Jean-Christophe Gratecap, entraineur du stade malien de Bamako : “L’un de mes objectifs est d’être performant et obtenir des résultats”

0

Dans une interview qu’il a bien voulu nous accorder, Jean Christophe Gratecap, le nouvel entraîneur du Stade Malien de Bamako, nous parle de son parcours dans le monde du football, sa motivation pour le club, ses objectifs pour la saison et pourquoi il a quitté l’Africa Sport d’Abidjan en Côte d’Ivoire.

Aujourd’hui-Mali: Parlez-nous de votre parcours dans le monde du football?

Jean-Christophe Gratecap: Je suis un entraîneur de football français de 54 ans et diplômé de Clairefontaine, la formation française de football. Après l’obtention de mon diplôme d’entraîneur, j’ai d’abord travaillé en France avec les Girondins de Bordeaux, puis Sedan Ardennes comme entraîneur et formateur. Ensuite, j’étais également le recruteur pour West Bromwich Albion Football Club. Dernièrement, j’ai eu une expérience à l’Africa Sport d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Cette aventure m’a fait découvrir et aimer le football africain. Finalement, cela m’a donné envie de continuer dans ce milieu.

Vous venez de signer au Stade Malien de Bamako. Qu’est-ce qui a motivé votre choix ?

C’est déjà le bon feeling que j’ai eu avec le coordinateur général du club, Cheick Diallo, lors de nos nombreux échanges. Et puis, la perspective de jouer la campagne africaine, c’est-à-dire les compétitions africaines de football. En plus de cela, l’effectif du club vient d’être rajeuni et travailler avec ces nouveaux jeunes joueurs est l’une de mes motivations. C’est un challenge intéressant parce qu’il y a du potentiel et de la qualité dans le club.

Quels sont vos objectifs pour la nouvelle saison ?

C’est d’être performant et obtenir des résultats, mais aussi d’aider le club à continuer à se développer. Pour cela, nous allons inculquer une mentalité de travail à l’équipe, surtout aider les joueurs à progresser sur le plan individuel et collectif. Au niveau national, nous allons tout mettre en œuvre pour avoir des résultats comme la saison dernière, mais également sur le plan continental où il y a une forte attente de la part des supporters du club.

Cette année, le club est engagé à la Ligue des champions africains. Est-ce que l’équipe est prête ?

Il y a juste deux jours que j’ai commencé le travail et je suis en train de découvrir le groupe. Nous sommes conscients qu’il faut aller vite parce que nous avons juste trois semaines pour entamer la première journée de la compétition. Donc, nous allons tout faire pour être prêts afin de bien débuter cette première rencontre du premier tour préliminaire. Maintenant, il faut me laisser un peu de temps pour mieux connaître les joueurs et ensuite sortir une équipe compétitive.

Vous venez de quitter l’Africa Sport d’Abidjan. Qu’est-ce qui n’a pas marché ?

Je n’étais pas là-bas l’année dernière et ce n’était pas moi qui ai fait descendre le club en deuxième division. J’ai dirigé le club lors de la saison 2019-2020 et lors de mon passage, j’ai gagné le classico contre l’Asec Mimosas. Cela faisait 5 ans qu’ils n’ont pas pu battre l’Asec. J’ai pu réaliser cet exploit avec l’Africa Sport d’Abidjan. Sur onze (11) matches du championnat, je n’en avais perdu que trois (3). Après, pour des raisons qui appartiennent aux dirigeants du club, j’ai été limogé. Ils attendaient certainement une défaite de l’équipe pour me licencier.

Un mot en l’endroit des supporters ?  

Pour les supporters, je sais que cette année ils attendent que nous franchissions les tours préliminaires de la Ligue des champions africains.

Ce que je veux leur dire, c’est que je veux donner le meilleur de moi-même et les joueurs vont travailler afin de franchir cette étape. Je sais que si nous arrivons à franchir cette étape et rentrer dans la phase de poule, cela va être un moment de partage, de joie et de bonheur pour l’ensemble des supporters du club.

                                 Réalisé par Mahamadou TRAORE

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here