Forum National sur les Mécanismes de Financement des Jeunes, PME et PTE au Mali : Capitaliser les exemples de réussite afin de répondre à la forte demande des jeunes

0

Le Forum National sur les Mécanismes de Financement des Jeunes, Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Très Petites Entreprises (PTE) au Mali s’est déroulé du 9 au 10 septembre 2021 à Bamako. Ledit forum était organisé par le projet : «Emploi des jeunes crée des opportunités, ici au Mali» (Ejom), dont le leadership est assuré par l’Organisation néerlandaise de développement (SNV). L’ouverture du forum était présidé par Drissa Guindo , le secrétaire général du ministère de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

Pour Baba Togola, le directeur adjoint, chargé de programme de la SNV, la tenue de cette réunion participe à la matérialisation de l’objectif 3 du projet : «Un plan d’actions et des recommandations sont formulées pour un meilleur accès au financement». Cela, dira-t-il, en capitalisant les exemples de réussite afin de répondre à la forte demande des jeunes qui peinent à accéder à des financements durables. «Le financement de 8.620 jeunes et 420 PME incluant les fermes horticoles, représente le principal domaine de résultat du projet Ejom. Le forum se révèle ainsi comme un acte de capitalisation doublé d’une opportunité de fédérer d’autres expériences aussi riches que variées, développées dans des contextes tout aussi diversifiés», a expliqué Baba Togola. Selon Drissa Guindo, le secrétaire général du ministère de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, il nous faut encourager l’esprit d’entreprise, former les jeunes et les moins jeunes, éliminer les obstacles à la création d’entreprises et promouvoir le financement des entreprises». De son avis, l’initiative privée est la meilleure stratégie pour créer des emplois productifs et propulser l’essor économique de nos pays. Il faudrait, pour ce faire, a-t-il ajouté, créer les conditions préalables liées à un environnement favorable, des structures d’accompagnement, des entrepreneurs motivés et innovants, des idées et un marché dynamique. Selon Drissa Guindo, il n’est jamais trop tôt, ni trop tard pour inculquer chez nos compatriotes la vertu de l’initiative privée, transposer leur savoir-faire en succès économiques en se regroupant et en entreprenant pour satisfaire les besoins nombreux de consommation d’un marché de près de 20 millions d’habitants au plan national et 350 millions de consommateurs de l’espace Cedeao. Ce projet qui, affirme-t-il, va contribuer à stabiliser les jeunes et les femmes dans leur terroir en concourant au développement local avec l’appui des collectivités.

M.D

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here