Face au non respect des engagements pris par l’Etat : Le secrétaire général de l’UNTM El hadj Yacouba Katile reste inflexible.

1

Pour la plus grande centrale syndicale du Mali, la  lueur d’espoir qu’a suscité  le  résultat du procès verbal  de conciliation signé le 5 février n’est plus d’actualité. En effet depuis la signature du dit procès verbal de conciliation l’Etat n’a pas bougé d’un iota pour éviter un autre malentendu avec la  centrale historique. Partant, estimant que le pouvoir veut  faire tourner en bourrique, l’UNTM, son secrétaire général  l’incorruptible El Hadj Yacouba Katile  a décidé de monter sur ses grands chevaux. Dans un préavis de grève  qui se  résume en 7 points, l’Union Nationale des travailleurs du Mali  menace d’observer une grève de 96 heures  allant du lundi 17 mai au vendredi 21 mai. Et, si l’Etat fait la sourde oreille, la grève se poursuivra du lundi 24 au vendredi 28 mai  2021. Mieux, elle se réserve le droit de continuer la grève à compter du 31 mai en lui donnant un caractère illimité.

Au cours de la conférence de presse animée par le secrétaire général de la centrale syndicale à l’occasion du 1er mai fête des travailleurs, il a été question de maintenir la pression jusqu’à ce que l’Etat remplisse sa part du contrat. Se faisant l’UNTM exige l’application immédiate des accords dont les délais sont à terme échus ou dépassés par rapport au délai du procès verbal de conciliation signé le 05 février dernier , la prise en main par le gouvernement de transition

des salaires des travailleurs de la COMATEX S.A ainsi que le démarrage de la production dans l’immédiat, l’élargissement de la prime de judicature  aux greffiers et secretaire de greffes et parquets conformément à l’harmonisation du point 1.1du procès verbal de conciliation du 05 février .

Badou S. Koba

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here