Le journal en langue nationale ‘’Kibaru’’ : 46 ans d’existence et des perspectives prometteuses !

0

Le samedi 10 mars s’est tenue  au siège de la Direction de la presse communautaire du Mali la célébration du  46ème  anniversaire du journal ‘’Kibaru’’. L’occasion fut opportune pour le Directeur  Général de l’AMAP (Agence Malienne de Presse et de Publicité), M. Abdoulaye Traoré, d’entretenir les hommes de media sur l’historique et l’importance de cette édition en langue nationale, les difficultés qui jalonnent et les perspectives pour sa relance. A cette cérémonie, on notait aussi la présence du directeur de la presse communautaire M. Amadou Oumar Diallo.

‘’Kibaru’’ est le premier journal édité en Bamanakan, conçu  en 1970 et publié en 1972,  pour être vendu au départ  au prix de 10FCFA l’exemplaire. Il a fallu donc deux ans de réflexion pour sa conception et sa mise sur le marché national, a rappelé le Directeur Général de l’AMAP. Pour lui, la nécessité de la vulgarisation des langues nationales imposait la création de ce journal, qui a eu d’énormes succès auprès des populations, notamment rurales de notre pays. C’est pourquoi, l’AMAP au regard du rôle prépondérant de ‘’Kibaru’’ dans la promotion des langues nationales et l’accessibilité des informations à certaines couches de la population entend le pérenniser et le renforcer davantage. Pour ce faire, le Directeur Général de l’AMAP a sollicité le concours des partenaires techniques et financiers. Mais en attendant, sa direction compte sur ses propres ressources pour maintenir le cap et donner de l’élan à ce journal. A cet effet, il affirmé que ‘’Kibaru’’ est tiré à 80.000 exemplaires a peu près, le même tirage qu’en 1970. « Nous ambitionnons de dépasser ce nombre de tirage, mais avec le concours des partenaires » a déclaré Abdoulaye Traoré.

A sa suite, le nouveau directeur de la presse communautaire, M. Amadou Oumar Diallo, après avoir présenté sa structure, les conditions dans lesquelles elle se trouve, a fait un bref aperçu sur le parcours des 46 ans du journal ‘’Kibaru’’.  Sa création, selon lui, émane de la décision de l’UNESCO, lors de son Assemblée Générale de 1966, qui exigeait à ses pays membres de mettre un accent particulier sur la valorisation des langues nationales. Ainsi, le Mali a été choisi par l’Unesco comme l’un des pays pilotes pour conduire ce projet en 1968. Dans cette optique, le gouvernement du Mali à l’époque a initié la création d’un journal exclusivement édité en langue nationale. La création de ce journal fut accompagnée par celle des centres de formation en alphabétisation .Il a rappelé qu’au départ ce sont 26 centres qui ont été crées, en deux ans ce nombre est passé à 544. Selon toujours, M. Diallo si au départ il y’avait 1040 auditeurs au niveau de ces centres, ceux-ci ont atteint 21.760 auditeurs en 1972, le besoin d’alphabétisation était réel, car il fallait donner à cette masse formée un instrument de lecture pour leur permettre de garder la connaissance acquise  en lecture et en écriture, c’est ainsi que le journal Kibaru a connu sa véritable ascension. Depuis lors, les principaux bailleurs qui le finançaient, notamment l’Unesco, ont arrêté leur  financement, a déploré Amadou Oumar Diallo. Partant, le journal est animé et édité à partir des seules ressources de l’AMAP. Au niveau de la direction de la presse communautaire, selon son directeur, les difficultés sont énormes. Au nombre de celles-ci, M. Diallo a évoqué le manque de traducteurs, car les trois qui assumaient cette fonction ont fait valoir leur droit à la retraite. Pour ne pas perdre une telle ressource humaine importante, la direction de la presse communautaire a signé contrat de prestation de services avec eux  pour  traduire le journal  en bambara, Soninké et peulh.

Avant de terminer, Amadou Oumar Diallo, au regard des ambitions nobles des hautes autorités sur la promotion des langues nationales, s’est dit confiant sur l’avenir du journal ‘’Kibaru’’. Vivement un autre anniversaire.

Par Fatoumata COULIBALY

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER