à une question de
l’audience.  Avant de rassurer qu’elle
entend plutôt travailler sur les aspects beaucoup plus positifs permettant de
rester dans une architecture et dans des jalons beaucoup plus solides pour la
pérennité. “Parce que nous sommes en
train d’œuvrer non seulement pour la lutte contre la corruption. Mais nous
œuvrons pour la construction du pays”, ajoutera-t-elle.

Oumar B. Sidibé      

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Malien,
    LA SOLUTION QUE VOUS ATTENDEZ DE CETTE FILLE NE VIENDRA JAMAIS ET JAMAIS.

    « On ne règle pas un problème en utilisant le système qui l’a engendré. Ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut les résoudre. » A. Einstein

    J’ Y AJOUTE QUE SAFIA BOLY EST GÉNÉTIQUEMENT MAL PLACÉE POUR RÉSOUDRE CE PROBLèME.

    SES PARENTS FAISANT PARTIE INTEGRANTE-GENERATRICE DU SYSTEME POURRI ET NEO-COLONIAL.

  2. A t-on besoin de tout un ministère pour convaincre les administrateurs de l’état et leur dirigeants d’être patriotes, professionnels, honnêtes, intègres, responsables et scrupuleux vis a vis de leurs concitoyens et des biens publics????????????????????? !!!!!!!!!!!??????? NON! L’existence même de ce ministère, a mon opinion, est un signe de perpétuation de la corruption. J’ai peur que tout soit bidon ici… qu’il y’ aura zéro impacte…alors que nos milliards en budget de ce ministère s’en volent. Ce n’est pas a travers un ministère qu’on peut réaliser de sérieuses reformes dans un pays comme le Mali; plutôt il faudra passer par des législations de l’Assemblée Nationale, suivis des décrets présidentiels appuyés par un système judiciaire déterminé a faire respecter les regèles qu’on pourra rêver a un début de quelconque reforme administrative dans ce pays. Or, nous sommes très loin d’une telle confluence de VOLONTÉ a un changement/reforme…. car il n y’a pas une telle concertation anti-corruption en cours au Mali.

    Un tel ministère a quel pouvoir.. a quelle capacité morale et juridique? A moins qu’on parle ici de reformes purement techniques …et si c’est le cas pourquoi alors ce ministère fait la propagande politique de “lutter contre la corruption” ..alors qu’en réalité il ne parviendra même pas faire cela dans sa propre boite!? Il est temps alors qu’on arrête de jouer avec notre argent et nos esprits! Pourquoi continuer a nous mettre la poudre aux yeux? A quand le début d’un serieux et sincère programme de reforme dans ce pays et non la création des ministères inconséquents qui pèsent sur le budget national.

    • « On ne règle pas un problème en utilisant le système qui l’a engendré. Ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut les résoudre. » A. Einstein

      Pkagame, TRES BONNE ANALYSE..! MERCI.

      J’ Y AJOUTE QUE SAFIA BOLY EST GÉNÉTIQUEMENT MAL PLACÉE POUR RÉSOUDRE CE PROBLèME.

      SES PARENTS FAISANT PARTIE INTEGRANTE-GENERATRICE DU SYSTEME POURRI ET NEO-COLONIAL.

  3. La volonte de la bonne dame y est mais est ce qu’elle aura les moyens de sa politique? Serait-elle libre de mettre en application ce qu’elle envisage? Cela a ete l’obstacle de beaucoup de personnes de bonne volontes. Du courage jeune dame.

    • Kitamuso, L’ ECHEC DE CES “AUTRES” A UNE RAISON EMPIRIQUE :
      « On ne règle pas un problème en utilisant le système qui l’a engendré. Ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut les résoudre. » A. Einstein

  4. La pauvre Safia BOLY au lieu de commencer sa mission par des choses possibles, elle s’attèle à des choses impossibles, la lutte contre le corruption, c’est dommage pour elle, car c’est une hydre à mille têtes qu’aucun pays n’a pu vaincre mêmes les plus nantis avec des lois bien trachées eu égard au phénomène. Au moins allez-y voir vos administrations et savoir comment elles vivent et essayez de trouvez des solutions simples à leurs problèmes de tout les jours. Vous êtes un véritable phénomène qui ne réussirait jamais votre mission dans ce nouveau ministère qui devrait permettre de mettre notre administration publique au pas de la sincérité et de la réussite totale, mais vous aviez commencez par jouer le cinéma dont vous aviez déjà raté le casting.

    • SAFIA BOLY EST GÉNÉTIQUEMENT MAL PLACÉE POUR RÉSOUDRE CE PROBLèME.

      SES PARENTS FAISANT PARTIE INTEGRANTE-GENERATRICE DU SYSTEME POURRI ET NEO-COLONIAL.

  5. Ma chère Ministre,
    Je vous comprend, mais le changement de comportement face à la corruption qui reste tout de même une endémie, est un combat à vie; pourquoi ne pas essayer une messure dissuasive en lieu et place d’une messure repressive?
    A nos jours, un bon Malien, c’est celui qui vole! quiconque occupe un poste de responsabilité au Mali sans avoir volé est qualifié de “maudit” par ses proches.
    moi, je dirai la mesure la plus EFFICACE contre la corruption au Mali est la PENDAISON. Supposons que les Maliens voient à la télé en direct sur ORTM après le journal télévisé du chaque 1er lundi du mois, les condamnés( les grands corrompus) se faire pendre une ou deux fois, qui va encore voler dans ce pays?
    Je vous remercie!

    • PARDON Malien,
      LA SOLUTION QUE VOUS ATTENDEZ DE CETTE FILLE NE VIENDRA JAMAIS ET JAMAIS.

      « On ne règle pas un problème en utilisant le système qui l’a engendré. Ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut les résoudre. » A. Einstein

      J’ Y AJOUTE QUE SAFIA BOLY EST GÉNÉTIQUEMENT MAL PLACÉE POUR RÉSOUDRE CE PROBLèME.

      SES PARENTS FAISANT PARTIE INTEGRANTE-GENERATRICE DU SYSTEME POURRI ET NEO-COLONIAL.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here