Célébration du 22 Septembre 2021 à Tabou-Siby : Une initiative fédératrice d’un Malien de la diaspora

0

Lassana Koné, un digne fils du Mandé résidant aux Etats-Unis d’Amérique, membre influent du parti Yelema Le Changement a eu l’initiative de fédérer les vingt-et-un villages de la commune rurale de Siby à Tabou pour célébrer le 22 septembre. Une fête grandiose qui restera longtemps dans les annales de ce village historique.

22 septembre 2021, il est 11 heures quand la forte délégation conduite par le sous-préfet de Siby, Cheick Oumar Coulibaly, comprenant le maire de la commune rurale de Siby, Daouda Keïta, Lassana Koné, Mme Coulibaly Korotoumou Ballo, présidente nationale des femmes du parti Yelema Le Changement et d’autres personnalités, est accueillie à l’entrée de l’Ecole fondamentale de Tabou par le chef du village et les siens. Quelques coups de fusils des chasseurs et du folklore local accueillent les hôtes. Le chef de village de Tabou, Morignouma Keïta, a souhaité la bienvenue à tous les participants. « Je suis très content de vous accueillir ici », a souligné le notable. « C’est un jour de joie pour moi », a avoué Mamby Keïta, chef de village de Jolibani. Il a rappelé qu’en 1960, Siby a confié le drapeau de l’indépendance à Tabou au cours d’une grande fête.

Prenant la parole, Lassana Koné a fait part de sa joie. Car, a-t-il expliqué, c’est la première fois dans l’histoire de la commune rurale de Siby que vingt-et-un villages se retrouvent pour fêter ensemble le 22 septembre. Il s’est dit fier d’être à l’origine de cette initiative. « L’initiative vient de moi. Chaque année, chaque village fête sur place. Je suis venu voir le sous-préfet et le maire pour choisir un village pour qu’on puisse fêter ensemble », a justifié Lassana Koné. Dans son intervention, il a appelé les uns et les autres à ne pas oublier le sens de l’indépendance. Il a prôné le respect des autorités et des personnes âgées avant d’appeler les jeunes à se donner la main. « Soutenons le maire et les sous-préfets », a-t-il recommandé. Lassana Koné a appelé les populations à se donner la main pour le développement de la commune. Il n’a pas caché son attachement aux causes des femmes et des jeunes. « Les femmes et les jeunes sont mes alliés. Je voudrais aider les femmes et les jeunes pour lutter contre le sous-développement », a-t-il lancé.

Appel à œuvrer pour le développement de la commune de Siby

Très satisfait de la mobilisation, il s’est dit comblé de joie, heureux de savoir que son voyage « n’a été pas inutile ». Il a remercié tous avec une mention particulière pour les chasseurs traditionnels. « J’ai une grande admiration pour les donzos depuis longtemps. Mon grand-père était un chef-chasseur ». Lassana Koné a lancé un message de communion. « Je veux que les gens se mettent ensemble pour travailler pour la réussite, le développement de la commune de Siby ». Il a appelé aussi les populations à choisir au moment des élections des personnalités franches et sincères, dévouées, qui ont l’esprit patriotique et qui pensent à la communauté et non à eux-mêmes.

Marraine de la fête, Mme Coulibaly Korotoumou Ballo, présidente nationale des femmes du parti Yelema Le Changement, a présenté ses vœux de bonne fête au peuple malien, à tous les militants de leur parti, plus précisément ceux de Siby. Elle a rendu hommage aux pères fondateurs du pays avant de formuler des prières pour le retour de la paix au Mali.

« J’ai un sentiment de joie et de reconnaissance envers tous les habitants de Siby. Il est vrai que Lassana Koné m’a choisie comme marraine, mais si la population de Siby n’était pas d’accord, cela n’aurait pas été possible. Je salue la chefferie, les chasseurs, les femmes, les militants et sympathisants du parti Yelema », a déclaré Mme Coulibaly Korotoumou Ballo.

Lassana Koné, un homme engagé auprès des femmes et des jeunes

Selon elle, Lassana Koné œuvre pour le développement du cercle de Kati en général et de la commune de Siby en particulier. Elle a rappelé l’engagement de son camarade en faveur de l’épanouissement des femmes. La présidente nationale des femmes du parti Yelema a cité quelques actions menées par Lassana Koné comme la formation des femmes en saponification, des dons d’ambulances à Siby et à Bancoumana. « Il fait énormément d’activités pour que le cercle de Kati puisse avancer. Malgré son échec aux élections législatives, il continue à travailler, à donner, à contribuer au développement du cercle de Kati », a-t-elle reconnu.

Daouda Keïta, maire de la commune rurale de Siby, a placé cette célébration sous le signe de la cohésion, de la paix. Sans paix, il n’y a pas de développement, a reconnu l’édile qui plaide pour un Mali réconcilié avec lui-même. Le locataire de l’hôtel de ville de Siby a appelé la population à faire preuve de vigilance dans un contexte difficile. Il a prôné la paix et l’entente entre les habitants pour le développement de la commune.

Le sous-préfet de Siby, Cheick Oumar Coulibaly, a rendu hommage aux pères fondateurs du Mali. « C’est un devoir de mémoire, d’interpellation… », a souligné le chef de l’administration locale. Il ajoute : « Le bateau du Mali a beaucoup tangué mais ne chavira pas ». Le sous-préfet a appelé les citoyens à œuvrer pour la cohésion nationale. Aussi, il a invité les populations à collaborer avec les forces de l’ordre pour traquer les bandits. L’administrateur a lancé un appel à la mobilisation en perspective des opérations annuelles de révision des listes électorales. Enfin, il a alerté les populations sur les ventes de terres, un phénomène inquiétant.

Plusieurs activités étaient au programme de la célébration de ce 61e anniversaire de la fête de l’indépendance, à savoir cyclisme et athlétisme.

En marge des festivités, Lassana Koné a fait don de matériels de fabrication de savon à treize regroupements de femmes dans la commune rurale de Siby. Faut-il le rappeler, les membres de ces regroupements ont été formés au préalable par ses soins en technique de fabrication de savon. L’initiative, selon Lassana Koné, s’inscrit dans le cadre de l’épanouissement des femmes afin qu’elles puissent se prendre en charge.

Chiaka Doumbia

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here