L’islam au secours d’une jeunesse en perdition

1
L’islam au secours d’une jeunesse en perdition

Le 13 mai 2018, une grande conférence sur la jeunesse contemporaine s’est tenue à kalabambougou en commune IV du district de Bamako. «Au train où vont les choses, il faut craindre le pire. Car l’éducation traditionnelle et religieuse tend à se relâcher et cette situation ne peut qu’être préjudiciable. Notre jeunesse actuelle n’a plus de repère et se trouve poussée à toutes les extrémités », a affirmé Seydou Doumbia, l’un des organisateurs de la conférence et promoteur l’une Médersa.

En plus des 14 imams des 14 mosquées de Kalabambougou , étaient présents monsieur Drissa Coulibaly , président du Conseil communal des jeunes ( C.C.J), Sada Sy, un élu communal, le président de l’imanat de la Commune IV planqué des ses deux vices présidents, ainsi que le secrétaire général de l’imamat  sans oublier les notables de la chefferie de Kalabambougou.

Ce fut l’occasion de poser un diagnostique sans complaisance sur la jeunesse en dérive, mais aussi de tirer la sonnette d’alarme en invitant tout le monde à s’impliquer dans le problème qui se pose en ce moment avec une acuité de plus en plus grandissante. Le premier conférencier, Moussa Camara, s’est attelé à définir rôle des jeunes dans l’islam.

Quant au deuxième, Yaya Songhoi, lui s’attèlera à parler des compagnons du prophète, des jeunes de l’entourage de Mohamed ( p.s.l) , des jeunes à la moralité saine qui ne sont point économisés pour le triomphe de l’islam. Le troisième conférencier, Samba Traore, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour dénoncer et fustiger les dérives de la jeunesse malienne actuelle, une jeunesse sans idéal livrée à elle-même et qui n’a plus de repère.

Seydou Doumbia invite tout le monde, parents, éducateurs, responsables, à quel niveau que ce soit à s’impliquer résolument dans le problème afin d’y trouver une solution. «Nous ne réussirons à inverser la tendance éducationnelle que si nous joignons nos forces », dira –t-il.

Sada Sy, l’élu de Kalabambougou, n’a pas lésiné sur les moyens pour faire de cette rencontre une vraie réussite et c’est grâce à ses bons offices que la conférence eut lieu. «L’avenir de la jeunesse, l’un des sujets brulants de l’heure est une équation qui semble insoluble. Car le problème va de mal en pis au fil du temps », a-t-il déclaré.

Soumaila T. Diarra

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Mais c’est l’Islam la deperdition elle-meme, exemplifiee et certifiee, qu’est-ce que l’Islam apporte a notre jeunesse, rien que le dogma et la vie pour l’au-dela, de grace epargnez-nous les betises, les Medersas ont radicalise la jeunesse Malienne car on l’ endocrine et on la met dans la rue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here