Pagne dogon : Un langage, des signes

0

Du noir, du blanc souvent teinté en indigo, un tissu traditionnel fait à base de coton à multiples designs et motifs. On y trouve du bleu foncé et autres couleurs. Un emblème culturel pour d’autres, une identité vestimentaire pour certains. Le pagne dogon.

Le tissu dogon ne laisse personne indifférent de par sa texture et son originalité. Conçu entièrement à la main, le tissu dogon passe par différentes étapes. Le processus de fabrication est bien défini en avance et les taches sont reparties entre les femmes et les hommes. Fait majoritairement à base de coton, les femmes se procurent le coton à l’état brut ainsi que d’autres matériaux bruts qui sont ensuite filés manuellement. L’étape suivante se fait par les tisserands. Ces derniers tissent les laizes en fonction des exigences et instructions des femmes. C’est à elles de donner les laizes à coudre ou à teindre. Il faut souligner que la teinte de ces tissus est très souvent de couleur indigo avec différents motifs à rayures ou en chaine. A ce stade du procédé, les laizes sont uniquement utilisées pour la production des pagnes féminins et chaque motif a une signification particulière ou un message à passer, dont les codes ne sont détenus que par les fabricants ou ceux qui maitrisent l’histoire de leur culture dans les moindres détails. Ce sont les Dogons et leurs fabricants qui détiennent les signes ou les explications cachées derrières. Au delà de la texture, de l’éclat et de la beauté que dégage le pagne dogon, il est aussi un tissu sensible qui exige un entretien assez délicat car il ne se lave presque pas et il faut des années des fois pour le laver ; cela est dû à sa conception à cause de la teinte et de sa texture très délicate.

Les motifs du pagne cachent des symboles. Chaque dessin est une marque d’identité d’un village ou d’un fabricant en particulier. Outre son utilisation dans le textile, le tissu traditionnel a une représentation particulière tout comme les objets d’art.

Les Dogons, très vite reconnaissables sont réputés pour leurs sculptures et leurs cosmogonies et c’est en cela que se crée une distinction assez remarquable avec une touche particulière dans leur accoutrement vestimentaire avec le pagne dogon. Ce pagne est une valeur sûre pour la culture dogon. Il enveloppe l’aspect coutume et l’identité culturelle de tout un peuple, d’une ethnie du Mali installé au pays dogon qui s’étend de la falaise de Bandiagara jusqu’au sud-ouest de la Boucle du Niger.

Aminata Agaly Yattara

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here