Modibo Koné lors de l’annonce de la création de son Parti Mali Kanu : «Il est utile que la majorité et l’opposition aient un esprit commun sur les idéaux de la réforme constitutionnelle»

0

Le Président du Parti Mali Kanu (P.M.K.), Modibo KONE a animé une conférence de presse, le samedi 16 mars 2019, dans la salle Kouma blôn de l’Azalaï Grand Hôtel de Bamako. Au cours de cette conférence de presse, le Président du nouveau parti, Modibo KONE a informé la presse nationale et internationale de la création du Parti Mali Kanu (P.M.K). Avant de signaler que le premier congrès du parti aura lieu au mois de juin 2019 à Bamako. En outre, lors de cette conférence de presse, le conférencier, Modibo Koné s’est appesanti sur la réforme constitutionnelle en cours au Mali. « Aujourd’hui, les préparatifs en cours, c’est de faire en sorte que Opposition et Majorité puissent sortir par la même porte et aller de l’avant dans le cadre des réformes constitutionnelles. Ça n’a pas été facile dans notre pays quand on n’avait commencé ce chantier et je pense qu’afin d’éviter tout problème autour de cette question, il est utile que la majorité et l’opposition aient un esprit commun sur les idéaux de cette réforme constitutionnelle avant d’aller de l’avant », a souligné Modibo Koné.

Commencée aux environs de 16 heures, cette conférence de presse à l’allure d’un meeting politique a enregistré la présence de plusieurs personnalités. Outre les journalistes de la presse nationale et internationale, les membres du bureau national provisoire aussi bien que les militants et sympathisants du Parti Mali Kanu (P.M.K) ont pris part à ladite conférence de presse. Après la présentation des membres du bureau du PMK, le Président du PMK, Modibo Koné a fait observer une minute de silence en la mémoire des victimes au Mali. Dans son discours, le président du PMK, Modibo Koné, candidat à l’élection présidentielle de 2018 a informé les uns et les autres de la création du Parti Mali Kanu (P.M.K). « Au sortir des élections présidentielles de 2018, nous avons été sollicités par notre base pour créer un parti politique dénommé le Parti Mali Kanu (P.M.K) afin de continuer notre combat de participer au développement de notre pays, le Mali. Oui, le Parti Mali Kanu est né et j’en suis particulièrement fier. Avec le soutien des membres du bureau national provisoire, des militants et militantes du P.M.K de l’intérieur et de la diaspora, nous ferons de cette formation politique, un parti de masse, de développement, de paix et de réconciliation pour permettre à chaque malien et à chaque malien de trouver dans nos programmes de société une solution à leurs préoccupations », a-t-il dit. Avant de signaler que dans les semaines à venir une commission d’implantation sera mise en place et aura pour mission de faciliter la mise en place des structures du Parti Mali Kanu dans toutes les régions du pays. A l’en croire, le premier congrès du parti aura lieu au mois de juin 2019 à Bamako. l’ex Président directeur général de la Compagnie malienne pour le développement des textile (CMDT), Modibo Koné a souhaité à ce que le Parti Mali Kanu soit une source d’espoir et de développement pour tous les citoyens maliens sans distinction de race, de sexe et de religion. « La paix étant un impératif à tout projet de développement, le Parti Mali Kanu est un parti de dialogue, car c’est avec tous les fils du Mali que nous bâtirons un Mali nouveau dans la paix et la réconciliation nationale » a souligné l’ancien cadre de la BOAD (Banque ouest africaine de développement).

«Nous ne pouvons pas accepter encore à notre pays une année blanche »

Répondant aux questions des journalistes, le conférencier, Modibo Koné a fait savoir qu’au sortir de l’élection présidentielle de 2018, il a été 7ème sur 24 candidats. Selon lui, il était nécessaire que ce parti se crée. S’agissant de la situation du pays, il a mis l’accent sur l’insécurité, la crise économique, la crise scolaire. « Nous sommes tous fils du Mali. Chacun devrait réserver un temps à réfléchir sur cette situation. Cette situation n’aura une solution tant que nous Maliens en priorité nous ne sommes pas ensemble pour faire face à l’ennemi commun. Une seule personne ne pourra pas faire ce pays, c’est ensemble, nous pouvons développer notre pays et personne ne viendra faire ce Mali à notre place. C’est nous maliens de tout bord, c’est nous maliens de la diaspora qui ensemble pourrons faire ce Mali ce que nous voulons », a-t-il dit. Il a invité la classe politique, les maliens et les maliennes à communier pour la paix, à communier contre l’insécurité, contre la crise scolaire. «Nous ne pouvons pas accepter encore à notre pays une année blanche. Nous en avons perduré, nous devrons faire en sorte que nos enfants aillent à l’école, nos enfants qui sont l’espoir du Mali. Si j’avais le perchoir dans ce pays, j’allais inviter toute la classe politique, toutes les confréries religieuses à faire en sorte que nous puissions avoir une solution à l’école malienne. J’allais inviter nos enfants à la table de négociations, j’allais inviter nos femmes, nos frères afin que nous puissions discuter en famille pour trouver la solution idéale afin que l’école malienne puisse vivre », a indiqué Modibo Koné. Concernant la réforme constitutionnelle en cours au Mali, Modibo Koné a fait savoir qu’aujourd’hui, les préparatifs en cours, c’est de faire en sorte que l’opposition et majorité puissent sortir par la même porte et aller de l’avant dans le cadre des réformes constitutionnelles. « Ça n’a pas été facile dans notre pays quand on n’avait commencé ce chantier et je pense qu’en fin d’éviter tout problème autour de cette question, il est utile que la majorité et l’opposition aient un esprit commun sur les idéaux de cette réforme constitutionnelle avant d’aller de l’avant. Aujourd’hui, l’ambiance qui est là sied à ce que tous ces regroupements politiques soient ensemble autour d’objectif fixe qui est le Mali. Je ne pense pas qu’il soit utile que l’opposition et la majorité se déchire autour de cette réforme constitutionnelle. Déjà, que les deux regroupements commencent à discuter et aller dans le fond. Nous sommes tous en train de murmurer la mise en place d’un gouvernement d’union nationale et c’est pour aboutir effectivement à cette entente cordiale entre malien et malienne que nous voulons aller sur ce chemin », a déclaré le président du parti Mali Kanu. En ce qui concerne l’accord  de paix au Mali, le conférencier a précisé que celui-ci devrait être une question des Maliens. « Nous pensons que le centre bouge plus que le nord aujourd’hui. La paix est beaucoup plus opportune aujourd’hui au centre qu’au nord, parce qu’au nord, les différentes positions ont été prises pour canaliser un peu tout ce qui se passe, même si, nous pensons qu’à certains niveaux, il y a des soubresauts qui font que les engins de nos militaires sautent sur les mines. La question de la réconciliation reste une question majeure pour notre peuple », a-t-il dit. Par ailleurs, il a rappelé des actions, pour la création d’emplois au Mali, qu’il a eu à poser étant à la tête de la CMDT. Enfin, Modibo Koné dira que l’objectif du Parti Mali Kanu pour la prochaine élection législative, ce n’est pas d’être le président de l’Assemblée Nationale mais c’est d’avoir un groupe parlementaire (10 députés).

Aguibou Sogodogo

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here