LA CIRCONCISION : Une pratique anti-sida

0

                Si l’excision est décriée de part le monde à cause de ses effets pervers dont elle provoque, en revanche la circoncision est une pratique à encourager, puisqu’elle constitue un antidote contre la contamination par le sida entre l’homme et la femme d’après une étude de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Onusida.rn

LES AVANTAGES DE LA CIRCONCISION POUR L’AFRIQUE SUB-SAHARIENNE

rn

                D’après l’OMS et l’Onusida des millions de vies pourraient être sauvées à travers le monde et singulièrement en Afrique Sub-Saharienne, si la circoncision se globalisait,  cela exigeait le renforcement des capacités des sévices de santé et l’abandon par les hommes des comportements à risques.

rn

                Selon des études menées en Afrique noire, précisément au Kenya, en Ouganda et en Afrique du Sud, la circoncision diminue à moitié le risque d’infection au VIH SIDA. La pratique de la circoncision serait plus bénéfique dans les zones où la fréquence de la transmission de façon hétérosexuelle est la plus forte où peu d’hommes sont circoncis. Selon certains experts de l’OMS, cette pratique ancestrale sera un bouclier contre la prévention de la maladie du sida. La globalisation permettra dans les zones où la fréquence est trop forte (dépassant 15 % de la population totale) de faire une diminution drastique principalement hétérosexuelle et où plus des 4/5 des hommes ne sont pas circoncis.

rn

                Dans les zones épidémiques où peu d’hommes avaient bénéficié de la circoncision, avec sa généralisation l’épidémie emprunterait une nouvelle voie, celle de la régression.

rn

LA CIRCONCISION EN PLUS D’AUTRES MOYENS

rn

                Selon les experts onusiens et de l’Organisation Mondiale de la Santé , la génération de la circoncision ne doit pas empiéter sur les pratiques de préventions déjà existantes telles que le port du préservatif et le dépistage mais plutôt une pratique de complémentarité pour bouter le VIH/Sida hors du monde. Selon les estimations, 665 millions sont circoncis de par le monde et ce nombre représente près de 30% de la population masculine mondiale.

rn

                Selon ces mêmes estimations, le continent noir qui englobe la totalité des personnes vivant avec le VIH/Sida, une circoncision généralisée permettra de sauver des millions de personnes contre les nouvelles infections et du coup va permettre de réduire de façon significative le nombre de décès liés chaque année aux séquelles de la maladie. En effet, il faudra expliquer aux populations avant la cicatrisation complète de la plaie du circoncis que le rapport peut être un facteur d’exposition de ces derniers vers l’infection au VIH/Sida.

rn

                Pour ce faire, les nouveaux circoncis doivent s’abstenir de toutes relations sexuelles au moins pendant un mois et quinze jours. Cependant avec les avantages liés à la circoncision, elle doit être pratiquée dans des conditions d’hygiène et de santé requises dans l’intérêt de la population.

rn

Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

Commentaires via Facebook :

PARTAGER