Revendications des syndicats : Boubou ne peut payer qu’en monnaie de singe

0

L’accord politique de gouvernance signé en mai 2019 demandait au gouvernement de Boubou Cissé de négocier une trêve avec les syndicats, le temps de permettre au pays en guerre de reprendre le souffle. Mais face à la grève prolongée des enseignants et la pression populaire consécutive au tripatouillage des élections, le pouvoir a fini par céder sur le front des revendications des enseignants. Le Premier ministre a été amené à promettre aux syndicats d’enseignants, l’application de l’article 39. Comme si cela ne suffisait pas, les magistrats viennent de bénéficier d’une amélioration de leur situation. D’autres syndicats sont bien sûr à l’affut pour s’engouffrer dans la brèche ouverte par le pouvoir. Mais que l’on se mette à l’évidence, car Boubou ne peut payer qu’en monnaie de singe.

Incapable de négocier une trêve syndicale, le gouvernement de Boubou Cissé s’est engagé à satisfaire les revendications des enseignants par l’application de l’article 39 du statut particulier des enseignants. A l’heure fatidique du paiement, les enseignants viennent de se rendre à l’évidence : « ce n’est pas ce qui était convenu », disent les enseignants. Ils projettent d’aller bientôt en grève, pour l’application correcte de l’article 39. C’est que les enseignants n’ont pas encore compris que Boubou ne peut payer qu’en monnaie de singe !

Tout le monde se rendra tôt ou tard à l’évidence : les enseignants, mais aussi les magistrats que le ministre Tapo essaie de choyer pour gagner du temps, les policiers et tous les syndicats qui s’engouffreront dans la même brèche sauront que Boubou ne peut payer qu’en monnaie de singe. Et pire, c’est une politique de la terre brûlée qui risque d’être entretenue.

C’est une évidence que les magistrats méritent mieux et sont sans doute dans leur droit ; mais l’Etat malien a-t-il les moyens de ce que le nouveau décret vient de leur accorder ? Les magistrats doivent renoncer à cette offre de Kassoum Tapo, parce que le pays est en difficulté, « nous sommes en guerre ». Vous devez renoncer, refusez cette offre et dites que le pays est en guerre. Ce sera plus honorable, parce qu’autrement, Boubou vous payera en monnaie de singe, comme c’est le cas des enseignants aujourd’hui. Je demande aux magistrats de montrer l’exemple à toutes les autres corporations qui seraient tentées de faire des revendications en voyant la revalorisation faite par le ministre de la justice. Il y a deux cités des magistrats d’autres ne l’ont pas et le méritent pourtant. Attendez que le pays sorte des difficultés ! Je dis à tous les autres corps professionnels, qui veulent revendiquer pour améliorer leurs conditions de vie, qu’ils le méritent, mais gagneraient à attendre sous peu, pour l’amour du Mali. Venez plutôt renforcer les rangs du M5-RFP, patientez tout en luttant, sinon Boubou vous paiera en monnaie de singe et ne peut faire autrement. Je lance le même appel au syndicat de la police.

Enfin j’invite notre grand frère et cher beau frère Ibrahim Boubacar Kéita à nous rejoindre sur le podium de la place de l’Indépendance à la prochaine sortie du M5.

Comment ne pas remercier et féliciter notre présidente d’honneur Adam Bâ Konaré, qui a vite compris, que ce mouvement n’est pas un mouvement politique, ni religieux, mais un mouvement populaire pacifique, patriotique pour sauver le Mali en voie de dislocation et de disparition.

Je pense que le jour où notre cher aîné IBK, dont je ne doute pas l’amour fou pour le Mali, comprendra l’objectif du M5-RFP (je suggère d’ailleurs que le 5 du M5 soit écrit en romain, schématisant le V de la victoire) ce jour là il sera avec nous au podium, côte à côte avec son cadet Mahmoud Dicko. Nous ne sommes pas des putschistes, mais la solution est entre ses mains de Président de la République.

Je demande à mon fils Boubou Cissé d’éviter de faire la politique de la terre brûlée. Car c’est cette politique de paiement promis en en monnaie de singe qui risque de se transformer en politique de terre brûlée.

Abdoul Baki Cissé, Inspecteur des Finances

Secrétaire général de la Section Adéma/PASJ de Koulikoro

1er Secrétaire aux questions économiques du Comité Exécutif

Président du PCC Koulikoro

Membre du Comité Stratégique M5- RFPabdou

Bamako/ Mali

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here