Utilisation des enfants lors des manifestations politiques : La CONAFE-Mali condamne et interpelle les autorités !

0

A travers un communiqué en date du samedi dernier, la Coalition  Nationale  des ONG en faveur des enfants au Mali (CONAFE-Mali) condamne l’utilisation des enfants lors des manifestations politiques.

Pour remplir un stade ou une salle lors d’un meeting, les politiques maliens sont capables de tout pour avoir une belle image donc ils n’écartent pas les enfants. C’est pour cela que la CONAFE-Mali, l’une des grandes défenseures des enfants a interpellé des autorités administratives, politiques, l’opinion nationale sur l’utilisation des enfants à des fins politiques. ‘’ La CONAFE-Mali a constaté avec une très grande inquiétude  et une profonde amertume l’utilisation des enfants par certains acteurs  politiques dans le cadre d’une activité de mobilisation tenue le 25 juin 2020 à Bamako’’ a déploré le président de la CONAFE-Mali et ajoute qu’elle tienne une fois de plus à rappeler à la population malienne en particulier que la place des enfants est ailleurs que sur le terrain politique. Il a noté qu’il est impératif  pour tous les acteurs de cesser d’exploiter les enfants en les manipulant de diverses manières.  Pour le président de la CONAFE-Mali, les enfants ne doivent pas être utilisés dans des manifestations « populaires et politiques comme vient de constater la CONAFE-Mali et ses partenaires le 25 juin 2020 lors d’un meeting organisé par un mouvement politique  de la place.  ‘’ La CONAFE-Mali lance un appel aux autorités à toutes les forces vives du Mali y compris aux parents pour qu’ils redoublent d’efforts afin d’appuyer les acteurs de la protection de l’enfance dans leur lutte contre l’utilisation des enfants politiques, utilisation qui les exposent à de réels dangers et est contraire aux principes de la participation de l’enfant’’ a dit Boncana Maïga, président de la CONAFE-Mali.

Ce comportement des politiques doit être arrêté  par ce que les enfants sont les victimes de ce genre de chose dans notre pays.

Diak         

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here