La déclaration de politique générale du Premier ministre Modibo Keîta

7
La déclaration de politique générale du Premier ministre Modibo Keîta
Premier ministre Modibo Keîta

VEUILLEZ CLIQUEZ-ICI POUR TÉLÉCHARGER LA DPG DU PREMIER MINISTRE KEIT

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Tant qu’on met pas un accent particulier sur le capital humaine dont l’education est une composante majeur, nos leaders ne pourront pas commencer a foire une vision clair du Mali. Il ne s’agit pas de construire des ecoles ou juste de recruite une poignee d’enseignent pour changer notre system educative. Le development est un system qui cet construit dans la duree, toutes les etudes sociaux scientifiques ont montrent que la capital humaine compte 65% a 80% du development d’un pays. Si le Mali construit des routes,des rails, mais s’il n’y’a pas assez de gens competent pour mettre un system beaucoup plus transparent,educatif,base sur l’interet mutual de chacun ; ca ne servira a rien. Si le peuple ne voit pas l’interet quelle peut engender pour eux, ca ne servira rien de construire un pont dont chacun pense que c’est la responsabilitee de l’autre. J’ai fait une etude scientifique sur l’impact de l’or au Mali je demande aux liseurs d’allez au google ecrire”Long Term Economic Impact of the Natural Resources and Human Capital on the Growth Rate” lisez attentive, sinon vous pouvez toujours traduire l’ extraire en francais. Courage a tout le monde, inchallaou ca ira. Merci

  2. En fin depuis temps j’espère qu’il va y avoir des vrais projets de développement pour le mali je dit bien pour le peuple malien qui soufre

  3. En perspectives, le Gouvernement s’engage à rechercher le financement d’autres projets
    structurants, de désenclavement intérieur, et d’intégration.
    Il s’agit :

    – de la construction du port fluvial d’Ambidédi ; Hum hum hum …..

    S’il y’a bien une énigme pour moi concernant le Mali, c’est cette question de navigabilité du fleuve Sénégal.
    Comment un pays comme le Mali enclavé peut-il négliger ce projet qui lui donnerait un débouché direct sur la mer en permettant à des bateaux fluviaux maritimes de venir décharger leurs marchandises jusque KAYES.

    Le manque de vision et d’ambitions de nos dirigeants me tue, un tel projet devrait être une priorité nationale, une question de sécurité nationale quel qu’en soit les coûts et croyez moi avec tout ce qui est dilapidé, le Mali pourrait même creuser un autre canal du panama

    • Très certainement Le Message,
      – La navigabilité du fleuve Senegal doit etre une grande priorité en tête de liste.
      – Un partenariat entre le Mali – Senegal – Cote d’Ivoire et Burkina-Faso pour la realisation d’un CHEMIN DE FER trans – sous regionale qui permettra aussi a tous ces pays un plus grand development et d’echanges commerciaux, même de transport.
      C’est peut être facile pour moi de le dire mais ces 2 sont très faisables quand nos cons de dirigeants presidents y mettent le coeur et pensent a leurs peuples en PREMIER.
      Je n’ai pas noté grandes choses a propos de l’education (ca rehabilitation et son nettoyage total ) en plus de la santé il faudra des reformes et les appliquer copieusement. Nos hopitaux font pitié et le manque d’infrastructures et personnel qualifié.
      La lutte contre la corruption, l’enrichissement illicite, les detournements de derniers publics et la speculation fonciere pas de mesures appropriées face a ceux la en commencant part le HAUT pour finir en BAS.
      ETC…

      QUELLE HONTE ❗ .

      Je noterai IBK et son PM 5/10 👿 .

  4. VRAIMENT UNE DPG AUSSI VIDE QUE LE VENT :

    En perspectives, le Gouvernement s’engage à rechercher le financement d’autres projets
    structurants, de désenclavement intérieur, et d’intégration.
    Il s’agit :
    – de la construction du 4ème pont de Bamako et ses voies d’accès ;
    – de la construction de la ligne d’interconnexion ferroviaire Conakry-Kankan-Kandia-BougouniBamako
    ;
    – de l’aménagement de la voie reliant la route de l’Aéroport de Bamako-Sénou à l’Université de
    Kabala ;
    – de la réhabilitation de la route Sévaré-Gao et l’aménagement de la voie Gao- Bourem-Kidalfrontière
    Algérie ;
    – de l’aménagement de la voie Kayes-Aourou-Frontière Mauritanie ;
    – de la construction du port fluvial d’Ambidédi ;
    – du bitumage de la route Kwala-Goumbou-Nara-frontière Mauritanie ;
    – de l’aménagement de la route Ansongo-Ménaka-Anderaboucane ;
    – de l’aménagement de la route Tombouctou-Bambara Maoudé-Douentza ;
    – de l’aménagement en 2×2 voies de la route Sikasso-Zégoua ;
    – de la réhabilitation du chemin de fer Bamako-Dakar ;
    – du bitumage de la route Macina-Diafarabé-Tenenkou ;
    – de l’aménagement de la route Konna-Korientzé ;
    – du bitumage de la route Fana- Béléco-Kignan ;
    – du bitumage de la route Dioïla-Massigui-Koualé ;
    – de l’aménagement de ports secs à Kayes et àSikasso ;
    – de la construction du Pont de Dioïla ;
    – de la construction d’un pont sur le fleuve Niger à Ségou ;
    – de l’aménagement de 1000 kilomètres de pistes rurales sur 5 ans

    80% des projets ci-dessus étaient censés pris en charge par la Chine, je crois qu’IBK n’avait pas de traducteur pour lui c’était du chinois…il nous a traduit ce qu’il a cru vouloir entendre

    – le renforcement des capacités de traitement de l’Aéroport de Kayes Dag-Dag par l’accélération des
    travaux de construction du dépôt de carburant jet A1 :

    Un retard de 2 ans dans les travaux et c’est maintenant que vous voulez accélérer
    A quand l’utilisation de cette plateforme par la diaspora kayésienne

    Bandes d’incapables *******

Comments are closed.