Relation France-Afrique-France : Et ce ballet des chefs d’Etat des pays du G5 Sahel à Paris !

2

Le président de la Transition du Mali, Bah N’Daou s’est rendu à Paris le mardi dernier. Il a succédé à d’autres présidents, tous du Groupe 5 du Sahel. Officiellement, c’est pour préparer le sommet du G5 Sahel qui aura lieu à N’Djamena au Tchad en février prochain.

Qu’est ce que le président français, Emmanuel Macron peut encore vouloir dire qu’il n’a pas dit à Pau au premier trimestre de l’année 2020 ? C’est tout simplement une manœuvre de l’Etat français qui est en gestation. La France va tout essayer pour rester dans le Sahel. Même la volonté de dégraissement des troupes de l’opération Barkhane ressemble à une intimidation, un sondage des autorités des pays du Sahel. L’intimidation et la corruption seraient le mode opératoire de domination de la France en Afrique. Si l’Elysée ne sait ce qu’il peut gagner concrètement au Mali, il sait par contre ce qu’il peut perdre. Pour ne pas se faire doubler par la Russie, la Turquie et surtout la Chine déjà présente sur le continent et avec force. Le président de la Transition du Mali comprendra-t-il que la France entend arriver à ses faims à savoir, faire mains basses sur les ressources de nos pays. Il y va de la survie de notre ancien colonisateur. La France manque de tout : ressources minières et énergétiques. Elle a besoin aussi de déboucher pour écouler ses produits manufacturés. La France a plus besoin de l’Afrique, de ses anciennes colonies. Les dirigeants africains, dont ceux du G5 Sahel, comprendront suffisamment qu’il faut traiter d’égale à égale avec la France ? S’ils pensent un tout petit peu au développement de leur pays, le pays doit s’émanciper du joug de l’ancien dominateur. Bah N’Daou doit rester sur sa ligne, celle du début de son mandat de la Transition. Il doit ‘’écouter son peuple’’ qui ne donne pas un blanc seing à la France.

Drissa T. SANGARE

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. L’intimidation et la corruption seraient le mode opératoire de domination de la France en Afrique.

    L’intimidation et la corruption seraient le mode opératoire de domination de la France en Afrique.

    L’économie française a subi une récession massive en 2020 sous le coup de l’épidémie de Covid-19, avec une chute du produit intérieur brut (PIB) de 8,3%, selon une première estimation publiée vendredi par l’Insee, qui est toutefois moins mauvaise que ce qu’anticipait l’institut.

    L’Insee prévoyait en effet un plongeon du PIB d’environ 9%, mais l’économie française a mieux résisté au deuxième confinement à l’automne, avec un recul du PIB de 1,3% sur le seul dernier trimestre, pénalisé surtout par la chute de la consommation des ménages tandis que l’investissement et le commerce extérieur se sont redressés.

    Le gouvernement tablait lui sur une chute du PIB de 11% en 2020, même si le ministre de l’Economie reconnaissait qu’il s’agissait d’une prévision prudente.

    Durant ce deuxième confinement, la perte d’activité a été «bien plus modérée que celle constatée lors du premier confinement de mars-mai 2020» et sur le dernier trimestre, le PIB «est inférieur de 5% à son niveau un an auparavant», souligne l’Insee.

    La consommation en baisse
    La consommation a ainsi de nouveau baissé «fortement» de 5,4% sur la période, en raison des fermetures de commerces, après un rebond de 18,2% au trimestre précédent. A l’inverse, l’investissement a poursuivi sa reprise, en hausse de 2,4%.

    Par ailleurs, les exportations ont augmenté davantage que les importations pour le deuxième trimestre consécutif (+4,8% pour les premières contre +1,3% pour les secondes), ce qui fait que le commerce extérieur contribue positivement à l’évolution du PIB au dernier trimestre.

    Après une croissance de 1,5% en 2019, l’une des plus importantes de la zone euro, l’année 2020 sera celle d’une récession record pour la France depuis la Seconde Guerre mondiale.

    L’épidémie de Covid-19, en poussant le gouvernement à stopper ou restreindre fortement l’activité économique pour endiguer les contaminations, s’est notamment traduite par une chute de la consommation des ménages de 7,1% sur l’ensemble de l’année.

    L’investissement a lui reculé de 9,8%, quand les exportations ont plongé de 16,7% et les importations de 11,6%, au cours d’une crise qui a fortement perturbé les échanges commerciaux.

  2. Ancien dominateur? Quand est ce que la domination a- t- elle cessé? Sur papier? en 1960? Meme pas ca.
    La France est toujours au reigne dans ses anciennes colonies. Nos dirrigeants, sous pression de la France, n’osent pas nous laisser nous affranchir du joug colonial. Mais bientot nous realiserons notre reve.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here