Réinsertion sociale : Des détenus de Bollé profitent du Fafpa et de Cissé A. Service

0

Le Fonds d’appui à la formation professionnelle (Fafpa), en partenariat avec l’Association des coiffeurs et esthéticiennes du Mali, a lancé la formation de 40 détenus filles et garçons des centres de détention, de rééducation et de réinsertion professionnelle pour femmes et mineurs de Bollé. Le lancement était présidé par le secrétaire général du ministère de la Justice, Moumouni Guindo, en présence de directeur général du Fafpa, du directeur national de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée et les directeur de Bolé femmes et mineurs.

 

Des détenus des centres de détention, de rééducation et de réinsertion professionnelle pour femmes et mineurs de Bolé viennent de bénéficier d’une formation en coiffure, esthétique et hygiène corporelle. Initiée par l’Association des coiffeurs et esthéticiennes de Bamako, cette formation va concerner 40 filles et garçons (20 de part et d’autre) et coûter plus de 4 millions de F CFA pour une durée de 15 jours.

L’objectif de cette formation est de contribuer à la réinsertion professionnelle des jeunes filles et garçons détenus dans le centre de détention, rééducation et de réinsertion professionnelle pour femmes et mineurs de Bollé. Cette initiative sera d’une grande utilité dans l’atteinte des objectifs de ces centres. “Elle aidera ces établissements dans la préparation du retour de leurs pensionnaires à la vie civile et professionnelle”, a rappelé M. Guindo.

Pour le directeur général du Fafpa, Mohamed Albachar Touré, le financement d’un tel projet est une priorité pour son service compte tenu de son utilité, non seulement pour l’Etat, mais aussi pour ses fils. “Le Fafpa, conformément à sa mission, à l’obligation d’accompagner de tels projets parce qu’il s’agit de formation insertion à l’endroit de jeunes Maliens en détentions”, a-t-il insisté.

Le Fafpa ne compte pas s’arrêter à la formation seule, il promet d’assurer son suivi-évaluation et d’accompagner l’insertion des bénéficiaires de cette formation à travers le petit outillage, a assuré son directeur général.

Les initiateurs, à travers leur président, Abdoulaye Cissé, ont salué le soutien du Fafpa pour la réalisation du projet. L’administration pénitentiaire s’est félicitée de cette initiative et a invité d’autres partenaires à s’inspirer de l’exemple de l’Association des coiffeurs et esthéticiennes du Mali.

Youssouf Coulibaly

 

 

 

PARTAGER