Après une alerte au coronavirus d’un ressortissant étranger travaillant sur un site minier de Kénieba (Kayes) : Des dispositifs mis en place pour prévenir cette maladie au Mali

1

Des professionnels de la santé ont organisé une conférence de presse, le mercredi 26 février 2020 au siège de l’Organisation mondiale de la santé (Oms). L’objectif de cette rencontre était de montrer à l’opinion nationale et internationale la volonté du Ministère de la Santé d’informer la population malienne par rapport à une alerte sur le Coronavirus. Sur la base des résultats des examens de laboratoire, le cas a été déclaré négatif. Ce qui confirme qu’aucun cas de la maladie à coronavirus n’a été déclaré au Mali. De ce fait, des mesures sont prises pour contrecarrer cette maladie. La rencontre était présidée par le Représentant de l’Organisation mondiale de la santé au Mali, Dr Jean Pierre Baptiste, qui avait à ses côtés le Pr Arkori Ag, directeur général de l’Institut national de recherche en santé publique (Inrsp) et l’Ambassadeur de la Chine au Mali, Zhu Liying.

Les coronavirus sont une grande famille de virus qui peuvent provoquer des maladies chez les animaux ou les humains. Chez l’homme, plusieurs coronavirus sont connus pour provoquer des infections respiratoires allant du rhume à des maladies plus graves que le Syndrome respiratoire du Moyen- Orient (MERS) et le Syndrome respiratoire aigu sévère (Sras). Le coronavirus le plus récemment découvert provoque la maladie à coronavirus, appelé par l’Oms le Covid -19.

Selon le représentant de l’Oms au Mali, Dr Jean Pierre Baptiste, malgré la situation sécuritaire, les choses avancent et parfois c’est méconnu du peuple ou c’est déformé. “Notre souci en tant qu’institution, c’est de voir comment appuyer ce pays pour la santé de ses populations une fois qu’il définit ses priorités en matière de santé et c’est notre rôle d’appuyer le Ministère de la Santé. Nous avons un langage très clair en leur disant ce qui va et ce qui ne va et comment améliorer ce qui ne va pas pour avancer. L’objectif, c’est d’avoir un impact sur la population malienne”, a-t-il-déclaré.

Dr Jean Pierre Baptiste a salué la collaboration du Ministère de la Santé pour le bien-être de la population malienne dans beaucoup de domaines. “C’est vrai qu’il y a beaucoup de travail, mais je peux vous assurer qu’il y a beaucoup de choses qui se font au Ministère de la Santé. Quand on va sur les réseaux, on sent réellement que les gens manquent d’information par rapport aux difficultés qu’on rencontre. C’est pourquoi les médias doivent être les avocats des agents de la santé pour la santé de la population car sans santé il n’y a pas de développement, il n’y a pas de paix. C’est pourquoi, on essaie de voir avec le gouvernement comment améliorer le budget alloué à la santé”, a-t-il indiqué.

L’Oms a 23 médecins au Mali. Ils sont localisés au niveau des Directions régionales de la Santé pour appuyer le Ministère de la Santé dans leur fonction normative en matière d’épidémie. Ils forment aussi des équipes d’intervention. Aujourd’hui au Mali, il y a une équipe d’invention d’urgence dans chaque région. “Par rapport au cas suspect de Kéniéba, quand l’information est arrivée à Kayes, c’est l’équipe de Kayes qui a été dépêchée sur le terrain avec les médecins, infirmiers, des laborantins pour essayer de faire le point de la situation. Ce ne sont pas seulement les équipes de l’Oms, mais les équipes de la Direction nationale de la Santé. Nous, nous intervenons en appui. Par rapport au Coronavirus, nous renforçons la formation, nous renforçons la prévention, nous faisons passer des messages parce que c’est notre rôle aussi de dire ce qu’il faut faire ce qu’il ne faut pas faire”, a laissé entendre le Représentant de l’Oms au Mali.

Les personnes âgées et les personnes atteintes de maladie chronique sont les plus touchées par le Coronavirus. Il y a des recherches autour de cette maladie, des vaccins qui sont testés, mais il n’y a aucun traitement efficace contre cette infection virale pour le moment.

L’Oms fait état de 82 027 cas aujourd’hui dont 2 763 décès. Le risque zéro n’existe dans aucun pays. Pour diminuer le risque de contamination, les efforts sont axés sur la préparation et la prévention de cette maladie.

Selon le Pr Arkori Ag, directeur général de l’Institut national de recherche en santé publique (Inrsp) c’est un nouveau virus sur lequel ils sont en train d’apprendre de plus en plus.

L’Ambassadeur de la Chine au Mali, Zhu Liying a, pour sa part, indiqué que les choses s’améliorent sensiblement avec les efforts considérables du gouvernement. “On commence à enregistrer des baisses considérables de nouveaux cas et nouveaux morts. Les activités économiques commencent et c’est des signes très encourageants pour la Chine et pour le monde entier”, a-t-il souligné.

Aux dires de Son Excellence, les chiffres baissent considérablement. Les malades guéris sont plus de 30 000. “C’est une maladie qu’on peut guérir par la médecine moderne en combinaison avec la médecine traditionnelle chinoise ou malienne”, a-t-il déclaré.

Les étudiants maliens en Chine sont au nombre de 43 et ils vivent de façon normale comme les habitants locaux. Les universités s’occupent bien de leur vie quotidienne et de leur santé. Il n’y aura pas de problème s’ils respectent les consignent de santé des autorités chinoises.

Quant aux commerçants maliens qui ont l’habitude d’aller en Chine, le marché a repris il y a une semaine de cela pour leur information. “Nous devons faire beaucoup plus attention aux voyages internationaux. Dans les avions, il y a des passagers venant de partout dans le monde et vu la période d’incubation, beaucoup d’entre eux ne présentent pas de symptômes. Pour les Maliens qui viennent de l’extérieur, il faut prendre des précautions de mise en quarantaine à domicile, pas de contact avec la masse”, a conseillé Zhu Liying.

La leçon numéro un de la Chine dans sa lutte anti COVID-19, c’est justement limiter la sortie, limiter le regroupement, pour limiter les infections croisées.

L’humanité progresse en combat contre toutes les maladies. La maladie fait partie de l’histoire de l’humanité. Elle n’a pas de frontière et chacun peut être à l’origine ou une victime. Le Coronavirus, il y en avait quatre et ce nouveau en est le cinquième donc il faudrait joindre en commun les forces pour lutter ensemble contre toutes nouvelles maladies, sinon aucun pays ne s’en sortira tout seul.

Il faut signaler que, jusqu’à aujourd’hui, on n’a pas pu prouver scientifiquement d’où vient ce virus.                 Marie DEMBELE

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. please do not forget bleach that kill 99% of household germs? there are lesser bleaches that are not effective. Although it is not recommended but as last resort it is likely a half teaspoon to teaspoon full in 4 ounces of water drank may kill virus plus save life. Maintaining normal clean disposition plus bleach may prove to be a life saver. Being corona virus may easily be passed on through water, coffee, soda etc. it will be around for while. Manufacturing of bleach that kills 99% of household germs plus selling it for long term at reasonable price could prove to a great business act that make a person a noted heroin in Mali or/plus Africa as whole.
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    translationbuddy.com
    PS
    In western civilization it is rumored physicians are using ignorance of citizens to gain greater wealth from drawn out unnecessary treatment of coronavirus. It is going to be a money maker for physicians from those who are ignorant of wonders of correct bleach.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here