Gouvernement de Transition : Un porte-parole porté par le peuple

2

Il est constamment sollicité pour donner de la voix, dans un contexte d’adversité rudoyant. Le ministre d’Etat porte-parole du Gouvernement de Transition ne se fait pas prier pour asséner les vérités du Mali.

Dans un climat d’hostilité, où certains pays occidentaux comme la France, se sont inscrit dans une logique d’humiliation du Mali, qui mieux que le Col Abdoulaye Maïga pouvait assumer avec tact et engagement patriotique la position du pays de Soundiata Kéita, Babemba, Firhoun, etc ? Le ministre d’Etat chargé de l’Administration territoriale s’emploie rigoureusement et admirablement dans le recadrage, remettant avec finesse Paris et certains de ses alliés à leur place. C’est au point que de nombreux Maliens lui vouent une admiration hors norme aujourd’hui pour son rôle de veille et de sentinelle dans la communication gouvernementale. « Nous sommes fiers de s’es interventions qui incitent de nombreux acteurs internationaux à respecter notre pays », confient plusieurs leaders d’opinions.

A propos des récentes sanctions annoncées par les USA, celui qui apparaît désormais comme le meilleur porte-parole de gouvernement au Mali (selon un récent sondage) rassure. « Au-delà de la mesure elle-même, sans fondement et injuste, le message que le Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique véhicule, ainsi que la forme publique de son annonce, portent atteinte à la présomption d’innocence des intéressés et jettent le discrédit sur l’ensemble de l’Institution militaire ». Comme avec une dose de diplomatie, le Col Maïga souligne avec mesure et courtoisie, que Washington doit rectifier le tir…  « A travers cette attitude des Etats-Unis d’Amérique, précédée de leur refus de livrer en 2021, un avion de l’armée de l’air Malienne « le casa » le Gouvernement de la Transition est contrarié par ces actions, qui impactent négativement la coopération bilatérale, à un moment où le Mali lutte obstinément contre la junte française, promotrice du terrorisme dans le Sahel. »

C’est don donc à un éveil de conscience que le porte-parole de l’Etat malien appelle. Non sans dire un niet catégorique à toute posture d’instrumentalisation voire d’infantilisation du grand Maliba. Un recadrage fort apprécié par la vox populi malienne dans ce contexte de réaffirmation du principe de l’égalité des Etats dans le concerte des Nations. « Saisissant cette occasion, le Gouvernement du Mali rejette avec force l’instrumentalisation et la politisation des droits de l’Homme pour des visées géopolitiques et dénonce la politique des « deux poids deux mesures ». A ce sujet, le Gouvernement de la Transition rappelle au Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique son silence troublant, suite au bombardement par la France, le 3 janvier 2021, de paisibles citoyens maliens qui célébraient un mariage à Bounti, malgré que la responsabilité de la France ait été établie par la MINUSMA », a souligné le ministre d’Etat que certains analystes voient comme successeur potentiel de Choguel Kokalla Maïga à la primature. Car, le brillant officier assimile si bien les valeurs fondatrices de cette Transition, qu’il en devient l’un des plus fervents avocats. « Le Gouvernement de la Transition lance un appel au Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique pour l’arrêt de la campagne de désinformation contre le Mali et l’invite à respecter les trois principes définis par SE Le Colonel Assimi GOÏTA, Président de la Transition, Chef de l’Etat et qui guident l’action publique au Mali, à savoir :1. Le respect de la souveraineté malienne ;2. Le respect des choix stratégiques et des choix de partenaires opérés
par le Mali ; 3. La prise en compte des intérêts du Peuple malien dans toutes les
décisions.

Le Gouvernement de la Transition rassure l’opinion nationale qu’aucune manœuvre ne saurait le pousser à adopter une position partisane, sur fond de tensions géopolitiques, ni compromettre l’œuvre de la Refondation en cours au Mali, ainsi que la montée en puissance des FAMa. Enfin, le Mali réitère son engagement pour la promotion et la protection des droits de l’Homme dans le cadre du dialogue et du respect mutuel. Que Dieu bénisse le Mali et préserve les Maliens! », a magistralement conclu le Col Abdoulaye Maïga.

Comme on le voit, ces belles prestations oratoires du ministre Maïga est fortement apprécié au-delà des frontières maliennes. Car, les communiqués et autres déclarations officielles de l’Etat sont aujourd’hui recherchées par divers acteurs politiques et de la société civile du continent, comme en tirer des « éléments de langages » de leurs discours. Lesquelles sorties sont davantage archivées et documentées dans des chancelleries et dans des laboratoires d’analyses géopolitiques, de part le monde et en particulier, au sein d’une jeune engagée et acquise aux valeurs du panafricanisme. Ce sont aussi et surtout des déclarations qui font vibrer la fibre patriotique de la diaspora malienne de par le monde et rend fiers des millions de Maliens.

Kassoum TOGO

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Kako beke, kako beke Assimi banna djon gna ma, Choguel ban na djon gna ma, Abdoulaye Maiga ban na djon gna ma, Abdoulaye Diop ban na djon gna man, Sadio ban na djon gna ma, Kone bana na djon gna ma, Wague ban na djon gna ma, Malick Diaw ban na djon gna ma,…… Maliba ban na djon gna ma!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!