Vœux à la presse : Me Mountaga Tall tel qu’en lui-même

1
Me Mountaga Tall, ministre enseignement supérieur et de la recherche scientique
Me Mountaga Tall

Fidèle à la tradition par lui instaurée, Me Mountaga Tall, présente une fois de plus ses vœux, en qualité de ministre et chef de parti politique.

Pour cette année, le président du Congrès national d’initiative démocratique (Cnid-Faso yiriwa ton) commence par demander une communion funèbre de tous les hommes de média au nom des militaires, civils, étrangers et pèlerins tombés en 2015, une année éprouvante y compris pour la presse (70 journalistes tués). Bref, alors que les terroristes tuent sans pitié, que La Mecque enregistre une bousculade des plus meurtrières de son histoire.

A en croire Me Tall, «continuer à vivre, à vivre en frère et en amour est la meilleure réponse à opposer au terrorisme». Sur ce, Mountaga Tall souhaite à tous les employés de la presse de meilleures conditions de travail, une bonne et heureuse année 2016 dans la paix et la réconciliation au Mali.

D’emblée, il réitère son soutien total «à toutes les politiques et initiatives tendant à renforcer la liberté de la presse (…) Le Cnid réaffirme son attachement à la dépénalisation du délit de presse». Il estime que la Hac (Haut conseil de la communication) va jouer un rôle prépondérant dans ce sens. Et, l’ouverture de l’école de journalisme va en plus renforcer les acquis de la presse malienne, a note le ministre de l’Enseignement supérieur.

Sur un autre registre, le patron du Cnid a profité de la cérémonie séculaire –que perpétuent tous ses pairs- pour passer en revue l’année 2015 sans occulter aucun aspect. Des attaques terroristes à travers le monde en passant par la renaissance des Forces armées du Mali et l’Etat d’urgence, Me Tall n’oublie rien de tout ce qui a marqué l’année précédente, mais plus particulièrement l’Accord pour la paix avec ses retombées immédiates (300 milliards Fcfa pour le Nord) et la future révision de la Loi fondamentale en rapport avec l’Accord.

En dépit de la crise que traverse notre pays, rappelle Mountaga Tall, le Mali fait beaucoup de progrès pour améliorer le climat des affaires. Il en veut pour preuve les points engrangés au Doing busines dont le rapport classe au deuxième rang des pays réformateurs de l’Uemoa.

«Depuis peu, note-t-il dans le rapport 2015 du Fmi, le Mali a placé la corruption au cœur du débat public et a fait de la lutte anti-corruption l’un des principaux axes de ses politiques publiques».

Par ailleurs, Mountaga Tall revient sur les élections communales, régionales et du District de Bamako, dont le report vise à sortir d’un scrutin «à la fois inclusive et sécurisée». Dans la foulée, il se réjouit «des élections démocratiques, régulières et pacifiques, dont les résultats ont été acceptés par tous» dans la sous-région en cette année 2015.

Pour le reste, Me Mountaga Tall émet un vœu : «L’Accord de paix et les attentats terroristes ne doivent en aucun cas être un fonds de commerce politique et aucune course à quelque leadership ou notoriété, ne doit conduire à des déclarations hasardeuses ou à des postures médiatiques inconsidérées».

Pour lui, seuls «la responsabilité et l’intérêt de la nation doivent prévaloir». Depuis toujours, tel est le credo du Cnid et qu’il en soit ainsi.

Mister NO

PARTAGER

1 commentaire

  1. Certains ministres sont partis du gouvernement Modibo Kaeita, pour raison de rébellion ouverte contre autorités. Mais d’autres seront remerciés ou presque remerciés à cause de leurs incapacité et incompétence à gérer.
    Le comble de l’humiliation, c’est quand les responsabilités sont “coupées ” en deux ou en trois, en longueur ou en largeur, afin de laisser une once d’opportunités. Qu’importe! Prébendes quand vous nous tenez…

Comments are closed.