La Cour suprême à la reconquête de l’opinion publique : SBM convoqué ce jeudi

20

Suite à l’émission “Grand jury” de la télévision Renouveau du jeudi 19 août, au cours de laquelle l’ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants, Soumeylou Boubèye Maiga, un des suspects, déclarait que la Cour suprême a clos le dossier. La presse nationale et les réseaux sociaux en ont fait leurs choux gras. Et voici le procureur général de la Cour suprême, Mamoudou Timbo, celui-là même qui a remplacé le très compétent Boya Dembélé, monté sur ses grands chevaux, dans un flash spécial, à l’ORTM.

L’annonce de ce flash a fait trembler des membres du Gouvernement, lesquels croyaient à un réaménagement ministériel. Les téléspectateurs pensaient la même chose.

Au finish, le tout nouveau procureur de la Cour suprême fait son apparition sur le petit écran au micro de Saba Sissoko.

Dès l’entame de ses propos, le Procureur général précise que « ces crimes » commis lors de l’achat des équipements militaires et de l’avion présidentiel, ne sont pas classés sans suite.

« Je m’inscris en faux contre cette information. Un moment donné, sous l’ancien régime, des enquêtes de police avaient été menées et il avait été instruit au Procureur de la République du Pôle économique et financier d’alors de classer l’affaire sans suite. C’est ainsi qu’il s’est conformé aux instructions données par les autorités administratives. Un nouveau ministre de la Justice a décidé de rouvrir le dossier, lequel suit son cours normal. Ainsi des ministres qui n’avaient pas été entendus au départ l’ont été et les procès-verbaux d’audition ainsi que le rapport du BVG sont des éléments d’appréciation à verser au dossier”, a t-il expliqué.

Ensuite, il a révélé que le Procureur du Pôle économique et financier n’est pas habilité à classer un tel dossier, car l’appréciation des éléments d’enquête ne relève pas de ses compétences, mais de celles du Procureur général de la Cour suprême, pour la bonne raison que les suspects bénéficient d’un privilège de juridiction, c’est-à-dire qu’ils devraient être traduits devant la Haute Cour de justice à travers l’assemblée nationale. Ces deux Institutions n’étant pas fonctionnelles, donc dans l’impossibilité d’être saisies, le Procureur général estime que les magistrats qui devraient instruire le dossier sont au niveau de la Cour suprême.

” L’affaire devrait être jugée avant qu’elle ne soit prescrite dans un délai de 10 ans. Il y a lieu de poursuivre l’instruction au niveau de la Cour suprême et les suspects vont toujours bénéficier des privilèges selon leur rang, mais seront traduits devant la Cour d’assises. Car l’opinion ne va pas comprendre cette situation d’attentisme et d’impunité qui est très dangereuse pour une République”, a t-il conclu.

Hier, mercredi 25 Août, la Chambre d’accusation de la Cour suprême a envoyé une convocation pour SBM afin de s’y presenter ce jeudi 26 Août.

En fait, à écouter ce magistrat de haut rang, la Cour suprême entend être en phase avec l’opinion publique. Dans cette optique-là, on pourrait avoir des tribunaux populaires, et le droit ne sera pas dit parce que la position de l’opinion publique compte désormais au sein de notre justice, celle des vainqueurs du moment.

Le bâtonnier, Me Kassoum Tapo, un habitué du prétoire, avait averti que la chasse aux sorcières est enclenchée à travers des dispositions tendant à mettre en place une Cour spéciale de sûreté pour juger les anciens ministres.

Le Procureur Timbo, lui, parle de la cour d’assises, ce qui manifestement jure avec la Constitution qui dit sans ambigüité que c’est bien la Haute Cour de justice qui a la compétence de juger le Président de la République et les ministres. Même la Charte de la transition à qui on a donné une certaine prédominance ne prévoit pas le chemin que la Cour suprême entend emprunter à travers les instructions de l’actuel garde des sceaux, Mamadou Kassogué.

On ne peut pas rendre justice, une saine justice, en violant les procédures et des dispositions constitutionnelles pertinentes.

Les enquêtes doivent continuer et les juridictions appropriées doivent être saisies pour clarifier les zones d’ombres et rendre justice au peuple malien, sans passer par des règlements de comptes politiques et ou la justice des vainqueurs.

Deux autres anciens Premier ministres (Boubou et Mara) et des ex- ministres sont dans le viseur de la Cour suprême, nous a-t-on confié.

 A suivre

Wa-Salam!   

El Hadj Chahana Takiou

Commentaires via Facebook :

20 COMMENTAIRES

  1. Les Maliens qui veulent se mettre au travers de la Cour Suprême aussi doivent s’armer de beaucoup de courage. Ignorent-il donc que cette haute Juridiction est le baromètre de toutes les décisions de Justice, y compris leurs procédures ? C’est elle seule qui fixe la jurisprudence au Mali à laquelle sont tenus les Tribunaux de fond. Laissons la Justice travailler si nous voulons un Etat juste.

  2. Me TAPO est devenu l’avocat contre l’intérêt national du Mali et des maliens je vous jure de Dieu.
    – Il aurait défendu Graphique Industrie/Huicoma de Aliou Tomota… 25 milliards payé par l’état (sous IBK)
    – il a défendu GUO STAR de Kouma et KAGNASSY (une société spécialiste de surfacturation des chaussettes de 30000 f pour les famas) …103 milliards payés a la Banque Atlantique par l’état (sous IBK )
    -il défend maintenant SBM ….21 milliards payer par l’État (sous IBK ) ..prix réel selon SBM lui-même 7 milliards …. donc 14 milliards en fumée entre eux a Koulouba ….

  3. JPMagufuli: ALLAH barika do iko ni gnè la PG Mamoudou Timbo. NOU HAKILILA KO DOUSSOU TÈ KIRITIGUELAW LA OUBIN FAMOU SOO NI

    Un digne fils du Mali et un digne PG comme Mamoudou Timbo ne peut dormir et laisser ces mafieux narguer le peuple malien ..

  4. JPMagufuli: ASSIMI ET CHOGUEL ont 100% notre soutien jusqu'a fin octobre 2021...voir s'ils representent reellement l'aspiration du peuple au VRAI CHANGEMENT...car 12 mois sans resultat auront ete assez pour savoir s'ils sont faux ou vrai!

    On n’a pas besoin de faire une “reconquête de l’opinion publique ” ..les maliens ont simplement besoin d’être remis dans leur droit … de payer les milliards volés (a travers des surfacturations ) de leur contribuable . Nos hommes de la loi (nos juges et magistrats ) ont une lourde responsabilité morale devant Dieu, le Peuple malien et l’Histoire de maintenir la JUSTICE contre des gens qui pillent l’argent des pauvres pour non seulement s’enrichir mais aussi pour continuer de les narguer avec ces milliards volés ….. ça ne existe nulle part au monde si ce n’est dans un pays des hommes sans-cœurs!

    Si nos juges pensent vraiment a leur propre progéniture (des generations a venir ) ils ne vont jamais permettre a un SBM ou un Boubou & leur Co de continuer de se moquer de maliens!

  5. Tout cela ne peut être que de la poudre aux yeux des maliens.
    On veut lui faire clouer le bec car SBM aime trop parler alors que des colonels de fortune sont aux commandes des affaires.
    Si cette Cour veut réellement combattre l’impunité mortifère qui a agonisé l’Etat au Mali-voire une BONNE ADMINISTRATION DE LA JUSTICE- et conquérir une certaine crédibilité, elle doit se voir dans le mirroir de la réalité et de la vérité.

    Que va-t-elle faire pour traduire ces “Kingsmen” ( sales ministres,députés, officiers sup.et directeurs de services-exposés à la corruption et coupables de beaucoup de délits financiers et qui se croient au dessus de la loi, voire “intouchables”.

    • “Poudre aux yeux” c’est possible …sauf qu’ aujourd’hui toute poudre aux yeux sera dans leurs propres yeux en fin des comptes je vous jure de Dieu car le peuple est plus que jamais déterminé a faire payer a n’importe quel acte de traitrise au moment opportun …. IBK en sait quelque chose car c’est exactement ses moqueries de l’élection manipulée de 2018 qui lui ont été rendues en monnaie en aout 2020! On ne gagne jamais contre le peuple ..on emprunte le temps!

  6. Cet article fait la honte des journalistes professionnels du Mali. Un voleur quel que soit son rang doit être jugé en fonction des actes commis ou supposés. Nul n’est au-dessus de la loi. La jurisprudence s’en fou éperdument des chemins sinueux que l’on veut emprunter pour échapper à la justice. SBM est un prédateur de la république et il doit répondre de ses actes sinon la justice populaire révolutionnaire le rattrapera

  7. Bon, il va faire un tour chez le procureur et il rentre chez lui sans aucune inquiétude. Sa femme va lui faire à manger avec l’argent du contribuable volé et c’est tout. Ainsi est faite notre justice, le Mali en général.
    Toute cette communication, c’est de la poudre de perlimpinpin dans nos yeux.
    Vaguez à vos préoccupations, les mêmes reviendront d’ici quelques mois aux affaires en remettent le pays dans le puits.

  8. Une analyse très médiocre et parcellaire :
    1. « En fait, à écouter ce magistrat de haut rang, la Cour suprême entend être en phase avec l’opinion publique » : C’est le procureur qui parle et son rôle c’est de veiller entre autres à la préservation de l’intérêt public. Aussi, le procureur (ministère public) n’est pas à confondre avec la cour, il en est une partie. De ce point de vue, il pourrait éventuellement ne pas être suivi par les magistrats du siège mais faudrait-il qu’on accepte que la cour puisse chercher en savoir suffisamment.
    2. « Le bâtonnier, Me Kassoum Tapo, un habitué du prétoire, avait averti que la chasse aux sorcières est enclenchée à travers des dispositions tendant à mettre en place une Cour spéciale de sûreté pour juger les anciens ministres » : Quant Me Tapo, avec tout le respect qu’on lui doit, a activé/réchauffé la citation directe, était-il dans une logique de chasse aux sorcières pour la survie d’un clan ? Et puis le procureur dans son propos à fait référence à une jurisprudence des années 80, sur laquelle notre fameux journaliste a fait un black-out absolu, qui permet de juger cette affaire et selon la voie qui est en train d’être suivie. Par ailleurs, n’oublions pas que lors du procès crime de sang (1993), le Général Moussa TRAORE a été jugé par une cour d’assises et ce, malgré les exceptions soulevées par ses avocats in limine litis.
    Monsieur, vous vous dites journaliste, de grâce !

    • Vous avez dit ce que je voudrai dire! Chana doit beaucoup faire attention! Il n’a aucune compétence sur les dossiers judiciaires et risque de se retrouver un jour, dans les collimateurs de la justice! Moussa TRAORE a bien été jugé 2 fois par une cours d’assise.

  9. Boubeye est complice dans le detournement de centaines de milliards de nos FCFA. Et cela ne peut pas rester impuni pour des questions de formes. Si la haute cours n existe pas cela ne veut pas dire que aucun ancien ministre ou ancien president ne repondent devant nos juridictions. A defaut de la haute cours il faut bien que un autre cours se saississe du dossier. Justice sera faite et Boubeye, Boubou et leurs complice seraont écroulés.

    • Il -SBM-est présumé innocent à conditions que vous avez des preuves palpables contre lui comme évidences.
      Il me semble qu’on lui cherche des poux pour le faire taire, l’affaiblir avant les prochaines vacances.Or SBM est un cacique de la scène politique malienne et un homme à cran qui se vangera contre tous ceux qui tirent dans l’ombre les ficelles de cette affaire en vu de se mettre à l’abris.

  10. Ceux qui pensent que le dossier n est pas clos seront déçus. Cette déclaration contraire n est qu une diversion du peuple. Faire croire que la justice a de nouveaux hommes. Ce dossier a trop duré et sera enterré comme celui du journaliste tué. Ces dossiers concernent beaucoup de loups qui ont mouillé leur bouche; alors les loups ne se mangent pas. Attendez-vous donc à une déception, personne ne sera inculpée!!!!

  11. Être en phase avec l’opinion publique???
    La justice n’est elle pas rendue au nom de la population???
    LES FOSSOYEURS SEMBLENT ÊTRE AUX ABOIS.
    Ils constatent que L’ÉQUILIBRE DES POUVOIRS se manifeste car les jugent commencent à s’exprimer en toute indépendance,même si on sait qu’il ne sera effectif que si les MINISTRES EN FONCTION sont interpellés.
    L’attitude du procureur TOURÉ concernant le comportement d’un ministre est encourageante.
    “LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA COUR SUPRÊME,……,MONTÉ SUR SES CHEVAUX,DANS UN FLASH SPÉCIAL,À L’ORTM”.
    C’est ça qu’on veut voir régulièrement dans le Mali nouveau pour montrer la limite des POUVOIRS des hommes politiques.
    Il s’agit là de l’effet M5-RFP.
    Il faut rappeler cette formule appréciée par le porte parole des FOSSOYEURS CHAHANA TAKIOU quand ils étaient au pouvoir DURA LEX SED LEX (la loi est dure mais c’est la loi).
    Les fossoyeurs veulent se réfugier derrière la LOI FONDAMENTALE pour fuir la JUSTICE.
    LA HAUTE COUR DE JUSTICE EST POLITIQUE COMPOSÉE DES HOMMES POLITIQUES.
    Elle ne peut être fonctionnelle qu’âprès les élections législatives.
    S’il faut attendre les élections législatives,le peuple ne sera jamais satisfait car il s’agit de rendre la justice au nom du peuple.
    “LA JURISPRUDENCE INTERVIENT QUAND IL Y A UN MANQUE DANS LA LÉGISLATION SOIT EN ADAPTANT LE DROIT À LA SOCIÉTÉ,EN LE COMPLÉTANT OU EN CRÉANT UNE NOUVELLE RÈGLE DE DROIT JURISPRUDENTIELLE”.
    Le porte parole des FOSSOYEURS et ses patrons ne parlent jamais de jurisprudence.
    Ils sont collés à la constitution qui permet à leurs camarades de les juger.
    On dit bien qu’à l’absence de la haute cour de justice,la cour d’assise peut juger les ministres.
    C’est déjà arrivé.
    Et ça satisfait tous les maliens décidés à sanctionner les délinquants de la république.
    On ne dit pas que les amis de CHAHANA TAKIOU sont fautifs,mais qu’ils viennent s’expliquer,comme témoin ou accusé, devant une cour afin que les maliens soient édifiés,que les vrais coupables soient sanctionnés.
    Il ne s’agit pas d’une chasse aux sorcières,mais des mesures à prendre pour apaiser la société malienne car tous les maliens savent que certains cadres qui ont eu la confiance du peuple ont détourné des milliards.
    Est ce le PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE IBK?
    Est ce ses proches qui ont abusé de sa confiance?
    Est ce un système de gouvernance destiné à enrichir un clan?
    Seul un JUGEMENT peut nous édifier.
    La jurisprudence permet d’aller s’expliquer,qu’on le fasse,si on ne se reproche rien.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  12. Suite à l’émission “Grand jury” de la télévision Renouveau du jeudi 19 août, au cours de laquelle l’ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants, Soumeylou Boubèye Maiga, un des suspects, déclarait que la Cour suprême a clos le dossier. La presse nationale et les réseaux sociaux en ont fait leurs choux gras.

    Honte à la médiocrité journalistique ! Honte à tous ceux qui ont mimétiquement repris la déclaration télévisuelle de SBM, telle une parole divine, sur ce épineux dossier pour en faire le scoop de leur publication du lendemain. Rien n’a empêché quiconque de faire un minimum de recoupement (ce qui est le b-a-ba du journalisme) auprès de la Cour suprême située pourtant à quelques encablures seulement du siège de certaines rédaction comme le 22 septembre par exemple. Et dire qu’il faille construire un pays normal avec une telle presse…, c’est vraiment ridicule.

    Pensées rebelles.

  13. Two wrongs don’t make a right! La Cour Supreme doit RESPECTER LA CONSTITUTION DU MALI! LADITE CONSTITUTION DIT TRES CLAIREMENT QUE LA HAUTE COUR JUGE LES MINISTRES.
    JE SUIS SURE QUE LES SAGES DE LA COUR SUPREME ET LE PROCUREUR SAVENT QUE LE COUP D’ETAT EST UN CRIME. QU’EST-CE QU’ILS ATTENDENT POUR ENGAGER UNE PROCEDURE CONTRE MON FILS ASSIMI ET SES AMIS COLONELS USURPATEUR DE POUVOIR?
    ON REPROCHE AUX MINISTRES UNE MAUVAISE GESTION DE PRES DE 30 MILLIARDS DE FCFA. LES COLONELS SONT AU POUVOIR DEPUIS UN AN. QUI LES A DONNE’S UN MANDAT POUR GERER LE BUDGET DU MALI QUI EST DE 2050 MILLIARDS DE FCFA? QUI CONTROLENT LES DEPENSES DES COLONELS?
    ASSIMI, SABALI!!!! BALL A’ TERRE!!!

    • Contrairement à vos juges de la Cour Suprême (USA)qui sont nommés par votre Président et confirmés par votre Sénat, au Mali ils sont nommés et confirmés selon les zèles President de la république dans le cadre de ses prérogatives constitutionnelles car il est en même temps le Président (le Roi) du fameux Conseil Supérieur de la Magistrature.

      Conséquences :un abus de cette procédure de nomination peut conduire à des dérapages, la mauvaise Administration de ce Justice.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here