Coupe du Monde de football 2018, les petites leçons de la grande victoire française

6

La coupe du monde de football est l’un des plus grands événements sportifs de la planète. Sa récente organisation en Russie s’est conclue par le sacre de l’équipe de France de football. Pendant un mois, l’on a parlé football sans compter la réussite de l’organisation par la Russie qui constitue un succès personnel pour ce pays.

La victoire de l’équipe de France (les Bleus) donne lieu à un très grand débat dans les réseaux sociaux et dans la presse. Voici quelques leçons dont on peut en tirer :

  1. La France est championne du monde grâce au travail et… à l’Afrique

A l’entame du tournoi, la France ne paraissait pas objectivement en position de gagner cette coupe du monde. Elle s’est améliorée au fur et à mesure de la compétition et a livré une lutte acharnée pour battre successivement l’opiniâtre Argentine, le solide Uruguay, l’extraordinaire Belgique et l’exceptionnelle Croatie. C’est moins la victoire que le travail collectif accompli pour gagner qu’il faut saluer à notre avis.

Personne ne peut nier que la France est championne du monde avec des joueurs complètement français, nés ou ayant grandi, formés et encadrés en France même si certains ont des origines africaines. Peut-être que quelques-uns d’entre eux ne connaissent même pas l’Afrique.

On ne peut pas non plus nier une autre réalité, à savoir une part d’Afrique dans cette victoire française. Soyons clair : la Croatie aurait gagné cette coupe du monde que personne n’y aurait revendiqué une part d’Afrique. Un Africain passablement éméché l’avait brutalement rappelé aux Français dans le métro parisien après la victoire de la France en demi-finale contre la Belgique en affirmant péremptoirement que la France ne peut rien sans l’Afrique, ce qui semblait avoir consterné quelques passagers du métro… Plus sérieusement, dans les médias internationaux, certaines personnes ont soutenu que c’est l’Afrique qui a remporté la coupe du monde, ce qui a déclenché la colère de certaines autorités françaises qui ont notamment invoqué la diversité de la société française. En réalité, Afrique et France ne s’excluent pas nécessairement puisqu’on peut être à la fois Africain et Français et, à notre avis, c’est cette diversité et surtout cette symbiose franco-africaine qui sont célébrées par ceux qui rendent hommage au triomphe des Bleus (voir Ary Gordien, peut-on être à la fois « Africain » et « Français » ? The Conversation repris par Le Nouvel Observateur, 3 octobre 2018 ; sur la diversité de la société française, voir Histoires d’une nation, documentaire France 2, septembre 2018).

En outre, avant même le sacre des Bleus, les réseaux sociaux ont charrié des messages ouvertement racistes et favorables à l’équipe croate au prétexte que cette formation serait, elle, « véritablement européenne ». Ce qui importune alors les racistes avec cette victoire française, c’est de voir une équipe majoritairement composée de joueurs d’origine africaine battre très nettement une des meilleures équipes européennes composée exclusivement d’Européens, ce qui déconstruit leur préjugé sur l’infériorité de l’homme africain. Ce qui les incommode davantage, c’est de voir la France, pays d’Européens, s’il en est, s’approprier cette victoire.

Il faut également souligner que ce n’est pas nouveau que des joueurs d’origine étrangère fassent gagner la France. En effet, les meilleurs footballeurs français du 20e siècle sont d’origine étrangère : Feu Raymond Kopa, de son vrai nom de famille Kopaszewski (ses parents étaient Polonais), Michel Platini (d’origine italienne), Jean Amadou Tigana (d’origine malienne), Zinedine Zidane (d’origine algérienne). Ça continue au 21e siècle avec les Griezmann, Mbappé, Pogba et autres. De même, beaucoup d’autres grandes nations de football ont des joueurs d’origine africaine : Angleterre, Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Brésil, Colombie, Italie, Suède, Danemark…etc. C’est pour cela que nous croyons qu’il ne faut pas faire une fixation particulière sur la France, grand pays cosmopolite parmi d’autres.

Ceci dit, dans ce sous-titre n° 1., nous soutenons simplement qu’il y a factuellement une part d’Afrique dans la victoire française sans émettre de jugement. L’écrivain algérien controversé Kamel Daoud, quant à lui, n’hésite pas à aller plus loin en appréciant à sa manière cette victoire française par rapport à l’Afrique. Il affirme en effet que « la victoire des Bleus, c’est l’échec de l’Afrique, celui des pays de ce continent à retenir leurs enfants, à les faire rêver d’autre chose que de fuir par mers et par déserts, les soutenir, les former et leur offrir la sécurité, la possibilité du succès et celle de l’hommage ». Et il poursuit : « proclamer que c’est une victoire africaine n’est pas seulement un contresens, mais aussi un déni. Cela sert à fermer les yeux sur l’état des pays au Sud, l’état de leurs démocraties. Terres des rêves chétifs, des injustices, des caricatures des régimes assassins de sens et de vies et des « pères de la nation », déshérence des élites et sécheresse des cœurs et des gazons. Où est la victoire de l’Afrique si pour réussir il faut la quitter ? » Et de conclure de manière aussi tranchée : « Si la moitié de l’équipe algérienne de football avait été française et qu’elle avait réussi la prouesse de décrocher deux Coupes du monde, j’aurais conclu à l’échec de la France à aimer et retenir ses enfants, pas à la victoire de l’Algérie seulement. » Chacun appréciera. (Kamel Daoud, la victoire des Bleus, c’est un échec de l’Afrique, Le Point, édition du 20 juillet 2018 ; voir aussi Kamel Daoud, coupe du monde : le point G d’une nation, Le Point, édition du 17 juillet 2018).

Il convient de noter à cet égard que le Qatar a remporté pour la première fois de son histoire le championnat d’Asie le 1er février 2019 à Abu Dhabi en battant le Japon en finale par 3 buts à 1 grâce notamment à ses joueurs issus d’Afrique, naturalisés ou nés dans l’émirat de parents africains (Cf. Benjamin Barthe, Le Qatar, organisateur du Mondial 2022, remporte la Coupe d’Asie, Le Monde édition du 1er février 2019 ; Alexis Billebault, Football : le Qatar, champion d’Asie grâce à ses talents issus d’Afrique, Le Monde édition du 9 février 2019).

  1. L’Afrique est capable d’être la meilleure à condition de mettre les moyens nécessaires

La victoire de l’équipe de France montre également que lorsque des Africains bénéficient de l’encadrement et des infrastructures nécessaires, ils peuvent être les meilleurs. C’est un message clair pour l’Afrique qui doit changer pour s’améliorer dans tous les domaines afin de se hisser au niveau des meilleures nations du monde sous peine de voir ses cerveaux et ses talents continuer à la fuir au plus grand détriment du continent. En effet, aucun continent ne peut se permettre de laisser ses meilleures ressources le quitter sans agir pour stopper cette hémorragie comme le laissent faire les dirigeants africains. Le résultat en est que les meilleures compétences africaines dans tous les domaines profitent à d’autres nations qui leur donnent des moyens pour exceller davantage. L’Afrique a des atouts indéniables mais ce sont les Africains qui n’en font pas bon usage. Il appartient alors aux dirigeants africains de mettre en place des politiques appropriées pour retenir les compétences et les talents africains en Afrique et attirer sur le continent ceux qui l’ont quitté ou qui veulent venir y exprimer leurs talents.

Le football est devenu une véritable industrie et en tant que telle il nécessite la mise en place de moyens adéquats ainsi que le travail requis pour développer cette industrie. Il n’y a pas de secret pour la réussite. Il faut les moyens et le travail. Ce n’est pas un hasard si l’Europe domine la planète football suivie de l’Amérique latine : c’est parce que l’Europe y a mis, plus que tout le monde, les moyens nécessaires y compris l’encadrement qu’il faut. C’est ainsi que sur les 21 éditions de coupe du monde de football organisée jusqu’ici, l’Europe en a remporté 12 (4 titres pour l’Italie, 4 titres pour l’Allemagne, 2 titres pour la France, 1 titre pour l’Angleterre et 1 titre pour l’Espagne) et l’Amérique latine a de son côté remporté 9 titres (5 titres pour le Brésil, 2 titres pour l’Uruguay et 2 titres pour l’Argentine). C’est encore plus édifiant si l’on prend les 30 dernières années, période au cours de laquelle l’Europe a accéléré le développement de son industrie du football. Pendant cette période en effet, l’Europe a gagné six fois la coupe du monde (l’Allemagne en 1990 et 2014, la France en 1998 et 2018, l’Italie en 2006 et l’Espagne en 2010) contre deux fois seulement pour l’Amérique latine (le Brésil en 1994 et en 2002). Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que les cinq pays qui représentaient l’Afrique à cette dernière coupe du monde soient éliminés dès le premier tour de la compétition malgré la présence de nombreux joueurs professionnels évoluant dans les championnats européens.

C’est la raison pour laquelle l’Afrique doit mettre en place de vrais de centres de formation de football et les accompagner avec l’infrastructure et l’encadrement nécessaires pour avoir des championnats locaux à la fois professionnels et compétitifs faute de quoi les rares centres de formation dont elle dispose continueront à servir de simple pépinière aux clubs européens de football et aux nations européennes comme c’est malheureusement le cas actuellement.

  1. La victoire de l’équipe de France doit servir à une meilleure cohésion nationale

La deuxième victoire de la France en Coupe du monde de football doit servir à une plus grande cohésion nationale française et notamment à la reconnaissance que les Français d’origine africaine sont des Français à part entière (pas seulement à certaines occasions comme celle qu’on célèbre actuellement) et non des Français entièrement à part. Il faut que cette victoire contribue à améliorer la situation de tous les Français quelle que soit leur origine et à lutter contre les discriminations sous toutes leurs formes.

Malheureusement, les pays ont souvent la mémoire courte et retrouvent facilement leurs vieux démons. Il ne faut pas non plus se faire beaucoup d’illusions. La France ne changera pas radicalement du fait de sa deuxième victoire en coupe du monde. Il convient de rappeler à cet égard que la victoire de l’équipe Black-Blanc-Beur à la coupe du monde de 1998 organisée en France et unanimement saluée à l’époque n’avait pas empêché Jean Marie Le Pen et son parti d’extrême droite d’accéder au second tour de l’élection présidentielle de 2002. C’est pour cette raison qu’il faudra accomplir le travail nécessaire pour assurer une meilleure cohésion nationale pour éviter d’aggraver les frustrations de toutes les personnes concernées qu’il s’agisse aussi bien des acteurs politiques responsables du mieux-vivre ensemble que des citoyens qui attendent des actions concrètes pour y parvenir.

Version enrichie de l’article publié dans l’Œil du Sahel (Cameroun) No. 1102 édition du 27 juillet 2018.

Par Mohamadou GAMDJI, Avocat

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. “La France est championne du monde grâce au travail et… à l’Afrique”

    et voilà encore une chose stupide!!!!!!!!!!!!!!
    encore les francofous qui se rattachent à des victoires symboliques d’une équipe européenne parce qu’il y a des joueurs d’origine africaine!
    Franchement on s’en fout!!!!!!!!!
    Pourquoii ce journaliste ne parle pas plutôt de la saleté qu’est le cameroun!
    C’est plus important de nettoyer la poubelle cameroun que de nous emmerder avec cette équipe de france!!!!!!

  2. Même les Coupes d’Afrique des Nations ( C A N ), sont plus souvent gagnées par des Equipes nationales dont les Sélectionneurs sont Européens…

    Ceux qui parlent de victoire d’Equipe Africaine en parlant de l’Equipe de France, oublient que ni le Nigéria ni le Sénégal n’ont même pas atteint les huitièmes de finale. Et ils viennent nous parler de victoire Africaine en parlant de la victoire de la France… ? C’est n’importe quoi… !
    Ceux qui disent de la Victoire de l’Equipe de France, que c’est une équipe Africaine qui a gagné… Se sont-ils posé cette question…, est-ce que cette équipe de France aurait gagné cette coupe du Monde si ” ELLE ” était coachée par un Africain d’Afrique qui n’a pas grandi et qui n’a pas été éduqué en France comme les Joueurs de l’Equipe de France… ? Je ne le pense pas. Cela pourrait être possible dans le futur, mais pas dans l’immédiat.
    Les Joueurs de l’Equipe de France sont Français. Le fait que certains d’entre eux sont nés de parents Africains ou d’origine Africaine ne change rien à ça. Ils sont Français.

    Vous auriez même remarqué que, même les Joueurs Noirs de l’Equipe de France prononcent les Prénoms ” NGOLO ” ou ” NZONZI ” , exactement comme les Français de souche. C’est dire que ces Joueurs Noirs de l’Equipe de France sont même devenus des Français de souche portant juste des noms de Famille Africains.

    • “Même les Coupes d’Afrique des Nations ( C A N ), sont plus souvent gagnées par des Equipes nationales dont les Sélectionneurs sont Européens…”

      ça, ça ne veut strictement rien dire!

      Car nos fédérations, sont comme nos politiques, ils sont tellement complexés qu’ils se sentent obligés de prendre toujours des entraineurs blancs…
      Or les entraineurs blancs qui vont en afrique, sont des loosers!!!
      Ces entraîneurs sont ceux qui ont échoué en europe, qui vont chez nous!!!!!!!!!!!!

      Quand un entraineur blanc est bon, ils entraîne une équipe européenne!
      De plus sur une quinzaine d’équipe africaine, tu verras 90% d’entraîneurs blancs… donc forcement c’est une équipe avec des entraîneurs blancs qui gagnent… mais cela ne veut pas dire qu’ils sont bons… C’est parce qu’ils sont la grande majorité c’est tout!
      D’ailleurs ils sont tellement nuls, qu’ils ne font jamais rien en coupe du monde, voir même en JO (seulement 2 victories africaines cameroun/nigeria)

      ton analyse est à revoir!

      eet puis on s’en fout de la victoire de la franSS, on a nos problèmes à régler!!!!!!!!!!!

  3. Même les Coupes d’Afrique des Nations ( C A N ), sont plus souvent gagnées par des Equipes nationales dont les Sélectionneurs sont Européens…

    Ceux qui parlent d’Equipe Africaine, oublient que ni le Nigéria ni le Sénégal n’ont atteint même les huitièmes de finale. Et ils viennent nous parler de victoire Africaine en parlant de la victoire de la France… ? C’est n’importe quoi… !
    Ceux qui disent de la Victoire de l’Equipe de France, que c’est une équipe Africaine qui a gagné… Se sont-ils posé cette question…, est-ce que cette équipe de France aurait gagné cette coupe du Monde si ” ELLE ” était coachée par un Africain d’Afrique qui n’a pas grandi et qui n’a pas été éduqué en France comme les Joueurs de l’Equipe de France… ? Je ne le pense pas. Cela pourrait être possible dans le futur, mais pas dans l’immédiat.
    Les Joueurs de l’Equipe de France sont Français. Le fait que certains d’entre eux sont nés de parents Africains ou d’origine Africaine ne change rien à ça. Ils sont Français.

    Vous auriez même remarqué que, même les Joueurs Noirs de l’Equipe de France prononcent les Prénoms ” NGOLO ” ou ” NZONZI ” , exactement comme les Français de souche. C’est dire que ces Joueurs Noirs de l’Equipe de France sont même devenus des Français de souche portant juste des noms de Famille Africains.

  4. Une victoire se construit avec des hommes oui..mais elle se construit aussi avec le travail, la tactique,l’organisation,la sélection, l’équipement , de l’argent, un staff médical .etc..

    Si c’est la victoire de l’Afrique pourquoi les équipes africaines , composées de bien plus d’africains ne gagnent-elles pas ?
    Je crois percevoir chez certains français de l’agacement
    Nous trouvons de la place dans beaucoup de sports dans le monde..tant mieux mais quelques grincheux pourraient nous dire que la jeunesse de beaucoup de pays se consacre plus aux études trouvant que le sport est une activité mineure..
    JE NE CACHE PAS PAS MA JOIE de la victoire de la France composée de cette belle équipe dont pas de participants est originaire de l’Afrique…mais il faut savoir parfois faire profil bas et être modeste

    Pas sur d’ailleurs que ces joueurs ou leurs enfants reviennent vivre un jour en Afrique

Comments are closed.