Meeting d’interpellation d’APRODAJI – JIGIYA SO : «Nos élus sont impliqués dans l’accaparement des terres»

0

L’association pour la protection, la défense et l’assistance juridique aux indigents (APRODAJI- JIGIYA SO)  a organisé un grand meeting  d’interpellation  en collaboration avec la   Radio Nièta (émission DIBI-FARA). C’était le Samedi, 05 mars 2016 dans la salle Bazoumana Sissoko   du palais de la culture Amadou Hampaté Bah. Un meeting auquel toutes   régions étaient représentées par les personnes démunies de Kayes à Kidal  en présence  du ministre du domaine et de l’habitat, M. Mohamed Aly Bathily,  du représentant du premier ministre, du représentant du ministre de la promotion de femmes de l’enfant et de la famille. 

L’objectif était d’interpeler les autorités malienne et les appeler à  veiller au respect des droits constitutionnels liés à la personne humaine ainsi qu’à l’égal accès de tous les citoyens à tous les services publics.

Dans son allocution, M. Adama Sogodogo dira : « Ce meeting répond à un besoin de mobilisation, d’expression pour montrer que l’injustice, des abus dont les   démunies au Mali   sont victimes.   Donc nous avons décidé de le faire dans le but d’exprimer à toutes les autorités (administratives, judicaires et politiques) que nous comptons désormais jouer notre rôle et faire parler de nos droits.   Cette interpellation concerne toutes les activités de la  vie de la nation. Nous avons commencé par interpeler les politiques (maires, députés, et le président de la république) qui, après l’élection, ont du mal à garder le cap avec la base. Des  personnes sont piétinées par ces politiques.  Cette base n’a  pas les moyens (financiers et intellectuels) de se défendre. Les 90% de cette interpellation concernent le problème foncier. Nous constatons que l’ensemble de ces procès intentés par ces victimes, sont voués à des résultats négatifs… Nos élus sont impliqués dans le forcement des terres avec des règles ou principes  préétablies par eux-mêmes  qui n’ont rien avoir avec la légalité»

L’association (APRODAJI  -JIGIYA SO) intervient dans le but de prévenir et aider au dénouement rapide des conflits intéressant les indigents et de défendre leurs intérêts matériels et moraux.   De sa création à nos  jours, elle a recensé plus de 1000  dossiers (fonciers, enlèvements, séquestrations, licenciements abusifs …)  dont 40% ont été traités.

L’Association pour la protection, la défense et l’assistance juridique aux indigents (APRODAJI- JIGIYA SO) agit dans un contexte de démocratisation bien établi pour  sauvegarder les personnes et leurs biens au Mali à travers des droits humains, du  Protocol additif de la charte africaine des droits de l’Homme et des peuples…

Cependant des problèmes et incompréhension persistent encore  quant à l’appropriation par les populations bénéficiaires. Les couches vulnérables, bien que majoritaires sont marginalisées.  Des milliers de personnes déplorent   la justice malienne. Et  les spéculateurs fonciers  se cachent derrière les autorités compétentes pour commettre leurs forfaits.

Un constat  très alarmant qui interpelle le gouvernement du pays.

Saba Ballo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER