Le Ministre Andogoly Guindo Face au RECOTRADE : « Le projet de la nouvelle constitution est une œuvre des maliens. »

0

Dans le cadre de la vulgarisation du projet de la nouvelle constitution, le Réseau des Communicateurs Traditionnels pour le Développement (RECOTRADE) a eu le privilège d’être reçu par le ministère de la Refondation de l’État pour une session d’appropriation du projet de la nouvelle constitution. L’objectif était de permettre aux membres du RECOTRADE d’appréhender le contenu et l’esprit du projet de nouvelle constitution et d’aider à la conception des éléments de langage pour sa vulgarisation auprès de nos compatriotes.

La rencontre qui s’est ténue ce mardi 16 mai 2023 au CICB était présidée par M. Andogoly Guindo, ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme. D’autres personnalités ont pris part à l’activité telles que M. Ikassa Maïga, ministre de la Refondation de l’État et Mme Fatoumata Dicko, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée des Reformes.

M.Andogoly Guindo, souligne que lors du Conseil des ministres du 15 mars 2023, le président instruisait au gouvernement de prendre toutes les dispositions pour la vulgarisation du projet de nouvelle constitution, afin de permettre à nos compatriotes d’apprendre suffisamment connaissance avant de se prononcer lors du référendum qui se tiendra le 18 juin prochain. C’est ainsi qu’une vaste campagne de vulgarisation est mise en œuvre par le Gouvernement et le lancement de cette campagne d’appropriation a eu lieu ce 15 mai.

C’est en vue de donner suite aux recommandations des ANR, que le Président de la Transition  a créer par décret du 10 juin 2022, la commission de rédaction de la nouvelle Constitution. « Le travail de cette Commission a été complété et peaufiné par une commission de finalisation créée par Décret n ° 2023-055 / PT – RM du 27 janvier 2023. Il en découle que le processus d’élaboration de la nouvelle Constitution a été inclusif plus que jamais au Mali et le projet est une œuvre des maliens. »  rassure le Ministre Guindo.

Pr Ikassa Maïga, ministre de la Refondation de l’État explique que l’élaboration n’a fait appel à aucun expert étranger donc ce projet de constitution est la première constitution réelle du Mali. « La langue étrangère est maintenant juste un outil de travail pour nous comme n’importe quel outil de déplacement comme les véhicules, selon lui. On se servira de cette langue quand on en a besoin et dans le cas contraire on la laisse. » rassure le Ministre Ikassa Maïga.

Le Ministre Andogoly Guindo estime que l’objectif recherché à travers la présente session est de permettre aux membres du RECOTRADE d’appréhender le contenu et l’esprit du projet de nouvelle constitution et d’aider à la conception des éléments de langage pour sa vulgarisation auprès de nos compatriotes. Point n’est besoin de dire ici le rôle et la place du Nyamakala dans la société malienne, dit-il. Sa représentation territoriale, sa capacité de transmettre les messages, son pouvoir d’intégration et d’interpénétration des communautés sont autant d’atouts pour la vulgarisation du projet de constitution, qui il faut le dire réserve une place de choix à la culture et aux légitimités traditionnelles.

Kader  Diarra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!