Pour identifier et sécuriser les journalistes lors des événements 2 000 gilets portant des numéros d’identification des journalistes bientôt mis à la disposition de la presse

0

Cette décision a été annoncée hier, lors de la première réunion de restitution tenue par la Commission tripartite composée de la Maison de la presse, du ministère de l’Economie numérique et de la Communication et celui de la Sécurité et de la Protection civile.

Mise en place suite à la répression dont certains de nos confrères ont été victimes lors de la marche pacifique organisée, le 2 juin dernier, par des partis politiques de l’opposition et certaines organisations de la société civile pour réclamer la tenue d’élections transparentes et la levée de la mainmise des proches du président sur les médias d’Etat notamment la télévision nationale, l’ORTM, la Commission tripartite composée de la Maison de la presse, du ministère de l’Economie numérique et de la Communication et celui de la Sécurité et de la Protection civile a tenu sa première réunion de restitution.

C’était hier, mercredi 11 juillet, dans la grande salle de la Maison de la presse, en présence du représentant du ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Bally Idrissa Sissoko, de celui du ministre en charge de la Sécurité, Amadou Mahamane Sangho, des représentants des organisations faitières de la presse, notamment Ibrahim Timbo (Urtel), Oumar Baba Traoré (Ajsm), Bassidiki Touré (Assep) et Boubacar Yalkoué (Mpv-Mali).

Au menu des échanges, les différentes mesures prises pour sécuriser les journalistes lors des évènements tels que les marches, les manifestations, les grands regroupements sociopolitiques. L’une des mesures phares prises dans ce sens, c’est la dotation de tous les journalistes d’un gilet afin d’identifier les professionnels des médias des manifestants.

Selon le président en exercice de la Commission, Amadou Mahamane Sangho du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, en raison de la spécificité de leurs missions et au regard du devoir de sécurisation et d’information qui leur incombe, les destins des forces de sécurité et des journalistes se croisent très souvent. « L’environnement professionnel qu’ils sont amenés à partager, à l’occasion de la couverture d’évènements, montre, à suffisance, combien il importe que ces deux composantes travaillent en parfaite symbiose. D’où la mise en place d’un cadre d’échanges pour aplanir les divergences », a-t-il précisé.

A la croire, cette initiative, la mise en place d’une Commission, est partagée par les deux départements et les faitières de la presse. Car elle permet d’avoir les meilleurs rapports qui soient entre les forces de Sécurité et les hommes de médias.

A ses dires, la principale raison de la tenue de cette rencontre, c’est la présentation du spécimen du gilet qui sera désormais mis à la disposition des journalistes. « Nous allons demander aux différentes rédactions de nous fournir la liste de tous les journalistes reporters et les stagiaires pour la confection de ces gilets. Un numéro d’identification sera attribué à chaque journaliste qui sera inscrit sur le gilet. Nous comptons confectionner dans un premier temps 2 000 gilets qui seront mis à la disposition des journalistes gratuitement », a-t-il précisé.

Pour finir, il a invité nos confères à respecter les périmètres de sécurité établis par les forces de l’ordre. Car, dit-il, cela permettra une parfaite collaboration entre les acteurs majeurs du processus électoral, la presse et les services de sécurité.

Mama PAGA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here