Pour conditions déplorables et démotivantes de travail : Les Inspecteurs de travail menacent de débrayer à compter du 8 février

0

Après plus de 55 ans de dialogue infructueux, le Comité syndical des services du travail (Csst) menace d’aller en grève de 72h  à partir du 8 février 2016. L’information a été donnée ce jeudi 28 janvier 2016 à la Bourse du travail par le secrétaire général dudit comité, Sékou Bagayoko.

De par leur mission de conseil et d’assistance à l’endroit des travailleurs, des employeurs  de gestion des conflits individuels et collectifs du travail,  les services de travail contribuent à la   promotion du dialogue. A ce titre, souligne Sékou Bagayoko, son syndicat a toujours privilégié le dialogue. Mais, s’indigne-t-il, plus de cinquante cinq (55)  ans après,  les milieux du travail demeurent toujours non conformes aux normes.

Au regard de ce constat, indique le conférencier, le comité a décidé d’aller en grève de 72 heures à compter du 8 février si ses revendications ne sont pas satisfaites. Il s’agit de 24 points de revendication au total. Notamment l’application immédiate de tous les points d’accord du protocole de 2011 signé entre le Gouvernement et le Comité syndical des services du travail; le rappel des primes et indemnités ayant fait l’objet d’accord dans ledit protocole à compter d’octobre 2011 comme convenu; l’application effective de la convention n°81 de l’OIT sur l’Inspection du travail; l’octroi des primes et indemnités ci-après: indemnité de sujétion pour risque fixée par mois comme suit: 150 000 FCFA pour les Inspecteurs du travail; 120 000 F pour les Contrôleurs du travail et 25 000 F  pour le personnel d’appui.

A cela s’ajoute l’indemnité de déplacement fixée par mois comme suit: 100 000 FCFA pour les Inspecteurs du travail; 75 000 FCFA pour les Contrôleurs du travail; 25 000 FCFA pour le personnel d’appui.

Aussi, le syndicat revendique-t-il l’indemnité de monture fixée par mois comme suit: 125 000 FCFA pour les Inspecteurs du travail; 75 000 FCFA pour les Contrôleurs du travail; 25 000 FCFA pour le personnel d’appui. En outre, les travailleurs des services du travail réclament l’indemnité pour des heures supplémentaires fixée par mois comme suit: 100 000 FCFA pour les Inspecteurs du travail; 75 000 FCFA pour les Contrôleurs du travail; 25 000 FCFA pour le personnel d’appui.

Oumar KONATE

 

PARTAGER