Signature de protocole d’entente entre l’OOAS et l’UCPO : Les deux entités scellent un mariage de cœur au profit de la planification familiale

0

L’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) et l’Unité de coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO) ont apposé leur signature sur un document visant à formaliser leur partenariat dans la mise en œuvre de la panification familiale. A la faveur de la 4ème rencontre annuelle du Partenariat de Ouagadougou, tenue à Cotonou du 9 au 11 décembre, les deux parties ont expliqué ce geste par le souci de permettre aux deux structures de  créer plus de synergie et de complémentarité  dans leurs efforts à appuyer les pays en matière de planification familiale.Dr Xavier Crespin, directeur de l’OOAS, a rappelé que les deux entités travaillent depuis quelques années pour mener le plaidoyer au niveau politique afin que la santé de la reproduction et la planification familiale soient au cœur des programmes de santé dans les différents pays. Il s’agit, selon lui, d’un enjeu de développement social et économique pour  nos pays.  “ Avec les indicateurs au rouge nos pays ne peuvent pas véritablement se développer. A travers ce mémorandum d’accord d’entente, nous allons mettre en synergie nos actions de façon à tirer le maximum d’impact au profit des populations ” a-t-il fait remarquer.  Quant à FatimataSy, directrice de l’Unité de Coordination du PO, elle a souligné que la signature du protocole d’accord avec l’UPCO est la formalisation d’un partenariat qui existe depuis longtemps. ” Nous  voulons matérialiser cela par écrit parce que  les hommes passent mais les écrits restent. Il fallait qu’on couche cela sur papier dument signé parce que nous voulons que ce partenariat ce poursuive à l’horizon 2020. C’est tout le sens que nous donnons à cet accord “ a-t-elle dit lors de la signature.

Pour la directrice de l’Unité de Coordination, ce protocole va apporter un plus à son organisation. ” Il permettra de nous ancrer davantage  dans le plan stratégique de l’OOAS. Il faut noter que huit des neuf pays du partenariat sont membres de l’OOAS. Avant d’ajouter qu’après cet accord, ” nous allons nous retrouver  annuellement  pour dégager les priorités de l’agenda pour la promotion de la planification familiale. Nous allons aussi discuter des enjeux et des priorités afin de convenir ensemble des activités clés à organiser pour résoudre les différents problèmes. Enfin, nous entreprendrons ensemble de mobiliser les ressources” a-t-elle rappelé.

Les budgets des pays étant trop faibles,  Mme Sy de soutenir que la  combinaison  des efforts  pourra amener les pays  à investir davantage dans la PF. Sur ce plan, elle dit pouvoir compter sur l’appui et l’accompagnement de l’OOAS.                   R TEMBELY

PARTAGER