Boues de vidange à Bamako : Des acteurs formés sur les techniques de gestion

0

La gestion des boues de vidange dans le district de Bamako préoccupe les acteurs du secteur. La Coalition Nationale Campagne Internationale pour l’eau Potable et l’Assainissement (CN-CIEPA/WASH) en fait son cheval de bataille pour la tenue d’un atelier de formation des acteurs sur les techniques de gestion des boues de vidange, de plaidoyer et le partenariat public-privé dans les nouveaux programmes.

Un atelier de deux jours s’est tenu sur le sujet dans la salle de l’ONG-TDA -Terre Douce d’Afrique) sis à Sotuba ACI et a réuni des vidangeurs des six communes du district de Bamako, des représentants de GIE d’assainissement, des services techniques de l’Etat, des organismes internationaux et partenaires techniques et financiers.

Dans la filière de l’assainissement au Mali, peu d’efforts sont consacrés aux boues de vidange. Les acteurs intervenant dans ce volet manquent de soutien digne de ce nom de la part des partenaires d’accompagnement. Et pourtant le besoin est très grand dans ce domaine en termes de formation des acteurs, fourniture de matériels de travail et de financement.

Fort de ce constat, la CN-CIEPA en partenariat avec NIYEL planifie la réalisation d’une série d’actions visant la capacitation des vidangeurs et les autres acteurs du secteur assainissement. Le top départ a été donné le 25 juillet dernier par la formation des acteurs de la plateforme sur les techniques de gestion des boues de vidange, de plaidoyer et le partenariat public privé dans les nouveaux programmes.
L’objectif visé est de contribuer à une meilleure participation des acteurs de la filière boue de vidange dans le processus de finalisation des nouveaux programmes nationaux sur l’assainissement et leur mise en œuvre.

« En tant qu’organisation de la société civile, nous interpellons les décideurs et les partenaires sur la nécessité de gérer le secteur la vidange à Bamako qui souffre de mal vivre. Une grande ville comme Bamako ne dispose pas de schéma directeur de gestion des boues de vidange. Cela n’est pas acceptable d’où l’engagement de la CN-CIEPA à mener dans actions dans le domaine des boues de vidange. La tenue du présent atelier répond ce souci », a fait savoir Dounantié Dao.

Cette initiative a réjoui le président des vidangeurs du Mali qui a pris part à l’atelier. A ce propos Samou Samaké dira : « Les vidangeurs occupent une place de choix dans l’assainissement du district de Bamako, mais leur travail n’est pas valorisé par ceux-là qui devaient l’accompagner. Et cela en termes de matériels de travail, lieux de dépôt des boues et de financement. Cela n’est pas acceptable dans la mesure où le monde bénéficie de nos prestations. Si la CN-CIEPA pense à former les acteurs chargés de vidange, nous ne ferons que remercier le personnel de cette structure pour l’initiative jugée salutaire ».

HK

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here