Manifestation anti forces françaises au Mali : Ben le cerveau, Aboubacar Sidick et Salif Keita se trompent-ils de cadre de combat

5

Les forces de l’ordre ont dispersé à coup de matraque et de gaz lacrymogène une manifestation contre la présence des forces françaises au Mali, le 20 janvier 2021. Cette manifestation initiée par certaines organisations de la société civile avait comme tête de proue certains membres du Conseil National de la Transition, organe législatif de la transition. Adama Diarra, alias Ben le cerveau, Salif Keita, Amina Fofana, Aboubacar Sidick Fomba, tous membres du CNT, ont été les têtes pensantes de cette manifestation. Ont-ils manqué de cadre idoine d’expression pour manifester leur ras-le bol ? Le CNT n’est-il pas l’endroit approprié pour interpeller les ministres concernés par le dossier de la France ? Les organisateurs membres du CNT qui ont été désavoués par le Président de l’institution  vont-ils tirer toutes les leçons pour rendre le tablier ?

Quand le populisme se mélange à  l’amateurisme, le résultat sera tout simplement catastrophique. Au Mali, malheureusement  c’est le cas. Sinon, comment comprendre que des membres attitrés du Conseil National de la Transition puissent être des chefs d’orchestre dans la rue pour parler des questions qu’ils sont censés traiter à  l’hémicycle. Sans juger de la pertinence ou non du thème, à savoir le départ des forces françaises du Mali, nous disons que c’est la manière de l’exprimer. Ben le cerveau, Salif Keita, Aboubacar Sidick Fomba, Amina Fofana, étant tous membres de l’institution législative de la transition, devraient saisir cette opportunité pour traiter de façon approfondie la question, en cherchant à savoir les tenants et les aboutissants du dossier.

Ce qu’ils ont fait c’est du populisme et de l’amateurisme. Deux caractéristiques fondamentales d’un activiste. S’agissant de la question du départ des forces françaises du Mali, les avis sont partagés. Pour certains, les manifestants ne proposent aucune solution alternative donc ils font du populisme, car l’armée malienne n’est préparée ni physiquement, ni matériellement encore moins stratégiquement,  à combler le vide que les forces françaises laisseraient après leur départ. Pour d’autres, cette manifestation était nécessaire, car à défaut d’obtenir le départ des troupes françaises du Mali, elle permettra de mettre une pression supplémentaire sur la France, afin qu’elle change de fusil d’épaule. Donc rares sont ceux qui mettent en cause la pertinence de la manifestation, le hic est que ses organisateurs ont un cadre idoine pour mieux aborder toutes ces questions qui relèveraient de la souveraineté de tout État. Maintenant qu’ils ont été désavoués, voire humiliés, vont-ils tirer les leçons de leur échec pour rendre le tablier et continuer leur combat. Si le gigantesque cadre qui s’offre à  eux qu’est le CNT ne suffit pas pour se faire entendre et exprimer son opinion, la rue aussi ne saurait suffire.

En définitive, si nous condamnons avec la dernière rigueur toute répression d’une manifestation pacifique, il n’en demeure pas moins que nous blâmons également les membres du CNT qui font de la rue leur cadre d’expression surtout des questions intéressant la vie de la nation. L’heure doit être à la clarification des positions.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. ” … Cette manifestation initiée par certaines organisations de la société civile avait comme tête de proue certains membres du Conseil National de la Transition, organe législatif de la transition. Adama Diarra, alias Ben le cerveau, Salif Keita, Amina Fofana, Aboubacar Sidick Fomba, tous membres du CNT, ont été les têtes pensantes de cette manifestation. Ont-ils manqué de cadre idoine d’expression pour manifester leur ras-le bol ? Le CNT n’est-il pas l’endroit approprié pour interpeller les ministres concernés par le dossier de la France ?…
    … comment comprendre que des membres attitrés du Conseil National de la Transition puissent être des chefs d’orchestre dans la rue pour parler des questions qu’ils sont censés traiter à l’hémicycle… ” … ///…

    :
    Étant membres du CNT qui fait figure d’ASSEMBLÉE NATIONALE, c’est dans l’Hémicycle qu’ils devraient débattre avec leurs Collègues.
    Qu’ils soient d’accord ou pas…, ils ont le droit de pas être d’accord. Alors qu’ils le disent au CNT.
    C’est pas bien de mettre les Rues du pays en ébullition permanente avec des marches, des manifs et autres meetings pour un OUI ou pour un NON.
    Et…, pour Salif…, je comprends pas… Dans sa dernière Vidéo, il disait être d’accord avec les Militaires au POUVOIR et qu’il soutient la TRANSITION. Il sait très bien que ces Entités citées approuvent la présence militaire Française au Mali ( et ils ont raison ). Salif devrait clarifier sa position.

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • Je pense que la position de Salif est claire :
      -il est pour que la transition réussisse
      -en même temps, il ne veut pas de la domination franSSaise.
      Salif sait très bien les criimes de la franSS sont nombreux dans le monde, en particulier en Afrique : rwanda, libye, cote d’ivoire… sans oublier la pédophilie des soldats franSSais…
      Salif, comme nous, sait que le mali ne sera jamais en paix et sécurisé ave la franSS !
      Cela n’arrivera jamais !!!

      “ces Entités citées approuvent la présence militaire Française au Mali ( et ils ont raison ”
      cette remarque est l’expression de la lâcheté du nègre con que tu es, qui pense que sans la franSS le mali n’existerait pas, et que même le soleil ne se lèvera plus sur le mali …

      Il faut arrêter d’être des laches fougariden !!!

      Le vietnam a battu la franSS et ensuite les usa !!!
      Algerie, rwanda, haiti, liban … tous ces pays ont dégagé la franSS de leurs pays …
      Mais pour des raisons de fougaridenya, les nègres franKKofous ne savent que se soumettre à la franSS
      Des gens comme toi me dégoutent !!! Il n’y a pas que la franSS dans le monde !!!

      Je suis qu’en 1960, des gens comme toi seraient contre Modibo Keita quand il a mis la franSS dehors, libérer notre pays !!! LEs fougaridens d’hier, sont les mêmes qu’aujourd’hui..

  2. Sissoko Y: “Pour certains […esclaves négros]…, les manifestants ne proposent aucune solution alternative donc ils font du populisme, car l’armée malienne n’est préparée ni physiquement, ni matériellement encore moins stratégiquement, à combler le vide que les forces françaises laisseraient après leur départ.” ….. Voila exactement le lavage de cerveau qui a reçu a rendre le malien encore plus dingue dans la soumission! L’argument mérite quelques réponses en forme de questions:

    -Pourquoi alors continuerons-nous a financer et entretenir notre armée si elle ne sera pas “préparée ni physiquement, ni matériellement encore moins stratégiquement, à combler le vide que les forces françaises laisseraient après leur départ.” ?
    – Quel vide les forces françaises laisseraient qui soit plus large que celui que l’on vit actuellement selon les sombres statistiques?
    – Comment les Famas avaient-elles fait pour réussir plus ou moins a sécuriser le Mali contre divers menaces sécuritaires (y compris des rebellions) entre 1960 et 2012 sans la présence de forces étrangères?
    – Comment les autres pays qui font face au même type des menaces terroristes font alors qu’ils n’ont aucune force étrangère (protectrice) sur leur sol (ex., le Nigeria, l’Éthiopie etc..) ?

    En 21e Siècle, un pays digne avec fils dignes doit pouvoir trouver des voies et moyens pour faire son fight back après 8 ans d’appui international (si il est réel) pour se libérer, s’assumer, s’affirmer militairement et politiquement en toute souveraineté.

    Quelques soient ses intérêts géostratégiques, la France elle même ne devrait pas continuer a négativer (politiquement) son nom a travers l’Afrique dans un tel bourbier si l’état malien ne s’assume pas pour jouer pleinement son rôle régalien dans sa propre securite nationale. … car il est évident que ce ne sera pas ni financièrement, ni politiquement tenable ni en France ni au Mali que cette situation de confusion sécuritaire interminable continue a ce rythme sanglant!

    SOLUTION

    Nous avions recommandé de privilégier un appui/soutien VERTICAL des forces étrangères a l’État malien et son armée au lieu de la politique de soutien HORIZONTAL …multi-entité (Minusma, Barkhane, Takuba, CMA etc..) qui relègue l’état malien et son armée au niveau d’ un acteur marginal dans la résolution de la crise. En un mot, seul a travers le Mali et les maliens que l’on pourra résoudre la crise sécuritaire au Mali …et la bonne option étant d’apporter le maximum de soutien (pas de soutien cadeau mais avec responsabilité et résultat ) au Mali et les maliens, pour ce faire. Oh peut-être que nous nous sommes naïfs de croire qu’il y a un objectif central: la résolution de crise. Les complotistes auraient- ils raison: on n’ est pas la ni pour mettre fin a la crise ni pour sauver le Mali!?
    Encore hélas! S’il y a des objectifs et agenda géostratégiques cachés, tout ce que nous disons ici tombent dans le ridicule!

    • “– Quel vide les forces françaises laisseraient qui soit plus large que celui que l’on vit actuellement selon les sombres statistiques?”

      C’est exactement ça le problème !
      La présence française infantilise les militaires maliens… et les dirigeants maliens refusent de se prendre en mains …

      La franSS n’a stabilisé aucun pays dans le monde, et le mali ne sera pas une premiere …

      La vérité est que les dirigeants maliens n’ont aucun plan à court terme (2/3 ans ni à long terme … pour sécuriser l’ensemble du territoire et mettre en place le retrait des troupes d’oKKupation franSSaise …

      Les pays nègres franKKofous sont comme envoutés par la franSS…
      franSS = malédiction blanche

  3. Mr Youssouf Sissoko je vous donne encore raison , ils ont été victimes de l’ amateurisme , de la fougue de la jeunesse : la colère avant la raison ! Qu’ ils apprennent à être des stratèges !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here