Lutte contre l’insécurité alimentaire combinée au Covid-19 dans le Sahel : le PAM exprime un besoin d’urgence de 20 millions de dollars

0

Une nouvelle analyse du cadre Harmonisé du Programme alimentaire mondial (PAM), publié le 2 avril 2020, fait état des millions de personnes confrontées à l’insécurité alimentaire dans le Sahel. Une situation qui sera aggravée par l’apparition de la pandémie du Coronavirus.

Plus de 5 millions de personnes seront confrontées à l’insécurité alimentaire durant la période de juin dans le Sahel, selon un communiqué de presse du 2 avril du Programme alimentaire mondial. Cette situation vient s’ajouter à la pandémie du Coronavirus qui ravage déjà ces pays où les systèmes de santé sont confrontés à des difficultés.

Selon ce communiqué, c’est le Burkina Faso qui a connu le plus grand nombre de décès liés à COVID-19 en Afrique subsaharienne. Ce pays est également le pays où le nombre de personnes souffrant d’insécurité alimentaire devrait tripler. Ainsi, le nombre de ces personnes devra passer de plus de 680 000 pendant la période de juin 2019 à 2,1 millions en juin 2020.

« C’est une crise qui s’ajoute à une autre, et la situation pourrait devenir incontrôlable », a souligné Chris Nikoi, directeur régional du Programme alimentaire mondial pour l’Afrique de l’Ouest. Celui-ci ajoute : « Les gens sont déjà dans une situation terrible — nous devons agir maintenant pour sauver des vies — nous sommes le seul espoir pour des millions de personnes ». Aux dires de M. Nikoi, plus question de détourner le regard de la réalité en face, car autrement, cela ne sera que catastrophique.

Au Burkina Faso, au Mali ainsi qu’au Niger, le nombre de personnes souffrant d’insécurité alimentaire augmente à mesure que la crise s’aggrave. Au Mali, 1,3 million de personnes sont confrontées à cette insécurité alimentaire. Au Niger, elles sont 2 millions.

« L’aide alimentaire et nutritionnelle du PAM constitue la seule ressource pour des millions de personnes dans la région. Elle permet également d’assurer la stabilité en renforçant la résilience des communautés », lit-on dans le communiqué de presse du PAM qui indique que ce Programme a aidé 1,5 million de personnes au Burkina Faso et au Mali en février.

En raison de la propagation du Coronavirus, « un soutien supplémentaire est nécessaire pour faire face à la crise, d’autant plus que la menace de COVID-19 met en péril le travail humanitaire qui sauve des vies. » Pour réussir cette aide, le PAM exprime un besoin d’urgence de 208 millions de dollars jusqu’en août 2020.

Rappelons que le Programme alimentaire mondial des Nations Unies est le plus grand organisme humanitaire au monde. La mission de ce Programme est non seulement de sauver des vies dans les situations d’urgences, mais aussi de favoriser la prospérité tout en bâtissant un avenir durable pour les personnes ayant subi des répercussions d’un conflit, d’une catastrophe ou encore du changement climatique.

Togola

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here