Arcanes religieuses au Mali : Le culte musulman à l’épreuve des intérêts extra-confessionnels

11
Meeting de la UMAH
Mahmoud Dicko et le Chérif de Nioro

Le monde musulman malien et ses animateurs associatifs n’ont jamais été aussi démystifiés que depuis l’avènement d’un département ministériel dédié à leur confort, en récompense manifestement de leur très précieuse partition dans la consécration d’IBK à la magistrature suprême. Sans être forcément la cause des bourrasques qui traversent constamment le culte dominant au Mali, cette institutionnalisation de la question religieuse aura quand même si peu contribué dans l’organisation de ce milieu qu’elle ne put lui épargner d’être rattrapé par ses propres turpitudes.  La trop grande attention et la part belle accordées à l’élite islamique par le pouvoir d’IBK en ont ainsi fait un enjeu à cristalliser les hostilités entre tendances rivales de la faîtière islamique malienne. En atteste pour le moins l’atmosphère incendiaires ayant émaillé les dernières assises du HCIM et que le chef de l’Etat en personne n’a réussi à étouffer qu’au prix d’une reconnaissance sans fioriture des connivences entre le pouvoir politique et le culte musulman. «C’est à vous que je dois le fauteuil que j’occupe», leur avait-il lancé à l’issue desdites assises, en vue d’arracher un compromis entre courants opposés sur la composition de l’instance dirigeante de la faîtière.

Cette transgression des barrières entre pouvoir et culte a pu engendrer au moins un corollaire fâcheux : une bataille de positionnement au portillon du régime que les plus hautes autorités ont tenté de contenir par une relative équidistance vis-à-vis des tendances. Seulement voilà : la distribution de faveurs et attributs aux principaux leaders religieux n’a fait qu’aiguiser leur tentation à disputer leur vocation et utilité publique aux acteurs politiques. Ce faisant, des religieux jouissant jusque-là des égards et d’enviable notoriété publics en sont de plus en plus réduits à partager le même sort que les hommes publics ordinaires. A force de franchir les platebandes de ces derniers et de s’y complaire, d’occuper la moindre parcelle de tribune publique, leur respectabilité a progressivement cédé la place à la banalisation et à la démystification de personnages qui, hier encore, profitait de la candeur des concitoyens pour faire passer le moindre petit gadget pour une pierre précieuse, transformer la moindre décoction en panacée miracle que les preneurs s’arrachent comme des petits pains.
Résultat : on en est aujourd’hui à mille lieues de cette déferlante religieuse contre le Code de la Famille, qui fit trembler en son temps l’élite politique et tout le gotha démocratique et républicain du pays.
Avec un premier assassinat déjà consommé dans les rangs de leaders religieux et d’autres menaces d’assassinats évitées de justesse, la peur, la psychose et la terreur ont visiblement changé de camp. A un point tel que la fréquentation des mosquées tend à devenir problématique à certaines heures de prière en plusieurs quartiers. Le bien censé être commun, religion en l’occurrence, en prend ainsi un sérieux coup sans que la solidarité entre croyants ne lui vienne au secours. Et pour cause, les divisions et les incompatibilités sur fond d’intérêts extra-confessionnels sont passés par là et s’expriment par des passes d’armes et des tirs croisés d’une intensité inédite que s’envoient des leaders musulmans par personnes interposés. Des figures très vénérées sont ainsi désacralisées et présentées dans les réseaux sociaux sous des facettes les plus perverses, tandis qu’ailleurs, dans certaines mosquées, la communion des fidèles est honteusement éprouvée par les apparentements claniques. C’est le cas de ce lieu de culte de la capitale où un malencontreux spectacle pugilistique a révélé les divergences religieux sous des traits beaucoup moins élogieux que les tribulations du monde politique. L’inimitié semble du reste beaucoup plus bestiale qu’entre acteurs politiques, mais à l’instar desquels les divergences reposent moins sur les croyances partagées  que sur les intérêts et ambitions propres.
Toutefois, les répercussions paraissent bien plus fâcheuses en religion qu’en politique, car rien ne peut combler la perte définitive des repères qu’une telle dérive préfigure.
Il n’est par exemple pas envisageable de réconcilier un pays où les ultimes recours de la réconciliation nationale sont eux-mêmes irréconciliables.

A. KEÏTA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Un texte remarquablement bien écrit.
    Cela fait longtemps que je n’avais pas lu sur ce site un article bien ficelé avec un contenu qui vaille le détour.
    Merci Mr Keïta.
    Pour en revenir au sujet, il est indéniable que les réligieux se sont décrédibilisés aux contact des politiques.
    La réligion et la politique ne font pas bon ménage.
    La réligion est intemporelle et tolère mal toute forme de rémise en cause. C’est le lieu du sacré.
    Particulièrement l’islam.
    C’est une réligion qui s’adapte mal aux temps modernes et en cela, séduit toutes les personnes qui, pour une raison ou une autre, ont été dépassées par la fulgurance des évolutions du monde actuel.
    A défaut de pouvoir embarquer dans le train de la modernité, on s’oppose à son mouvement.

    La Politique est par excellence le terrain du sommaire et de l’éphémère.
    Les vérités d’aujourd’hui ne seront pas celles de demain.
    C’est le lieu de toutes les contestations.
    Les promesses ne sont pas ténues, les trahisons sont monnaies courantes, les contre-vérités le fondement et l’ambition décuplent les travers de langage et de comportement.
    Bref, l’espace politique n’est pas saint.

    Les guides qui ont succombé à la tentation du pouvoir vont y perdre et leur âme et leur dignité.
    Les maliens finiront par s’apercevoir de l’escroquerie et cela risque de compromettre la solidité du tissu social.
    Le ver est déjà dans le fruit.
    Les Hommes politiques ont longtemps perdu l’estime des Maliens, les guides réligieux, après avoir jeté aux ordures les ” Kôlôchi ” leur rejoint avec brio dans la fange des turpitudes humaines.
    ” TOUS POURRIS “

  2. Les religieux ne pourront jamais remplir le rôle les politiques car ce n’est pas la même sphère. Les politiciens sont entrain d’utiliser les religieux pour se faire de l’électorat et les religieux sont entrain d’utiliser les politiciens pour s’enrichir et tout cela sur le dos du peuple. Pauvre peuple ouvre les yeux pour contrer ces deux prédateurs.

    • I agree!!!!!!!
      Les religieux doivent se retirer de la sphere politique!!!!! Sous nos cieux les deux ne sont pas compatibles! Elles pouvaient l’etre si le peuple ete’ instruit avec un esprit tres ouvert!
      QUE FAIRE? LA RELIGION EST L’OPIUM DU PEUPLE!!!!!
      L’ESSENTIEL POUR MOI EST QUE LA SOEUR ASSETOU COULIBALY SOIT LIBERE’E!!!!! UN RELIGIEUX L’A NIQUE’E PARCE QU’ELLE EST FAIBLE D’ESPRIT! PARCE QU’ELLE ETAIT PERDUE, ELLE S’EST CONFIE’E A’ UN JOURNALISTE INCONSCIENT, TRUAND ET IRRESPONSABLE. CE DERNIER POUR DEFENDRE UN AUTRE RELIGIEUX A PUBLIE’ UNE CONVERSATION AVEC LA SOEUR COULIBALY! IL VA SANS DIRE QUE LE MARABOUT QUI SE SENT DENIGRE’ VA TENTER DE DETRUIRE LA SOEUR COULIBALY POUR PROTEGER SON IMAGE ET SON “NOM”!!!!!! MOI AUSSI JE DIS HAUT ET FORT A’ TOUS LES COULIBALY DU MONDE QUE NOTRE SOEUR DOIT ETRE PROTEGE’E!!!!! ON DOIT METTRE FIN A’ CES IMBECILITE’S!
      IL FAUT ETRE ARROGANT, IGNORANT ET TRES BETE POUR JETER EN PRISON UNE JEUNE FEMME QUE TU AS NIQUE’E PENDANT DES ANNE’ES!
      JE M’INTERESSE PERSONNELLEMENT A’ CE DOSSIER! SI ON NE LIBERE PAS LA SOEUR, JE PORTERAIS PREJUDICE A’ PLUSIEURS PERSONNES!!!! TRUST ME WHEN I TELL YOU THAT I KNOW HOW!!!!

      • Stay calm bro. I can see that you’re a bit out of your elements today and you’re yelling at the world with your CAPS. ., keep your cool.

  3. C’est faux, Si IBK était au pouvoir grâce aux musulmans, pourquoi n’ont-il pas pu le faire partir en 2018? Car tout le monde savait que Dicko le Djihadiste du Sud et Bouye le narco traficant ont tous demander aux maliens de voter contre IBK et pourtant IBK a été élu au 2è tour de façon limpide non?

  4. LE ROI BITON DE SEGOU DEMANDE AU PRESIDENT IBK ET AU PM SBM D’INTERVENIR POUR LIBERER LA SOEUR ASSETOU COULIBALY!!!!!!!
    ELLE EST DOUBLEMENT VICTIME!

  5. ….VOTRE CHER PAYS LE MALI A ETE VENDU AUX ARABES ET A LEURS LAQUAIS LOCAUX QUAND, DANS SA MISERE ABSOLUE, LA FRANCE DE FRANCOIS MITERRAND, A FAIT PAR LA NEGOCIATION DE JACOB ATTALI L ABRAHAMICOFRANCAIS, UN EMPRUNT COLOSSAL CHEZ LES ARABES ABRAHAMIQUE-SAOUDIENS…

    LES BALLAS KALLES ET LES MOSQUEES ONT POUSSEES PARTOUT ET LE NORD-ABRAHAMIQUE EST DESCENDU ECRASER LE GENERAL MOUSSA TRAORE AVEC L AIDE DES ARABES A TRAVERS DES REBELLIONS TURQUES-OU-TOUAREGS COMME VOUS AIMER A LES APPELLER,…..

    …AUJOURDHUI ENCORE LA FRANCE EST PAUVRE ET N A SUREMENT PAS REMBOURSE L ARABE, MAIS LE MALI EST VENDU PAR DES ACCORDS SECRETS….ET AUX ARABES ET AUX ALLEMANDS DESORMAIS….

    ….LES MALIENS DOIVENT BALAYER TOUTES LES RELIGIONS ABRAHAMIQUES ET RETABLIR NOS TRADITIONS ET SAUVEGARDER NOS TERRES DE LA MEDITERRANEE AU CAP….

    • Les gris gris, les fetiches et la superstition sont les consequences de la malediction sur Adam dont le Messie Juif a brisé les chaines pour que tu semes desormais la terre et mange à ta faim. Il est vrai que les Arabes ont detourné le message du Qur’an pour capoitaliser sur le pelerinage ancestral de la Kaabah par rancune contre les Juifs et leur Messie/Al Massih dont le sang sauve l’humanité même de l’anaphabetisme.
      Mais comme je l’ai toujours soutenu la reforme de l’islam est une decision politique que chaque nation devrait prendre car loin du Christ/HaMashiock, Al Massih-Jesus, du Qur’an point de civilisation viable.
      En retournant à vos traditions animistes d’avant le Christ, vous vous rendez encore vulnerables dans le concert des nations devant ces predateurs sans scrupule.
      Enlève la rancune des Arabes contre les Juifs au sujet de la decision prise par Abraham de chasser Hagard et tu auras une narrative historique de l’Islam qui pourra elever le niveau intellectuel des apprenants et les aider à arriver à la rationalité dans les arguements. VIVE L’ISLAM DU QUR’AN, VIVE LA TRADITION APOSTOLIQUE DU QUR’AN

      LHomme Faust
      Boston, MA. USA

      • …aussi malin que soit l abrahamique,le monde evolue et il sera ratrape et ses theses debilistiques lui seront retournees dedans ici et ailleurs, rien sauf se ranger sagement avec les autres peuples (ce qui lui est impossible puisque envivre par l arrogance du voleur) n’empechera a l echelle mondiale. ….

        L HOMME FAUST , CHER HOMME FAUST, NOUS LES AFRICAINS PERES DES ABRAHAMIQUES D OU QU ILS SOIENT OU QU ILS AILLENT, SOMMES DES FAAROHS NOIRS, LES PHARAONS NORIS QU ILS CROIENT AVOIR DETRUITS A JAMAIS. ..

  6. Oui le culte musulman à l’épreuve des intérêts extra-confessionnels mais force est de reconnaitre que c’est les politiques qui lui ont poussé dans cette direction et nous en subissons actuellement les conséquences de cette dérive des nos politiciens. Ce qui reste certain l’immixtion de ces deux entités est nuisible dans la vie de notre société malienne, il est préférable que chacun reste dans son domaine pour garantir le bonheur de notre cher pays. Aujourd’hui cette coexistence pacifique est hypothéquée pour de bon à cause de ce geste des politiciens maliens. La bataille est âpre et très âpre pour une reconstruction de cette nouvelle coexistence.

  7. Mr le journaliste A KEITA
    on peut pas defendre quelque chose qui est indefendable. Que que soit ton pouvoir tu ne peut pas cache le soleil avec ta main. c’est pour te dire que les peuples Maliennes et Maliens voit clairement maintenant. Aucune maligne ne nous arretera sur le chemin . Le Pays vas de mal en mal. pouvons nous continue comme ca non a beau embelir une maison sans toit en banco finira par tombe a la saison des pluies. Ils faudrait que IBK écoute les religieux parce que travers eux IBK est au pouvoir depuis 2013 c’est sans evivoque. Dont il est temps que IBK rassemble les Maliennes et Maliens a sont cote aucune sacrefice n’est trop dans ce contexte actuel. Merci

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here