Le Commandant de la mission de formation et de réorganisation de l’armée malienne : “La formation des premières unités débutera entre mars et avril” dixit le général de brigade François Lecointre

7

Le général français François Lecointre, chef des instructeurs européens devant aider à la formation des soldats maliens en visite de reconnaissance dans notre pays a présenté mercredi lors d’un point de presse les missions et  objectifs de cette formation militaire.   Le général de brigade français a annoncé le déploiement  de quelque 200 instructeurs, ainsi que du personnel d’appui et une force de protection, faisant au total environ 450 personnes.  A la mi-février, les premiers éléments précurseurs seront installés et la formation des premières unités de l’armée malienne pourrait débuter entre mars et avril. Cette opération dont la durée initiale est de 15 mois coûtera 17 milliards FCFA.

En effet, cette mission répond à l’invitation des autorités maliennes et à la résolution 2071 du Conseil de sécurité des Nations unies, dans laquelle, les partenaires régionaux et internationaux, y compris l’UE, sont invités à prêter leur appui afin d’améliorer les capacités des forces armées maliennes. L’objectif de la mission fera remarquer le général François Lecointre sera de répondre aux besoins opérationnels des forces armées maliennes en leur fournissant, entre autres, la formation des capacités des unités et du conseil en  ce qui concerne le commandement et le contrôle, la chaine logistique et les ressources humaines. Ainsi que dans le domaine du droit humanitaire international, la protection des civils et des droits de l’homme.

Cette mission comporte deux piliers. Un pilier d’expertise et de conseil pour restructurer, améliorer la chaine de commandement de l’armée malienne. Il s’agit de faire en sorte que la nouvelle armée malienne soit  en  mesure de consolider la paix et l’état de droit.  Cette formation devrait durer entre deux à trois mois, précise le conférencier. Le deuxième pilier  a trait à la formation de quatre bataillons. Cette instruction pourrait durer une dizaine de mois. Le Commandant de la mission s’est engagé à tout faire pour que les instructeurs soient des francophones en vue de  faciliter la compréhension et un échange direct entre les formateurs et les soldats maliens. A partir de février, la première équipe de liaison débutera son processus d’installation dans notre capitale. François Lecointre estime  qu’au plus tard courant mars-avril, la formation des premières unités de l’armée débutera. L’opération concernera non seulement les nouvelles recrues de l’armée malienne mais pourrait s’étendre à d’autres combattants mieux aguerris.

Le général de brigade François Lecointre a insisté sur le fait que sa mission n’est pas de participer à des opérations de combat.

S’agissant du site de l’opération, il est prévu que l’état-major de la mission de l’union européenne soit situé à Bamako et que la formation se déroule dans un lieu affecté à cet effet au nord-est de la ville de Bamako. Le budget initial de la mission est de 12 millions d’euros soit 17 milliards FCFA. Sous la responsabilité du conseil et de la haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, le comité politique et de sécurité exerce le contrôle politique et la direction stratégique de la mission militaire de l’Union européenne. Ce comité recevra à intervalles réguliers des rapports du président du comité pour la conduite de la mission. Et c’est ce comité qui va assurer le suivi et la bonne exécution de la mission militaire de l’Union européenne conduite sous la responsabilité du Commandant, précise François Lecointre.

Par ailleurs, pour ce qui est de la faiblesse  de l’armée malienne, l’officier d’expérience déclare qu’elle est en partie liée à son manque de cohésion. Ce manque de cohésion  a été mis à rude épreuve. C’est sur la compétence que nait aussi l’esprit de confiance. Notons que le Mali est avec la Somalie, les deux pays  à  bénéficier jusque là d’une mission de formation d’une telle envergure. Le général de brigade François Lecointre qui a la lourde charge de former la nouvelle armée malienne est un militaire chevronné qui a suivi une brillante carrière militaire. Depuis le 1er août 2011, il est le Commandant de la 9ème brigade d’infanterie de marine, délégué départemental de la Vienne et Commandant d’armes de la garnison de Poitiers. C’est aussi un homme doté de plusieurs décorations dont celles d’officier de la légion d’honneur, Commandeur de l’ordre national du mérite, titulaire de la Croix de guerre des théâtres d’opération extérieurs, titulaire de la Croix de valeur militaire, médaille Outre-mer.

Abdoulaye DIARRA

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. L’armee Malienne a vraiment besoin de cette formation militaire avec des connaissances mieux avancee, approfoundie et modernes pour mieux combattre les terroristes et sauver le monde.

    La connaissance est la puissance. Notre armee doit etre puissant pour qu’on trouve la paix et le respect.

    Bonne chance et du Courage.

    QUE VIVE LA FRANCE,
    VIVE L’UNION FRANCO-MALIENNE
    VIVE L’UNITE FRANCO-AFRICAINE.

    MES TRES GRAND REMERCIEMENTS POUR VOTRE BONNE IDEES.
    MERCI.

  2. quand on va reformer l armee , ou sera sanogo?parceque c est sanogo le chef des armees.

    • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      Ah bon ? 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  3. Ca c’est maliweb : Lecointre est général et ils mettent un photo de lui en colonel :mrgreen: :mrgreen:

  4. Général

    Il faut leur donner des leçons de sexualité. Comme ça, ils n’auront pas de problèmes à exécuter les ordres de viol qu’il recevront!
    Vous pouvez aussi, leur passer des leçons d’exécution sommaire et pour cela vous avez l’Azawad comme chantier-école. Vous connaisez bien ce que vous faites!

    • Toi là ……..tu ne dois pas avoir fait les mêmes écoles que le Général ………… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.